Attribution des fréquences dans la bande coeur de la 5G : Bouygues, Free, Orange et SFR connaissent désormais les exigences de l’Arcep

En amont d’un processus d’enchères qui doit débuter cet automne et en vue d’un lancement commercial de la 5G en France Métropolitaine prévu en 2020, l’Arcep vient de mettre en consultation publique un projet de modalités et conditions d’attribution des fréquences de la bande coeur de la 5G. Les opérateurs auront des engagements en termes de couverture. Ils devront notamment ne pas oublier les zones les moins denses.

Les premières offres commerciales 5G sont attendues courant 2020 en France Métropolitaine. Prévu à l’automne, un processus d’enchères permettra l’attribution des fréquences de la bande coeur aux opérateurs Bouygues, Free, Orange et SFR. L’Arcep vient d’ailleurs de mettre en consultation publique les modalités et conditions d’attribution de ces fréquences comprises entre 3,4-3,8 GHz qui offrent le meilleur compromis en termes de couverture et de débits par rapport à celles déjà attribuées de la bande 700 MHz, axée sur la couverture, et celles devant être attribuées plus tard sur la bande des 26 GHz, axée sur les débits. Les contributions peuvent être soumises au gendarme des télécoms jusqu’au 4 septembre.

L’Arcep parle d’enchères se déroulant en deux parties pour l’attribution de 310 MHz de fréquences, avec un bloc d’au moins 40 MHz par opérateur durant la première et la possibilité durant la seconde d’acquérir des fréquences additionnelles par bloc de 10 MHz. Pour éviter que le processus ne s’éternise, il pourra être décidé d’augmenter l’incrément des enchères. D’ailleurs, prix de réserve et incréments seront fixés par le gouvernement. Il s’agira également de ne léser aucun opérateur pour permettre à chacun d’offrir la 5G dans de bonnes conditions, tout en permettant aux opérateurs de se différencier. Le bloc de chaque participant devra être d’au moins 40 MHz et ne pourra ainsi excéder les 100 MHz, tandis qu’une enchère permettra de déterminer les positions de chacun sur la bande de fréquences. 

Les opérateurs participant aux enchères devront s’engager en termes de couverture, notamment en respectant un calendrier de couverture et en ne mettant pas de côté les zones les moins denses. L’Arcep veut "l’ouverture de la 5G dans au moins deux villes par opérateur (soit probablement une petite dizaine en tout) avant la fin 2020" et que 20 à 25 % des sites en 3,4-3,8 GHz soient situés en zones peu denses. Il parle aussi d’une "trajectoire exigeante", avec 3 000 sites par opérateur en 2022. Un nombre qui devra atteindre les 8 000 en 2024 et les 12 000 en 2025. Les sites pourront "s’appuyer sur les fréquences de la bande cœur ou d’autres bandes". Mais les engagements portent également sur les débits qui devront au moins être égaux à " 240 Mbit/s au niveau de chaque site". Sur les axes de transport, le seuil est fixé à au moins "100 Mbit/s au niveau de chaque site". Au rang des engagements, il y a ensuite une obligation pour rendre les réseaux mobiles compatibles avec l’Iv6, la "couverture à l’intérieur des bâtiments à usages professionnels ou commerciaux", la proposition d"offres sur mesure, répondant à leurs besoins spécifiques" (automobile, médecine, médias, etc.), "l’accueil des MVNO" ou "la fourniture d’offres spécifiques d’accès fixe sur le réseau mobile". Sans oublier les engagements de transparence concernant les pannes. Le gendarme des télécoms affirme sa volonté de veiller au respect des engagements. Il indique que "deux rendez-vous intermédiaires sont prévus à l’horizon 2023 et à l’horizon 2028 pour faire un point sur la mise en œuvre des obligations et sur les besoins, notamment concernant la couverture et la qualité de service des réseaux mobiles".

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (26)
Afficher les 21 premiers commentaires...
Avatar du membre
Ris91
Envoyer message
 
1602 points
Posté le 17 juillet 2019 à 12h10 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
olahaye74 a écrit
Ris91 a écrit "Sur les axes de transport, le seuil est fixé à au moins "100 Mbit/s au niveau de chaque site"." Est-ce vraiment une priorité ? ... C'est bien tu as bien apris ta leçon sans réfléchir biensur, ça évite de se faire mal au cerveau. au lieu de recracher bêtement de choses, pose toi la question: pourquoi ce prérequis? La 5G c'est pas pour améliorer la 4G. La 5G, c'est surtout pour les objets connectés et principalement pour les voitures (mode mesh). .... C'est pas avec ce genre de réaction qu'on va aller sur mars.... :-/

Tu ne m'apprends rien !

Je remarque simplement que les priorités sont surprenante.

En ce qui concerne les voitures autonomes, il faudra probablement attendre quelques années avant qu'elles soient fonctionnelles ! (on ira peut être sur mars avant laughing)

Posté le 17 juillet 2019 à 12h45 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Ris91 a écrit
"Sur les axes de transport, le seuil est fixé à au moins "100 Mbit/s au niveau de chaque site"." Est-ce vraiment une priorité ? Voir :  Trop de connectivité distrait le conducteur sur la route conduite-la-securite-routiere-contre-les-telephones-au-volant/

 Waze ou Spotify sans coupure sur l'autoroute sont appréciables

Le train est aussi intégré dans l'axe de transport

Posté le 17 juillet 2019 à 15h22 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
ademangel a écrit
jinge333 a écrit "fréquences comprises entre 3,4-3,8 GHz qui offrent le meilleur compromis en termes de couverture et de débits par rapport à celles déjà attribuées de la bande 700 MHz" Vous écrivez vraiment n'importe quoi... Elles sont juste meilleures que les 26MHz, mais surement pas que celles des 700. Le seul intérêt par rapport aux 700 c'est que le spectre est plus large. Bonjour, nous parlons du meilleur compromis, la 700 MHz permet en effet une meilleure couverture, cependant, ce bénéfice se fait au détriment des débits.La bande 3,4-3,8 GHz induit une moins bonne couverture mais de meilleurs débits que la 700 MHz.Voici un récapitulatif plus parlant qu'un long discours Voir image

Effectivement ,

Le débit de la 700 Mhz en 5G est pratiquement le même que du 4G mais en 5G. Par contre :

- Temps latence est 10 fois moins

- La diffusion en 5G est en full duplex

- Avec la technologie "beam tracking" une technique de focalisation radio avancée spécifique à la 5G .Chaque connexion crée de microfaisceaux vers chaque mobile connectée et de le suivre en déplacement

Posté le 18 juillet 2019 à 11h40 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
olahaye74 a écrit
mgs-3 a écrit petrus55 a écrit notamment en respectant un calendrier de couverture et en ne mettant pas de côté les zones les moins denses. l ARCEP a quand même pris en compte les blocages ,dégradations,etc....  par les assemblées  du peuple souverain  N’empêche qu'on ce dirige encore une fois vers la même mayonnaise... Car hormis dire ou écrire quelque chose, l'ARCEP ne fera sans doute rien encore... Et pourtant c'est simple, Tu fous une amende forte si un opérateur souhaite implémenter un nouveau site dans des ayant une densité de population forte... Et temps que l'opérateur n'a pas payé, l'ANFR ne donnera pas l'accord pour émettre sur ce site ;)... Comment réglé un problème en 2 minutes. Bonus ce argent des amendes tu le reverse dans le new deal :D sauf si tu as un député corrompu venant d'en marche, mais je digresse  +1 pour la solution (et +1 pour l'humour de fin de message)

Dans la rubrique "humour", le mot "en marche" est de trop, la plupart faisant du sur place, quand on n'a pas affaire à des régressifs compulsifs...foot-in-mouth

Posté le 31 juillet 2019 à 11h27 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
olahaye74 a écrit
cliclem a écrit << Il parle aussi d’une "trajectoire exigeante", avec 3 000 sites par opérateur en 2022 >> 3000 en effet c'est exigeant... free a déployé 3000 sites 700Mhz en 6 mois, bref 2020, 2021 et 2022 ca fait 3 ans, j'espère qu'il y aura plus de 3000 sites déployés, sans compté fin 2019 si free démarre cette année. Bref rien ne change sous les tropiques, les obligations de déploiement sont plutot légères Malheureusement, comme la 4G, je suis pret à parier que free ne démarrera pas en meme temps que les autres pour la 5G. D'ailleurs on en a les prémices: free c'est le seul à n'avoir fait aucune demande d'autorisation de site 5G.

-> Faux autorisation pour la France recu ce matin ;)

-> Faux Iliad procède à des test 5G en italie

-> Faux Monaco Telecom à de la 5G commercial

Iliad est malin sur ce point ...

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).