Orange : "Nous n’avons pas un besoin immédiat de la 5G car nous avons à peine terminé la 4G"

 

Comme Bouygues, Orange ne prévoit pas une grande différence dans les usages grand public en 2020 lors du lancement des premières offres commerciales. Pas encore totalement généralisée dans l’hexagone, la 4G a encore de beaux jours devant elle 

Même s’il commencera le déploiement de la 5G dès l’attribution de fréquences, la conviction d’Orange est fondée : "Pour le grand public, la 5G s’inscrira dans une forme de continuité. Au niveau des usages grand public tels que nous les connaissons aujourd’hui, il n’est pas question d’une rupture aussi forte" que celle en prévision dans le secteur professionnel, a déclaré Stéphane Richard dans une interview accordée au magazine Entreprendre. A ses yeux, la 5G sera avant tout "une révolution" pour les entreprises que ce soit dans l’industrie, à savoir "la façon de concevoir une usine ou encore d’en assurer la maintenance prédictive", ou encore dans l’automobile avec les voitures connectées et autonomes mais aussi les villes intelligentes.

S’agissant du grand public, le patron d’Orange évoque une nouvelle ère dans "les médias et la manière de consommer les contenus et certains spectacles, notamment les spectacles vivants, et le sport". Désireux de ne pas louper le coche, Orange estime que les opérateurs européens sont dans la course face à leurs homologues asiatiques et américains. Cependant, pour le grand public, rien ne sert de courir trop vite puisque les usages ne sont pas encore là : "Nous n’avons pas un besoin immédiat de la 5G car nous avons à peine terminé la 4G. Nous pouvons continuer à vivre avec de la 4G durant quelques années, mais il est capital que nous ne soyons pas en retard vis-à-vis des Américains, des Chinois et des autres grands pays d’Asie, comme la Corée et le Japon, qui vont mener la course en tête", a encore confié Stéphane Richard. 

Pas de rupture en apparence dans le secteur BtoC donc dès 2020 comme la 4G face à la 3G. "Les changements d’usages, les nouveaux usages, et de manière un peu massive, ça va commencer en 2023" avec l’arrivée de la 5G standalone ,a pour sa part assuré en juillet Bouygues Telecom. Selon Jean-Paul Arzel, directeur Réseau de l’opérateur, la première génération de la 5G va également s’inscrire dans le prolongement de la 4G . "Il n’y aura pas une valeur ajoutée très différenciante pour le grand public. Ça va maintenir opérationnel et pérenniser les usages actuels de la 4G en apportant de la capacité aux opérateurs et en répondant au besoin croissant de data. Donc, c’est positif. Ça va permettre d’éviter la saturation du réseau."

Le déploiement de la 5G va se dérouler en plusieurs étapes et de manière progressive en fonction des besoins en capacité. Les opérateurs vont prendre appuis sur leur réseau existant en effectuant des upgrades, comme utiliser des points hauts existants sur lesquels seront des antennes 5G raccordées au réseau de transport existant, via la fibre. Dans quatre ans, la 5G disposera de son propre coeur de réseau et à ce moment là, celle-ci permettra de mettre en oeuvre des technologies qui vont faire baisser la latence. De quoi marquer une réelle différence avec la 4G aux yeux du grand public.

 

 

 

 


 

 

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (42)
Afficher les 37 premiers commentaires...
Posté le 10 septembre 2019 à 06h12 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
brupala a écrit
La 5G dans le causse ... ouais, là il y a du délire en paquet de 100.

C'est ton opinion, pas celle des spécialistes. Et je parle pas des lobbies.

Posté le 10 septembre 2019 à 06h37 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter

Non mais la 5G pour surveiller des moutons. Bonjour le ROI. 

Posté le 10 septembre 2019 à 09h13 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Bysoft a écrit
alloallo a écrit LudwigP94 a écrit defender a écrit @Vivinfo tu crois sérieusement que la 5G ne servirait que pour les Kékés sur toi-tube ?  La voiture n'est qu'un tout petit bout de la lorgnette, tu peux rajouter santé, sécurité par exemple, en fait tout le monde de l'Iot qui nécessite un peu plus de bande passante et de faibles latences.  Oui mais donc ils ont raisons... tu parle de faible latence mais l'année prochaine au lancement de la 5G ce ne sera pas le cas. On sera sur la phase 1 ou ton smartphone marquera le logo 5G mais en fait derrière ce sera encore un fonctionnement comme la 4G avec juste plus de bande passante. La phase qui t'intéresse les constructeurs et l'infra n'est pas prête. ça tourne en labo, ça tourne chez Huawei mais ailleurs c'est encore le début. Comme le déploiement de la 4G ... au départ t'avais le logo et maintenant tu as de l'agrégation de fréquences etc ...  Encore de la pub pour Huawei. Employé de cet équipementier? La 5G Stand Alone tourne avec d'autres. Exemple: https://www.zdnet.com/article/ericsson-and-telstra-make-standalone-5g-call/ Oui mais aujourd'hui Ericsson et autres n'ont pas la capacité de fournir tout le monde alors qu’Huawei si !

D'où tenez-vous vos informations sur les capacités de production d'Huawei par rapport aux autre fabricants?
Il ne faut pas mélanger les équipements radio et les équipements coeur. Il n'y a aucun problème de capacité de production pour des équipements coeur car il faut très peu d'équipements pour avoir un coeur complet avec redondance avec des noeuds capable de gérer plusieurs millions d'abonnés.
Pour les équipements radio, Huawei est capable de fournir + rapidement le marché européeen car Ericsson et Nokia se sont en premier focalisés sur le marché nord américain duquel est exclu Huawei.
Mais tout ceci est hors sujet par rapport au fait de qui est capable de fournir un coeur 5G stand alone aujourd'hui, pour lequel il y a + de fournisseurs qu'en radio. D'ailleurs je ne pense pas qu'il y ait un seul équipementier capable de fournir un coeur 5G stand alone commercialement disponible aujourd'hui pour un réseau grand public. Il faut aussi que les équipements périphériques, comme de taxation ou d'obligations légales soient prêts pour la 5G.

Posté le 10 septembre 2019 à 12h04 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

traduction : "nous préférons nous faire du pognon sur la 4G d'abord, comme le minitel plutôt qu'investir".

Posté le 10 septembre 2019 à 14h57 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
seb4771 a écrit
traduction : "nous préférons nous faire du pognon sur la 4G d'abord, comme le minitel plutôt qu'investir".

n'importe quoi,

il n'y a rien à gagner sur la 4G, elle est vendue comme la 3G, c'est juste que si il n'y en pas les clients se barrent, car c'est un vrai besoin pour l'internet.

Par contre la 5G ne sera pas gratuite vu qu'elle n'est qu'un argument de frime sans utilité réelle.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).