Rachat des pylônes de Free par Cellnex : l’Autorité de la concurrence donne son feu vert

L’Autorité n’a pas identifié de problèmes de concurrence susceptibles de survenir à l’issue de l’opération et autorise le rachat d’Iliad TowerCo et ses 5700 sites mobiles par Cellnex.

Iliad est entré le 7 mai dernier en négociations exclusives avec le principal opérateur d’infrastructures de télécommunications sans fil d’Europe pour la vente d’une participation de 70% de son activité française Iliad TowerCo. La série d’accords prévoit aussi la cession de 100 % de la société de gestion d’infrastructures mobiles de télécommunications en Italie, soit 2 200 sites. Objectif, accélérer les déploiements des réseaux 4G et 5G en démultipliant les capacités d’investissements d’Iliad avec l’encaissement de 2 milliards d’euros. Restait cependant à obtenir l’accord de l’Autorité de la concurrence. C’est désormais chose faite puisque l’autorité administrative française vient d’annoncer avoir autorisé le rachat d’Iliad TowerCo par Cellnex sans conditions particulières. "Par cette opération, Free cède l’ensemble des pylônes concernés de son réseau de téléphonie mobile qui, dorénavant, les lui louera", informe un communiqué. Iliad Towerco (Iliad 7), filiale de la maison-mère de Free, exploitera environ 5 700 sites de télécommunication mobile en France. Celle-ci gèrera les pylônes, mâts et locaux accueillant les équipements techniques du réseau de téléphonie mobile de Free.

Dans le détail, l’Autorité a considéré que cette acquisition "n’est pas de nature à porter atteinte à la concurrence sur le marché de l’hébergement d’équipements de téléphonie mobile en France."  Elle a notamment examiné les effets de l’opération sur l’offre d’hébergement des infrastructures sur les toits-terrasses en zone urbaine où la position cumulée des parties est la plus élevée, sans toutefois dépasser 40%. "Compte tenu de l’existence d’offres concurrentes alternatives crédibles, actuelles (telles que les offres de la société Hivory, filiale de SFR, ou de TDF) ou potentielles, Cellnex ne sera incitée pas à augmenter les prix d’hébergement ou à dégrader la qualité des services rendus aux opérateurs mobiles à l’issue de l’opération", explique enfin l’instance indépendante.

 

 

 

 

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (11)
Afficher les 6 premiers commentaires...
Posté le 30 août 2019 à 18h08 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Oui effectivement je ne comprends pas. 

Posté le 30 août 2019 à 20h25 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Mac_Mahon a écrit
j’espère que la maintenance suivra !!

Il n’y aura aucune différence. 

Sinon à 350k le site, c’est plus qu’une super affaire. Free se rembourse quasi instantanément du coût de construction. On est dans un secteur où personne ne sait dire dans 15 ans : combien il restera d’acteur, combien couteront les licences à l’achat et à l’utilisation, l’évolution du prix des forfaits, le taux de pénétration et l’appétit Pour la 5G (ça peut être un échec commerciale, c’est peu probable mais pas impossible qu’elle décolle vraiment dans quelques années uniquement), ou les usages qui apparaîtront. 

Du cash tout de suite, c’est le meilleur moyen de conserver une dynamique plutôt que de s’endormir avec un parc de pylone et gérer l’accueil d’opérateur Tiers. Free n’est pas un TDF et n’a pas à vocation à l’être. Et réciproquement. Chacun son métier. 

Posté le 31 août 2019 à 08h04 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
André Dumont a écrit
jinge333 a écrit Delta 14370 a écrit Quelqu’un connaît l’intérêt de vendre? Ils rachètent pylône + antennes ou que pylônes ? Avoir du cash disponible pour en créer d'autres. Les boites comme cellnex ne construisent pas de pylones, ou pas ceux dont Free a besoin. Free doit donc construire ses propres pylônes, à environ 100k€/pylône. 2 milliards, ça devrait donc lui permettre de créer dans les 20 000 pylônes supplémentaires ou 10 000 (France + Italie) et investir le reste dans la fibre ou le déploiement de la 5G.
Ce n'est pas beaucoup, je trouve

Pouvez vous préciser ? Qu'est ce qui n'est pas beaucoup ?  De toute façon Jinge333 a l'habitude d'étaler ses prévisions et ses analyses qui ne sont qu'un ramassis de n'importe quoi.

D'ailleurs, son premier post nous explique tout et son second dit qu'en fait il ne comprend pas.

C'est beau un tel niveau d'expertise

Posté le 31 août 2019 à 09h07 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter

Free cherche du cash pour investir. Et souvent les entreprises préfère louer car dans le bilan comptable annuel ça apparaît a un meilleur endroit / c'est une charge fixe et je pense que comme certains disent chacun son métier. La gestion de ses infrastructures ça doit être lourd seul. Les société comme cellnex ou Tdf possède déjà des sites et font cela depuis des décennies dans la TV, la radio, la téléphonie...etc

Posté le 31 août 2019 à 10h06 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

En plus des avantages que vous mentionnez, contre l'inconvénient de devoir payer quelqu'un pour faire son boulot, je vois bien une facilité d'externaliser les problèmes en cas de consolidation.

Peut-être que si Free ne possède plus ses antennes, les faire merger avec celles d'un réseau acquis d'un concurrent serait plus pratique en externe. Il y aurait des milliers de sites à redéployer. Sacré challenge en interne. 

Même en Italie, 4 réseaux, c'est beaucoup. Wind et 3 ont fusionné pour ça. Il n'est pas improbable que la situation actuelle à 4 opérateurs ne soit pas devenue plus stable juste parce que Iliad Italia a attaqué les prix.

De toute façon, ce qu'Iliad vend aujourd'hui, Iliad pourra racheter demain. 

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).