La France commence à préparer la 5G, prévue pour 2020, avec l’Agence nationale des fréquences qui lance une consultation sur les usages des fréquences

La France prépare la 5G qui est prévue en 2020. En effet, l’Agence nationale des fréquences lance une consultation sur les usages des fréquences, comme en fait part le Figaro

L’objectif est de déterminer les fréquences qui seront attribuées à la 5G et pour quels usages. La 5G doit permettre de connecter 1.000 fois plus de terminaux de manière 1.000 fois plus rapide, avec un taux de latence très bas. En plus des PC et des téléphones s’ajouteront des appareils de l’audiovisuel, les transports, la sécurité, les villes connectés, la gestion de l’habitat, de l’énergie, l’e-santé, les drones...

 L’ANFR a recensé plus de 21 domaines impliqués dans l’usage des fréquences

Les enjeux de la 5G dépassent le cadre des opérateurs télécoms et de la défense. L’ANFR a recensé plus de 21 domaines impliqués dans l’usage des fréquences. "En ouvrant cette consultation, nous souhaitons qu’une population plus large se sente investie par les enjeux représentés par l’utilisation des fréquences", indique Gilles Brégant, président de l’ANFR. Mais il s’attend aussi à voir l’arrivée d’opposants aux déploiements d’antennes. 

L’Europe doit déterminer les fréquences attribuées à la 5G pour répondre aux attentes de l’industrie. Celles de la 2G, 3G et 4G pourraient être relouées et s’ajouteraient également la bande des 3.5Ghz. Le groupe Bolloré et Iliad, qui sont détenteurs de licences en 3.5 Ghz, auraient une carte à jouer. Un expert souligne que "si ces licences attribuées pour du Wimax étaient réescomptées pour être utilisées en 5G, leur valeur patrimoniale serait décuplée".

Le but de l’Europe est d’avoir une ville connectée au réseau 5G en 2020

D’autres bandes pourraient être utilisées ou mobilisées, comme dans les 26 Ghz. La Corée et les États-Unis ont choisi le 28 Ghz. Les équipementiers télécoms, fabricants de smartphones et ceux qui produiront les objets connectés en 5G doivent se préparer. Le but de l’Europe est d’avoir une ville connectée au réseau 5G en 2020 dans chaque pays de l’Union. À l’étranger, la Corée veut se lancer pour les JO de 2018, le Japon pour les JO d’été de 2020 et aux États-Unis, Verizon lance ses premiers tests en 5G.

Les standards internationaux de la 5G devraient être fixés en 2019 par la 3GPP, organe international de standardisation des normes mobile. Didier Casas, DG adjoint de Bouygues Telecom, explique dans les lignes du Figaro "regarder ce que font les opérateurs coréens pour préparer la 5G et confronter les expériences dans l’Internet des objets". Cependant, les opérateurs télécoms devront sans doute mettre la main à la poche pour un nouveau "dividende numérique", alors que les fréquences 700 Mhz ont déjà coûté 2.8 milliards d’euros.

Aucune information n’est encore connue sur la date où les fréquences de la 5G seront attribuées ni pour combien, mais l’État pourrait saisir une opportunité économique.

Publié le 15 décembre 2016 à 10h44 par Caroline Puissant
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (42)
Afficher les 36 premiers commentaires...
Posté le 15 décembre 2016 à 22h59
Algaris a écrit
ce serait pas mal que free ameliore son reseaux hors grosse agglomeration :/

Free a tout intérêt à développer son réseau partout

C'est certainement complexe , mais je vois aussi des villages bien loin des grosses agglos

qui ont la 4G Freemobile alors qu'ils sont à peine couverts par la 3G d'Orange ..

Posté le 16 décembre 2016 à 09h31
Kaffeine a écrit
5G, 5G, ... Ferais mieux de ce concentrer sur la fibre et la 3G/4G dans les zone rurale plutôt que de s'éparpiller dans tous les sens. D'autant plus, que la 3G/4G est largement suffisante dans la majorité des usages.

Le déploiement de la 4G fait avancé la fibre... donc ce n'est pas incompatible de faire l'un et l'autre. D'autant plus que les schéma vont plutôt dans le sens de femto cell comme on a sur la freebox mais bien plus puissante pour couvrir les habitations en 5G (26Ghz ça passe pas bien il en faut beaucoup). Donc il faut du débit chez les utilisateurs donc de la fibre si possible. Pour les usages, en 2020 avec la diffusion TV en 8k ça va faire mal au débit.

Posté le 16 décembre 2016 à 10h53

ILS FERAIS MIEUX DE METTRE LA 2G PARTOUT EN FRANCE AVANT DE METTRE LA 5G, ORANGE A INSTALLER UNE ANTENNE DE 2G CELA FAIT 32 ANS QUE L'ATTENDAIS DANS MA COMMUNE QUI EST A 120KMS DE PARIS AVEC 1000 HABITANS ET JE SUIS A 1.5KMS DE L'ANTENNE ET CA NE PASSE MEME PAS DANS LA MAISON, ONT SE FOUT DE NOUS.ET FREE NE FAIT RIEN NON PLUS DANS MA VILLE COMME ME DEGROUPER EN ADSL ET TV ,DEPUIS 7 ANNEES QUE JE SUIS CHEZ FREE ET RIEN EST FAIT DANS NOTRE DEPARTEMENT DE L'AUBE ILS DEGROUPE PLUS DE NRA DANS D'AUTRES DEPARTEMENT QUE DANS LE MIEN QUI EST LE PLA10 PLANCY L'ABBAYE .

Posté le 16 décembre 2016 à 20h42

J'adore les journalistes.

ça parle de 5G pour 2020, mais ils n'ont pas encore défini à quoi servir.

Le plus urgent c'est d'arrêter la 3G, qui ne servira plus à rien à court terme, on voit bien chez Free, quand on a un terminal 4G (et on a intérêt) on est quasi toujours en 4G quand on est sur le réseau Free en propre, ça sera de plus en plus et dans 3 ans, plus personne n'utilise la 3G, on pourra commencer à l'éteindre en 2020, comme par hasard la fin de l'itinérance.

Une fois que tout le monde sera en 4G, on se demandera encore plus à quoi peut bien servir la 5G.

Je prends le pari que si il y a un jour des réseaux 5G (je dis bien des réseaux, car je pense plutôt à des réseaux privés d'entreprise qu'à un déploiement général, qui nécéciterait une station de base tous les 200m, on est donc plus sur des pylones comme les fréquences GSM, mais sur des femtocell ou des petits points d'accès plus proches de la couverture wifi.

La bonne nouvelle, c'est que personne ne verra les antennes des BTS, donc plus de contestation.

Pour moi, la 5G remplacera plus le wifi que la couverture 4G, et ce pour des réseaux privés à besoins spécifiques, pas pour des accès internet où ils seraient totalement inutiles avec leurs débits pointe supérieurs aux accès fibre, car ça m'étonnerait que les déploiements fibre passent à 10Gbit/s en point à point avant 20 ans.

Posté le 17 décembre 2016 à 16h02

On a la 2 G, la 3G la 4G, voici venir la 5G... Quand donc s'arrêtera cette fuite en avant? Car de plus en plus on constate que les "connectés", sont en réalité de plus en plus déconnectés de ce qui les entoure physiquement! Ceci malgré ce que voudraient nous faire avaler certaines campagnes publiciatires d'opérateurs télécom ou de banquiers impénitents...  Il reste un espoir... Car il semble que l'homme ait des difficultés à supporter plus de 12G... Et 4G, c'est déjà pesant, très pesant... embarassed

Posté le 17 décembre 2016 à 23h46
fansat70 a écrit
On a la 2 G, la 3G la 4G, voici venir la 5G... Quand donc s'arrêtera cette fuite en avant?
Non,
Cette fameuse 5G ne remplacera pas La 4G, ce sera autre chose pour d'autres usages, tu n'es pas près de la voir dans ta rue.
En admettant qu'en consommant énormément de fréquences radio on fasse passer du 40 Gbit/s, je ne vois pas comment on va coller des fibres à ce débit partout pour couvrir ne serait ce qu'une ville, déjà un point d'accès gigabit tous les 500 m. ce serait un sacré challenge au niveau rentabilité, personne n'est prêt à payer pour ça si la 4G couvre correctement les besoins de partage sur internet.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).