Top
Menu
 

TF1 souhaite retirer ses chaînes de Molotov mais la plateforme maintient leur diffusion malgré tout


La guerre est déclarée entre le groupe TF1 et Molotov. Malgré la fin de son contrat avec le groupe, la plate-forme OTT continue de diffuser ses chaînes, considérant la rupture du contrat comme "abusive".

Décidément, Molotov est en fâcheuse posture depuis la fin de ses négociations avec Altice. Alors que la le service de télévision par internet est à la recherche de nouveaux investisseurs, c’est dorénavant le groupe TF1 qui souhaite quitter la plateforme. Durant la nuit du premier juillet dernier, les chaînes TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI ont brièvement disparues du service avant d’être rétablies par Molotov. Une situation qui rappelle celle de Free et BFM il y a quelques mois d’ailleurs. 

Les raisons évoquées sont notamment un conflit entre les deux partenaires concernant les conditions du contrat commercial. Face à ce désaccord, TF1 n’a pas souhaité renouveler le contrat , puisqu’il considérait que "« L’accord entre TF1 et Molotov, qui rémunérait les chaînes, était un accord expérimental pour leur lancement » et Molotov a ainsi qualifié ce choix de rupture abusive. Cependant, Molotov a également quelques casseroles derrière lui dans cette affaire puisque plusieurs retards de paiement de la part de Molotov ont pu alimenter les tensions entre les deux partenaires qui se font face au tribunal. Une autre raison de ce désaccord pourrait résider dans l’ouverture prochaine de la plateforme de SVOD Salto, puisque TF1 aurait tout intérêt à proposer des contenus exclusifs sur celle-ci.

La perte des chaînes du groupe, et notamment de la Une, représenterait un coup dur pour le service et pour les presque 8.5 millions d’abonnés qui l’ont choisi. Au vu de l’importance de ces chaînes au sein de son offre, Molotov a ainsi choisi de rétablir la diffusion des chaînes du groupe, malgré la fin du contrat de distribution. Et TF1 a répondu en assignant la plateforme OTT en contrefaçon, avec une réclamation d’indemnités de près de 8 millions d’euros. Et Molotov a assigné TF1 devant la justice pour maintenir le contrat commercial. Les réponses de la justice sont attendues dans le courant du mois de juillet. 

Ce n’est pas le premier accrochage entre Molotov et l’un des groupes majeurs de chaînes de télévision françaises. En avril 2018, le torchon a commencé à brûler lorsque le groupe M6 a demandé au service de télévision par internet, une rémunération de ses chaînes gratuites, à savoir M6, W9 et 6Ter. Peu de temps après, M6 a poursuivi son offensive en exigeant que ses trois chaînes disparaissent de l’offre gratuite de Molotov et ne soient à l’avenir accessibles que dans les offres payantes de ce dernier. La justice avait tranché, donnant raison à Molotov, mais le groupe avait fait appel de cette décision. 

Source : Les Echos

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (28)
Afficher les 23 premiers commentaires...
Posté le 05 juillet 2019 à 19h28 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Rien qu'en lisant le titre.....mais punaise ça se goinfre en pognon la. Que les chaîne de TV privé arrête de faire chié le consommateur à payer payer. Il chiale pour du pognon alors que les FAI leurs versent des millions en plus des spots publicitaire...........STOP

Posté le 05 juillet 2019 à 19h29 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

TF1 et M6 sont voué à DISPARAITRE à force de trop en demandé.

Posté le 05 juillet 2019 à 19h55 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Philg62 a écrit
Droit a écrit Si TF1 mettait la clef sous la porte on se porterait mieux. Quel bonheur ce serait de ne plus voir leurs pubs et programme de fiente ... Pourquoi on t'oublie à les regarder ? Si la France est peuplée de gens suffisamment neuneus pour ce satisfaire de leurs programmes débiles,  pourquoi leur en priver ? De toutes façons c'est pas en leur imposant arte qu'on les rendra plus malins. 

Et si on testait Arte ? je suis sûr que le résultat serait meilleurs ...cool

Posté le 05 juillet 2019 à 20h16 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Fallait bien qu'un jour ça pète !!!

Posté le 06 juillet 2019 à 10h51 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Le problème est le lobbying démentiel des 2 groupes TF1 et M6 auprès du CSA...
Prenez par exemple la nouvelle série qui a commencé hier soir sur M6...
Pour les 2 premiers épisodes, qui durent en VO 2x40mn, début annoncé à 9h05, et fin à 23h05, soit 120mn d'antenne! Ce qui veut dire pour 80mn de diffusion de la série, 40mn de diffusion de publicité, annonces de sponsors (ce ne sont plus des annonces programmes, le temps de diffusion de l'annonce elle-même étant bientôt inférieure au temps d'annonces des sponsors!).
En clair, on atteint doucement mais sûrement 30% de temps de publicités pour ce type de diffusion!
Et pour ces dames et messieurs du CSA, toujours sur des critères de "qualité", évidemment!
Si tout ce lobbying ne ressemble pas à de la corruption (de cerveau, s'il en reste!) de hauts fonctionnaires, cela y ressemble bigrement!
Téléspectateurs, dormez tranquille, le CSA veille... Sur le pognon des TV privées!

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).