Orange ne souhaite pas une sortie de l’Etat de son capital mais "se prépare à toute éventualité"

A l’heure où l’Etat détient toujours 23% d’Orange via la BPI, le PDG de l’opérateur historique prépare le groupe à toute éventualité mais sa conviction est fondée, un désengagement n’est pas souhaité.

La privatisation d’Orange, un serpent de mer. En mai 2017, Emmanuel Macron a relancé le débat en estimant que la participation de l’Etat au capital d’Orange pourrait « évoluer » car l’opérateur historique « n’est ni une entreprise du secteur nucléaire ou de la défense, ni une entreprise assurant un service public en monopole ». Dans ce contexte, le PDG d’Orange n’a pas alors écarté la possibilité pour l’Etat , d’être amené " à envisager un désengagement de Orange, total ou partiel" , compte tenu de la situation des finances publiques et des besoins d’investissements. Orange se disait alors prêt à cette éventualité mais qu’en est-il aujourd’hui ? Invité de Léa Salamé ce matin sur France Inter, le patron de l’opérateur historique a laissé une porte ouverte mais n’espère pas une sortie de l’Etat : « Cela n’appartient pas à moi de décider ce que l’Etat doit faire, ce que je constate c’est qu’il y a beaucoup d’opérateurs dans le monde où l’Etat n’est pas présent au capital, l’Etat a d’ailleurs d’autres moyens de peser sur ce secteur, mais c’est bien d’avoir l’Etat actionnaire, cela a beaucoup d’avantages, avec quelques inconvénients à certains moments, mon job, c’est de préparer l’entreprise à toute éventualité. Mais ce n’est pas mon souhait, ni celui des salariés d’Orange», a t-il affirmé.

 

 

L’agitation de 2017

En 2017, les spéculations sont allées bon train quant à un désengagement de l’Etat. Selon Marianne, le processus était en “phase d’accommodation”. L’hebdo avait également recueilli les propos d’un ancien dirigeant de l’Agence des participations de l’État et “contrairement à ce que l’on raconte, il ne faut pas s’interroger sur la rentabilité financière de cette opération pour l’Etat pour connaître le futur acquéreur, explique-t-il. Il faut savoir quel groupe le président veut favoriser. Son intérêt n’est-il pas de rééquilibrer la puissance des opérateurs télécoms comme Xavier Niel, Patrick Drahi et Vincent Bolloré ?” Par déduction, le favori du président aurait été Bouygues Telecom. Pour d’autres, la présence ou non de l’Etat au capital d’Orange semblait alors étroitement liée à la stratégie de croissance de l’opérateur en Europe et dans le monde à l’heure où la France pèse encore très lourd sur son chiffre d’affaires. Le gouvernement sortira du capital de l’opérateur historique « le jour où il se développera davantage à l’international, le jour où il procédera à une acquisition importante et quand l’entreprise en tout cas sera à l’abri de prédateurs » a précisé il y a deux ans sur le plateau de BFM Business , Matthieu Pechberty, grand reporter.

 

 

 

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (14)
Afficher les 9 premiers commentaires...
Posté le 13 septembre 2019 à 15h57 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Deglace a écrit
Ils ont raison de privatisé comme ça ils seront ce que s'est d'avoir un cota de réussite, avoir de vrais objectifs à atteindre. 

C'est fait depuis longtemps, encore qui commente sans rien avoir compris, ça me glace.

Posté le 13 septembre 2019 à 21h21 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
demickey205 a écrit
Deglace a écrit Ils ont raison de privatisé comme ça ils seront ce que s'est d'avoir un cota de réussite, avoir de vrais objectifs à atteindre.  C'est fait depuis longtemps, encore qui commente sans rien avoir compris, ça me glace.

Pourquoi tu travailles pour eux, parce que moi j'en connais dans les bureaux et sont content pas destress. r

Posté le 14 septembre 2019 à 07h24 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Deglace a écrit
  Pourquoi tu travailles pour eux, parce que moi j'en connais dans les bureaux et sont content pas destress. r

Orange est privé à 77 % et 70 % de la fibre posée en France c'est grâce à eux

Posté le 14 septembre 2019 à 07h54 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
demickey205 a écrit
Deglace a écrit   Pourquoi tu travailles pour eux, parce que moi j'en connais dans les bureaux et sont content pas destress. r Orange est privé à 77 % et 70 % de la fibre posée en France c'est grâce à eux

Alors justement sur la fibre c'est des sous traitant alors qu'orange fait le meilleur le moins fatiguant avec juste un petit quotas dans les bureaux alors ce que je dis est vrai j'ai des potes chez Orange et sont tranquille. 

Posté le 14 septembre 2019 à 08h14 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Deglace a écrit
Alors justement sur la fibre c'est des sous traitant alors qu'orange fait le meilleur le moins fatiguant avec juste un petit quotas dans les bureaux alors ce que je dis est vrai j'ai des potes chez Orange et sont tranquille. 

Non, il n'y a pas que des sous-traitants ( boites qui travaillent au profit de TOUS les FAI ). Le "j'ai des potes " c'est comme le neveu du cousin d'un copain bref .

Je le vois bien autour de moi, Orange arrache pour la fibre, ça pose !

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).