IPV4 : la pénurie s’accélère, moins de 3 millions d’adresses disponibles

A l’heure où le déploiement de l’IPV6 progresse chez les opérateurs, en particulier chez Free, l’IPV4 s’épuise à vitesse grand V.

"Moins de 3 millions : la pénurie d’adresses IPV4 s’est accélérée, le volume du stock d’adresses disponibles est descendu sous ce seuil cette semaine", a révélé hier l’Arcep constatant un record d’attribution s’élevant 190 000 adresses dans la semaine du 17 juillet contre 70 000 l’année précédente. Le rythme semble s’accélérer en vue de l’épuisement qui approche. Plus précisément, au 23 juillet 2019, il restait 2,856 millions d’IPv4 publiques disponibles au RIPE NCC, soit le registre régional d’adresses IP, qui alloue les IP pour l’Europe et le Moyen-Orient.

 

 

Comme le rapporte le régulateur, deux scénarios sont actuellement possibles, le RIPE NCC doit cependant faire un choix prochainement. Le premier consiste à attribuer 1024 adresses IPv4 par LIR (Local Internet Registry, soit généralement un opérateur de télécommunications) jusqu’à épuisement. Le second prendrait la forme d’une "attribution de 1024 adresses IPv4 par LIR jusqu’au dernier million d’adresses IPv4 disponible, puis 256 IPv4 par LIR jusqu’à épuisement".

En attendant ce vote, il semblerait que le deuxième scénario soit en ballotage favorable. Ainsi la date la plus probable pour l’épuisement des IPv4 serait le 6 mai 2020. Si le scénario 1 venait à être choisi, le 25 décembre 2019 sonnerait la fin des disponibilités.

La pénurie d’adresses IPv4 s’accélère

L’IPv4, pour Internet Protocol version 4, est utilisé depuis 1983 pour permettre à internet de fonctionner : chaque terminal sur le réseau internet (ordinateur, téléphone, serveur etc.) est adressable par une adresse IPv4. Celui-ci offre un espace d’adressage de près de 4,3 milliards d’adresses IPv4. Or, le succès d’internet, la diversité des usages et la multiplication des objets connectés ont comme conséquence directe l’épuisement progressif des adresses IPv4, certaines régions du monde étant touchées plus que d’autres. "Les quatre principaux opérateurs français (Bouygues Telecom, Free, Orange, SFR) ont déjà affecté entre 88% et 99% des adresses IPv4 qu’ils possèdent, à fin juin 2018", précise l’Arcep.

Pour rappel, l’iPV6 doit à terme remplacer l’iPv4, qui ne peut pas générer suffisamment d’adresses. Grâce à des adresses de 128 bits au lieu de 32 bits, IPv6 dispose d’un espace d’adressage bien plus important que l’IPv4. Si le déploiement de ce nouveau protocole est relativement compliqué à mettre en place (nécessitant une période de transition avec la cohabitation des deux protocoles iPv4 et iPv6), Free mène la danse en France mais ne laissera plus l’abonné choisir entre l’IPV4 et l’IPV6, comme c’était le cas jusqu’à présent.

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (23)
Afficher les 18 premiers commentaires...
Posté le 29 juillet 2019 à 17h51 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

En fait, des adresses ipv4, on en trouvera toujours, mais à quel prix ?

ils sont de l'ordre de 10 $ par adresse aujourd'hui je crois, mais dans un an ils seront peut-etre à 100 et dans 3 ans à 1000 $

certes ceux qui ont des stocks en /8 risquent de se faire beaucoup d'argent grâce aux abrutis qui ne veulent pas migrer en ipv6, mais si personne ne peut plus les acheter, ça revient au même que si il n'y en avait plus.

Alors que les adresses ipv6 sont largement distribuées et gratuites bien sûr, même si ceux qui ont du stock ne sont pas pressés de le libérer, ils auront de plus en plus de mal à le vendre et les derniers à acheter des blocs feront de très très mauvaises affaires.

Posté le 29 juillet 2019 à 19h01 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
brupala a écrit
Truc merveilleux la nat ? ah bon ?, c'est pour ça que tout le monde essaie de l'éviter ..; Sauf à vouloir faire de l'internet le minitel 2.0 où les connexions ne s'effectuent que dans un sens. De plus tous les protocoles n'utilisent pas des ports TCP ou UDP. Nat à la base traduit adresse pour adresse, c'est PAT qui modifie le port afin d'en faire une sous adresse, réduisant ainsi le nombre de ports utilisables pour une adresse et surtout en excluant bon nombre des adresses principales well known entre 1 et 1024. de plus la Nat n'a jamais induit aucun anonymat chez les FAI, sauf pour cette abrutie de Hadopi, c'est un leurre de croire que partager une adresse IPv4 te masque derrière les autres. Avec un raisonnement tel que celui que tu as, il est clair que tu n'as pas fini de te faire entuber, c'est trop facile.

Qui, qui essaie de l'éviter ?

Xavier Niel, en faisant du partage d'IP fixe en 4 avec 1/4 de ports ?

Quels protocoles ?

Tiens, un peu de lecture pour le NAT/PAT tu apprendras des choses : https://fr.wikiversity.org/wiki/NAT_&_PAT/Introduction

Mais je ne risque pas de me faire entuber, puisque je dénonce une escroquerie.

Toi et les autres parcontre...

Comme tu dis, c'est trop facile, vous ne le voyez même pas venir à 3km.

Posté le 29 juillet 2019 à 19h17 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
brupala a écrit
En fait, des adresses ipv4, on en trouvera toujours, mais à quel prix ? ils sont de l'ordre de 10 $ par adresse aujourd'hui je crois, mais dans un an ils seront peut-etre à 100 et dans 3 ans à 1000 $ certes ceux qui ont des stocks en /8 risquent de se faire beaucoup d'argent grâce aux abrutis qui ne veulent pas migrer en ipv6, mais si personne ne peut plus les acheter, ça revient au même que si il n'y en avait plus. Alors que les adresses ipv6 sont largement distribuées et gratuites bien sûr, même si ceux qui ont du stock ne sont pas pressés de le libérer, ils auront de plus en plus de mal à le vendre et les derniers à acheter des blocs feront de très très mauvaises affaires.

Des IPV4, des hosters en proposent par centaines pour peanuts, qu'est que tu racontes ?

https://www.ovh.com/fr/serveurs_dedies/ip-incluses.xml

Jusqu'à 256/24 à 2.40€/IP d'activation seulement.

Et c'est que OVH là..

Aux USA pour ne citer qu'eux, les administrations en premier se sont réservés des milliers d'IP qu'elles n'utilisent même pas et gardent comme des sales égoïstes.

Les autres pays ont tous fait pareil, c'est pour dire les blocs qui dorment.

Avant de venir me faire la leçon, renseignez vous et cessez de me prendre pour un gros con.

Merci innocent

Posté le 29 juillet 2019 à 23h40 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Delta4g a écrit
brupala a écrit Truc merveilleux la nat ? ah bon ?, c'est pour ça que tout le monde essaie de l'éviter ..; Sauf à vouloir faire de l'internet le minitel 2.0 où les connexions ne s'effectuent que dans un sens. De plus tous les protocoles n'utilisent pas des ports TCP ou UDP. Nat à la base traduit adresse pour adresse, c'est PAT qui modifie le port afin d'en faire une sous adresse, réduisant ainsi le nombre de ports utilisables pour une adresse et surtout en excluant bon nombre des adresses principales well known entre 1 et 1024. de plus la Nat n'a jamais induit aucun anonymat chez les FAI, sauf pour cette abrutie de Hadopi, c'est un leurre de croire que partager une adresse IPv4 te masque derrière les autres. Avec un raisonnement tel que celui que tu as, il est clair que tu n'as pas fini de te faire entuber, c'est trop facile. Qui, qui essaie de l'éviter ? Xavier Niel, en faisant du partage d'IP fixe en 4 avec 1/4 de ports ? Quels protocoles ? Tiens, un peu de lecture pour le NAT/PAT tu apprendras des choses : https://fr.wikiversity.org/wiki/NAT_&_PAT/Introduction Mais je ne risque pas de me faire entuber, puisque je dénonce une escroquerie. Toi et les autres parcontre... Comme tu dis, c'est trop facile, vous ne le voyez même pas venir à 3km.

wow,

du troll de gros calibre.

j'espère que le lien que tu proposes, tu l'as bien lu.

parce que s'il ne m'apprend rien de plus sur ce que je sais depuis longtemps, ça ne doit pas être ton cas, donc profite bien pour apprendre un peu, au moins cette discussion n'aura pas été inutile pour toi.

Posté le 30 juillet 2019 à 00h07 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Delta4g a écrit
brupala a écrit En fait, des adresses ipv4, on en trouvera toujours, mais à quel prix ? ils sont de l'ordre de 10 $ par adresse aujourd'hui je crois, mais dans un an ils seront peut-etre à 100 et dans 3 ans à 1000 $ certes ceux qui ont des stocks en /8 risquent de se faire beaucoup d'argent grâce aux abrutis qui ne veulent pas migrer en ipv6, mais si personne ne peut plus les acheter, ça revient au même que si il n'y en avait plus. Alors que les adresses ipv6 sont largement distribuées et gratuites bien sûr, même si ceux qui ont du stock ne sont pas pressés de le libérer, ils auront de plus en plus de mal à le vendre et les derniers à acheter des blocs feront de très très mauvaises affaires. Des IPV4, des hosters en proposent par centaines pour peanuts, qu'est que tu racontes ? https://www.ovh.com/fr/serveurs_dedies/ip-incluses.xml Jusqu'à 256/24 à 2.40€/IP d'activation seulement. Et c'est que OVH là.. Aux USA pour ne citer qu'eux, les administrations en premier se sont réservés des milliers d'IP qu'elles n'utilisent même pas et gardent comme des sales égoïstes. Les autres pays ont tous fait pareil, c'est pour dire les blocs qui dorment. Avant de venir me faire la leçon, renseignez vous et cessez de me prendre pour un gros con. Merci 

Pour OVH,

ne t'en fais pas les adresses IP tu les paies dans l'abonnement mensuel, ça n'est pas si cadeau que ça .....

Lecture

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).