Stéphane Richard relaxé dans l’affaire Tapie, le PDG d’Orange peut souffler

 

Empêtré dans l’affaire Tapie et risquant de la prison ferme, Stéphane Richard peut désormais souffler. Le tribunal correctionnel vient en effet de le relaxer.

En tant qu’ancien directeur de cabinet de la ministre de l’Économie Christine Lagarde, Stéphane Richard s’était retrouvé pris dans l’affaire Tapie. Il risquait ainsi trois ans de prison, dont une partie ferme. Sans compter l’interdiction d’exercer toute fonction publique durant cinq ans. Le verdict était par conséquent très attendu par l’intéressé, mais aussi par l’opérateur Orange, dont il est l’actuel PDG.

Le tribunal correctionnel vient justement de rendre son verdict. Il a relaxé Stéphane Richard, qui n’a d’ailleurs pas tardé à afficher sa "grande satisfaction" et son "immense soulagement", à travers une vidéo relayée sur Twitter par Béatrice Mandine, directrice de la communication chez Orange. À travers celle-ci, le PDG de l’opérateur remercie les collaborateurs l’ayant soutenu. Il se dit aussi touché par la présence de certains au tribunal et par les nombreux témoignages de soutien. 

Les réactions de soulagement n’ont pas tardé non plus du côté des syndicats de salariés. Dans un tweet, Sébastien Crozier, président de CFE-CGC Orange, déclarait que "les personnels d’Orange sont soulagés" et que le groupe "peut affronter l’avenir avec sérénité", qu’il s’agisse des chantiers de la fibre, de la 5G, de la banque en ligne ou du développement en Afrique.

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (9)
Afficher les 4 premiers commentaires...
Posté le 10 juillet 2019 à 13h02 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Il aurait été quand même paradoxal que Stéphane Richard, directeur de cabinet de Christine Lagarde à l'époque, soit condamnée avec une peine, alors que Christine Lagarde, sa ministre, avait été jugée coupable, mais dispensée de peine il y a quelques années, par la cour de justice de la République (car fait commis pendant qu'elle était ministre), qu'elle a conservé son poste au FMI, et qu'elle a été proposée il y a quelques jours à la tête de la banque européenne.

C'était un exécutant, les décisions ont été prises à l'Elysée...

Posté le 11 juillet 2019 à 00h19 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter
ggdu27 a écrit
La justice de notre pays est impitoyable...

Surtout quand elle s'adresse aux  puissants (mafieux) de ce qui reste de ce pays.

Posté le 11 juillet 2019 à 07h39 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Bien sur, un simple voleur de nouilles aurait pris du ferme direct

Posté le 11 juillet 2019 à 07h44 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Ouf ! Il va pouvoir continuer à plumer du pigeon :)

Posté le 11 juillet 2019 à 11h56 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Chez Orange Il n’y a que le pseudo syndicat cfe cgc qui est soulagé. La France n’est pas le Japon ni les États-Unis, manifestement dissimulations de preuves et amicales pressions ont encore une fois fonctionné pour éviter la prison aux lascars en col blanc. Orange vient de manquer une occasion de repartir du bon pied avec un spécialiste des télécoms. Elle va devoir continuer avec Richard un politique qui a tuer la marque France Télécom pour un nom de fruit, supprimé des dizaines de milliers d’emplois, décidé des diversifications qui creusent leurs pertes dans la télé et la banque, et fait perdre 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuels à Orange depuis son arrivée. Pas comme son salaire

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).