Retour à trois opérateurs : Xavier Niel, Patrick Drahi et Martin Bouygues "ont les clefs" selon le PDG d’Orange

 
S’il n’y a pas de problème de viabilité à quatre acteurs selon Bouygues Telecom, Orange n’est pas du même avis.
 
Qui rachètera qui ? C’est la question que tout le monde se pose. Free a assuré en septembre dernier qu’il ne sera pas le déclencheur, SFR persiste et signe, l’opérateur n’est pas vendeur, Bouygues Telecom se verrait bien quant à lui continuer à quatre mais reste ouvert à une opportunité alors qu’Orange ne cesse de le répéter, l’agrume ne jouera aucun rôle si ce n’est de faciliter une consolidation qu’il considère inévitable. Dans un entretien accordé au Parisien ce week-end, Stéphane Richard n’a pas caché ses certitudes eu égard à un retour à trois : "aucune théorie économique ne peut justifier la coexistence de quatre opérateurs dans un pays de la taille de la France. Bouygues, puis SFR et aujourd’hui Free, il y en a toujours un qui souffre : baisse des revenus, chute du cours en bourse... Je pense qu’il en faut trois, car la révolution digitale nécessite des investissements énormes."
 
Alors qui sera la proie de qui ? Pour le PDG, "c’est un jeu avec un animal particulier :Orange". D’un côté, l’opérateur historique est "très présent à l’international", il est détenu par l’Etat à 23%. En face, on retrouve trois opérateurs dont "le gros de leur activité est en France". Autant d’opérateurs dirigés par des magnats, "qui ont un égo à la mesure de ce qu’ils ont fait : Martin Bouygues, Patrick Drahi et Xavier Niel. Ces trois individus ont les clés", souligne Stéphane Richard dans les lignes du quotidien. A ses yeux, il faut que l’un rachète l’autre. Pour l’heure tous semblent acheteurs mais personne n’est vendeur. Réponse en 2019. Pour le moment, le processus de réattribution des fréquences mobiles ne permet pas de discussions entre les opérateurs, à quelque titre que ce soit. Celui-ci devrait prendre fin courant décembre.
 
 
Source : Le Parisien Eco (version papier)
Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (20)
Afficher les 14 premiers commentaires...
Posté le 22 octobre 2018 à 18h53
jpi75 a écrit
Stéphane_ping a écrit Stéphane RICHARD se pose en donneur de leçons et comme "Grand Manitou"...  C'est vrai qu'avec des tarifs comme les siens, il peut se sentir fort... Tant que des gens trouvent leur bonheur à prendre une offre chez Orange il n'y a rien à redire.Et arrêtez de dire que ce ne sont que des grand mère et des idiots qui le font.

Alors..., je veux bien débattre et argumenter sur ce que je dis..., mais là :

1. Tu vas te calmer !
2. A quel moment j'ai écris que ce ne sont que des grands-mères et des idiots qui vont chez ORANGE ?

Hummm !? yell

Avant de répondre on tourne sept fois sa langue dans sa bouche.... frown

Posté le 22 octobre 2018 à 20h50

Il faut vraiment que Richard arrête de radoter sur le retour au bon vieux temps des ententes à 3 opérateurs, ce n’est ni l’intérêt des contribuables ni celui des consommateurs ni celui des salariés puisqu’il ne partage aucun fruit des bénéfices avec ses salariés qui ne voient jamais la couleur des 3 milliards de bénéfices annuels

Posté le 22 octobre 2018 à 20h53
JCM24 a écrit
Il fut un temps où les actionnaire se payaient grassement sans prévoir beaucoup l'avenir. Heureusement cela a cessé. Aujourd'hui, on voudrait nous raconter que l'investissement à faire est important et les marges trop basses. Quelle hypocrisie ! Allez Richard, encore un verre ! Pour la route!

Surtout que l'ARCEP est clair sur le sujet : depuis 2012, on a des investissements records.

Pour moi s'il doit y avoir un opérateur racheté par un autre, se sera soit SFR soit Bouygues. Sachant que BT se porte bien et que Drahi ne voudra pas vendre sa poule aux oeufs d'or à moins d'avoir des actions permettant de décider au sein d'un autre opérateur, ces deux là ne seront donc pas vendus à qui que se soit.

Je rappel que Martin à tenter de vendre BT à Orange en échange de devenir actionnaire principal d'Orange, ça a mal tourné. SFR s'il doit être vendu, se sera sous la même condition et auprès d'Orange ; comme Orange refusera ça se fera pas.

Au final on va rester encore quelques années à 4 opérateurs tout simplement avec des investissements toujours plus haut.

Posté le 22 octobre 2018 à 20h56

Tien Mr Richard, racheté  Free  à un prix qu'il ne pourra pas refuser,  ça lui fera les pieds pour ça v7 et des annonces mensongère 

Posté le 23 octobre 2018 à 09h36
ccool a écrit
deliceuf a écrit   Orange est leader sur les télécoms surtout Orange, comme les autres héritiers d'un monopole d'état, reste le leader du fait de sa position historique.

+1

Posté le 23 octobre 2018 à 09h40
deliceuf a écrit
Stéphane_ping a écrit Stéphane RICHARD se pose en donneur de leçons et comme "Grand Manitou"...  C'est vrai qu'avec des tarifs comme les siens, il peut se sentir fort... Orange est leader sur les télécoms surtout

On voit qu'Orange subit énormément !!!!

Pour moi rien n'est acquis et seulement un retour à 3 opérateurs pourrait le conforter dans sa position actuelle pour longtemps encore !!!

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).