C’est officiel, Iliad/Free vend ses pylônes en France et en Italie à Cellnex

 

 

Le principal opérateur d’infrastructures de télécommunications sans fil d’Europe s’empare de 70% d’Iliad TowerCo en France soit 5700 sites et de 100 % de la société de gestion d’infrastructures mobiles de télécommunications en Italie, soit 2 200 sites. Objectif, accélérer les déploiements des réseaux 4G et 5G en démultipliant les capacités d’investissements d’Iliad.

En marge de la présentation de ses résultats financiers et commerciaux pour l’année 2018, le groupe de Xavier Niel avait confirmé, en mars dernier, une prochaine vente de ses sites mobiles. C’est aujourd’hui officiel, Iliad et Cellnex annoncent ce matin avoir conclu une série d’accords en vue d’un partenariat stratégique concernant les activités d’infrastructures passives de télécommunications mobiles du groupe de Xavier Niel en France et en Italie.

En France, Iliad est entré en négociations exclusives pour la vente d’une participation de 70% de sa société de gestion d’infrastructures mobiles de télécommunications (“Iliad TowerCo”), qui comprendra 5 700 sites à la fin de l’année 2019. Iliad retiendra une participation stratégique de 30% dans la structure. "En complément du partenariat industriel envisagé au travers duquel Cellnex et Iliad seront associés dans la gestion et le développement d’Iliad TowerCo en France, un contrat de prestations d’accueil et de services de longue durée serait conclu entre Iliad TowerCo et Iliad, prévoyant un programme de construction de 4 500 sites build-to-suit (dont 2 500 faisant l’objet d’un engagement d’Iliad)", précise le groupe. L’opération va valoriser Iliad TowerCo à une valeur d’entreprise de 2 milliards d’euros, la majorité des liquidités perçues serviront au renforcement de la structure du bilan du groupe. A cela, s’ajoutera le programme de build-to-suit, lequel devrait générer au moins 400 millions d’euros sur les 7 prochaines années.

Thomas Reynaud, Directeur général d’Iliad, a déclaré à cette occasion : « Cette opération s’inscrit dans une logique industrielle permettant l’accélération des déploiements des réseaux 4G et 5G et démultipliant les capacités d’investissements d’Iliad. Cette opération accompagne le nouveau cycle de croissance et d’innovation du Groupe. Elle permettra un déploiement efficace des infrastructures de demain au bénéfice de tous les opérateurs et vise également à mieux répondre aux enjeux de couverture des territoires. » Cette opération présente selon l’opérateur un triple intérêt stratégique, à savoir le renforcement de sa capacité d’investissement, mais aussi conforter la solidité financière d’Iliad en réduisant le levier d’endettement d’environ 1x l’Ebitda. La clôture de la transaction devrait avoir lieu au quatrième trimestre 2019, une fois les approbations règlementaires obtenues. 

De l’autre côté des Alpes, Iliad Italia a conclu un accord avec Cellnex en vue de la cession cette fois de 100% de sa société de gestion de sites mobiles, “Iliad Italia TowerCo”, laquelle comprendra environ 2 200 sites à la fin de l’année 2019. L’opération envisagée prévoit également la livraison de 1 900 sites en build-to-suit (dont 1 000 sites faisant l’objet d’un engagement d’Iliad Italia). La transaction envisagée valorisera Iliad Italia TowerCo à plus de 600 millions d’euros. A cela, s’ajoutera le programme de build-to-suit d’au moins 150 millions d’euros sur les 6 prochaines années. Cet accord industriel devrait permettre à Iliad Italia de déployer ses sites mobiles plus rapidement et à des conditions financières et industrielles plus avantageuses. La transaction devrait être finalisée au quatrième trimestre 2019.

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (27)
Afficher les 22 premiers commentaires...
Posté le 07 mai 2019 à 17h39 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
ccool a écrit
prométhé a écrit Et voilà Free cède à nouveau à ses vieux démons. Après la revente de FHV, la suppression de TV Perso et la suppression du SIP, voici la vente des antennes. A quand la revente de Free et de Free mobile? D'ailleurs en extrapolant, je dirais que ceux ayant acheté la dernière box pour les trucs comme le système d'alarme feraient bien de se faire du souci, vis à vis du suivi à long terme. Car visiblement, Free lance des choses. Mais fini toujours par les abandonner sur le bord de la route. Xavier se préparerait-il a prendre sa retraite? En tout cas, il semble bien qu'il cherche à se débarrasser de tout ce qui est considéré comme pénalisant pour une entreprise, d'après les financiers. Ces personnes pour qui l'avenir d'une société n'a pas d'importance du moment qu'elle rapporte du fric. Bref, je pense que l'on ne doit pas trop compter sur l'avenir de Free. Sauf réveil de l'équipe dirigeante, ce dont je doute vu la mentalité des personnes en question. Dans un contexte où les marges sont réduites, il est logique de rationaliser les  frais. A quoi bon entretenir une activité si il est + rentable de l'externaliser? Il y a des priorités, c'est le travail d'un capitaine d'adapter sa route en fonction des événements tout en gardant comme objectif sa destination finale.

C'est Free qui a choisi de réduire ses marges et encore, les réduit-il vraiment? Si ils avaient voulus, ils auraient très bien pu maintenir les prix du lancement de Free mobile et les tarifs internet qu'ils ont toujours eu.

Mais ayant décidé de passer à une conception de l'entreprise à la mode des trois margoulins. Ils se sont eux même tiré une balle dans le pied. Et je ne parle pas du fait d'avoir craché sur leurs abonnés historiques en supprimant des services qui faisaient que Free était attractif.

La "rationalisation" des frais, c'est du vent. C'est juste une diversion pour que les gens ne se demandent pas si Free ne les prend pas pour des truffes.

Posté le 07 mai 2019 à 20h17 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

C'est pourtant simple à comprendre, c'est comme Accor qui vend ses hôtels pour en devenir locataire et faire des acquisitions ces dernières années. Salt vient d'emboiter le pas et vendre ses tours à Cellnex.

Ça fait donc à tout casser 4 milliards de cash avec 2 stratégies possibles, la 5G sera financée comme la 4G par la dette:

-regrouper tous les actifs de la galaxie Niel dans Iliad et renforcer le contrôle de Mr Niel par une offre cash/actions: Eir, Salt, Monaco, MTN chypre voir Mediawan.

-se renforcer en Europe à commencer par l'Italie (Fastweb en vente, le vrai inventeur du triple play ce qui aurait du sens avec 1.5 millions de clients MVNO ou tiscali en difficultés), ou plus gros en Europe.

Posté le 07 mai 2019 à 20h20 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
prométhé a écrit
  C'est Free qui a choisi de réduire ses marges et encore, les réduit-il vraiment? Si ils avaient voulus, ils auraient très bien pu maintenir les prix du lancement de Free mobile et les tarifs internet qu'ils ont toujours eu. Mais ayant décidé de passer à une conception de l'entreprise à la mode des trois margoulins. Ils se sont eux même tiré une balle dans le pied. Et je ne parle pas du fait d'avoir craché sur leurs abonnés historiques en supprimant des services qui faisaient que Free était attractif. La "rationalisation" des frais, c'est du vent. C'est juste une diversion pour que les gens ne se demandent pas si Free ne les prend pas pour des truffes.

Je ne peux que vous inviter à vous renseigner sur le cycle de vie des produits ou des services pour comprendre qu'avec le temps il y a une rationalisation.

Posté le 08 mai 2019 à 09h55 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter

Cela fait peur de lire les commentaires sans analyses, du blabla de comptoir de bar. Il faut les analyses du secteur d'activité, des bilans et sa stratégie.

Il faudrait aller beaucoup plus loin dans les analyses pour en connaître la vraie raison. Mais je pense qu'il sait ce qu'il fait. Il ne jouerai pas avec plusieurs milliards sur une réflexion en 3 phrases.

Posté le 08 mai 2019 à 12h08 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Vidha a écrit
Cela fait peur de lire les commentaires sans analyses, du blabla de comptoir de bar. Il faut les analyses du secteur d'activité, des bilans et sa stratégie. Il faudrait aller beaucoup plus loin dans les analyses pour en connaître la vraie raison. Mais je pense qu'il sait ce qu'il fait. Il ne jouerai pas avec plusieurs milliards sur une réflexion en 3 phrases.

S'il te plait arrête avec ton écran de fumée. Analyser les choses en détail, c'est uniquement valable quand on veut connaitre dans son entièreté une stratégie. Mais quand le but est juste de montrer qu'il y a une autre voie ou que ce que fait la personne n'est qu'une des multiples solutions à sa disposition. Il n'y a pas besoin d'aller fouiller trop loin.

J'ai l'impression de voir un fanboys de Disney qui nous explique que l'on ne peut pas juger de la daube que sont les trucs qu'ils présentent comme des films star wars, rien qu'en se fondant sur les trailers.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).