Top
Menu
 

SFR : "le sens de l’histoire, c’est que notre FttB devienne du FttH", entre 2020 et 2025

L’opérateur au carré rouge a annoncé en avril dernier sa volonté de moderniser dès 2020 la colonne montante pour transformer le fttb en ftth. Un rétropédalage préparé sur lequel est revenu hier Alain Weill, PDG d’Altice Europe.

"Cela va démarrer dès 2020, et cela va se faire dans les cinq ans qui suivent. Mais ce qui est le plus important aujourd’hui, dans la vie quotidienne des utilisateurs, c’est de passer de l’ADSL à la fibre. Quand on a accès au FttB après avoir eu l’ADSL, c’est déjà un progrès considérable" a confié Alain Weill dans une interview accordée à nos confrères de Degroupnews en marge de l’officialisant de plusieurs accords sur la fibre en Bretagne.

Si SFR déploie aujourd’hui du 100% FTTH, l’opérateur va donc bel et bien migrer ses abonnés coaxial vers la fibre progressivement. Côté chiffres, c’est le flou total puisqu’il est aujourd’hui impossible de connaître le nombre exact d’abonnés FTTB de la filiale d’Altice, ceux-ci étant mélangés aux clients fibre dans ses comptages mais une chose est sûre et même officielle, sur les 12 millions de prises raccordables de SFR, 8 millions sont en FTTB. Cette stratégie de recentrage sur la fibre, l’opérateur l’a mise en place en 2017, en permettant ainsi à ses clients de choisir parmi les technologies disponibles.

Selon le PDG d’Altice Europe, cette intention de rénover ses clients pour transformer son réseau coaxial en fibre suit inévitablement le cours des choses : " Le FttB permet déjà d’avoir le Gigabit, ce qui est totalement suffisant pour l’usage de 98% des utilisateurs, pour regarder la télévision, regarder Netflix, faire ses achats en ligne et utiliser Internet comme ils le souhaitent. Par contre pour quelques usages, notamment les jeux vidéo, sur lesquels il y a besoin de remonter de la data de façon importante, il est préférable de passer à la fibre. Donc de toutes façons, le sens de l’histoire, c’est que notre FttB devienne du FttH."

Pour rappel, à la suite du rachat de SFR par Numéricable, les nouveaux abonnés SFR se sont vus systématiquement connectés au réseau câble de l’opérateur (si celui-ci était présent) même si le FTTH était disponible. Cela permettait à l’opérateur d’amortir son réseau câblé, et c’est une des raisons pour lesquelles il avait un peu laissé à l’abandon le déploiement de la fibre. 

Par ailleurs, Alain Weill est revenu sur les objectifs pour le moins ambitieux de SFR d’ici 2020 : " Nous avons un programme de 1,3 million de prises FttH sur le territoire en 2019, actuellement notre groupe fabrique 3.500 prises par jour. Le rythme est là." Et d’ajouter que "les choses ont bien évolué : aujourd’hui, la demande est très forte. Elle l’était moins il y a quelques années, et les opérateurs étaient moins motivés, sans doute, pour aller vite".
 
L’Arcep a toutefois récemment appelé SFR mais aussi Orange à mettre un coup d’accélérateur en zone AMII. A la fin du premier trimestre 2019, environ 50 % des locaux des communes sur lesquelles l’opérateur historique s’est engagé et 40 % pour la filiale d’Altice ont été rendus raccordables, a constaté le régulateur avant de rappeler que pour atteindre leurs objectifs, "il est nécessaire que les opérateurs intensifient le rythme de ces déploiements." Pour rappel, la première échéance des engagements porte sur au moins 92 % de locaux raccordables à fin 2020, le complément devant être « raccordable à la demande ».

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (39)
Afficher les 34 premiers commentaires...
Posté le 22 juin 2019 à 03h03 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter
Busyspider a écrit
Bonjour,

Ce serait intéressant (utile) que SFR précise son mode d'emploi, car que je sache une colonne montante d'un immeuble demande pour sa mise en place  un accord  en AG des co propriétaires .

Ensuite ces installations dans les colonnes montantes, installées par un opérateur d'immeuble sont obligatoirement mutualisables et tous les autres opérateurs commerciaux peuvent venir se raccorder ..

Il ne suffit pas de dire que l'on va moderniser la colonne montante, cela ne peut pas se passer ainsi, il  y a des procédures  à respecter.

Oui et Non, pas si Numéricâble a déjà installé une colonne montante en câble (avec accord), comme c'était le cas dans la copro avant, au bout, il me semble d'une dizaine d'année comme plus personne n'avait un abonnement au câble, Numéricâble avait demandé s'il retirait ou pouvait laisser l'installation... On avait décidé de laisser...
Ensuite Free se propose de devenir opérateur d'immeuble fibre, acceptation de la copro, désistement de Free et c'est ensuite SFR avant sa vente qui devient opérateur d'immeuble fibre...
Les câbles cuivre ont disparu de la colonne montante !! Et quelques fibres Orange montent chez ses clients...
Maintenant Free, Orange et SFR ont de la fibre qui rentre dans la cave de l'immeuble (ZTD) mais personne n'a jamais donné l'accord en AG à Free ou Orange de s'installer en plus dans la cave, alors qu'il y avait eu un votre pour que SFR (avant vente) devienne opérateur d'immeuble...
Je pense que dans d'autres immeubles SFR/Numéricâble va tout simplement chercher à devenir opérateur d'immeuble dans les colonnes où se trouve déjà le câble, s'il obtient l'accord en AG c'est suffisant.
De l'autre, entre la théorie et la pratique, il y a souvent un monde, comme il existe un droit à la fibre, un locataire a bien fait installer de la fibre Orange dans l'appartement qu'il loue, sans aucun accord de la copropriété quant à la pose des goulottes dans les parties communes entre la colonne montante et l'appartement, super moche, tout en apparent, trou dans le cadre de sa porte...Et en plus avec de la fibre quasiment en angle droit pour suivre les contours des murs.... ALORS... pfffff.
Et c'est bien le problème, apparemment Free veut MAINTENANT faire VITE avec la fibre et en général vite n'est pas gage de qualité, suffit de voir l'installation d'Orange chez ce voisin. cry
Posté le 22 juin 2019 à 07h40 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Actuellement, le câble de SFR/NC n'empêche pas leur concurrents de venir installer leur fibre. Ils veulent donc devenir opérateurs flbre d'immeubles, tout en conservant leur rente auprès des copros.

Parce que si la fibre est actuellement déployée gratuitement, le câble de SFRNC est lui adossé à une rente auprès des copros. Une rente dont ces copros pourraient bien finir par se débarrasser. 

Drahi/Weill ne feraient rien s'il n'y avait pas de billet au bout. Et améliorer la connexion de leurs pigeons n'est certainement pas la première de leurs préoccupations. Certainement pensent-ils déjà à comment généraliser cette rente. 

Posté le 22 juin 2019 à 11h50 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Black Storm a écrit
Bonjour Est-ce que quelqu'un sait si Free compte arriver sur les zones AMII de SFR comme il le fait déjà pour Orange. Mon agglomération est fibré en FTTH par SFR, j'ai reçu les propositions de SFR, d'Orange mais Free n'est pas disponible s'est de plus en plus rageant. Dans mon quartier avant quand je cherchais un réseau WIFI disponible je voyais les box de mes voisins et nous étions plusieurs à avoir des freebox. Maintenant, je suis le seul mes voisins sont passés chez orange ou SFR. Il n'y a pas photo le sens de l'histoire s'est bien le FTTH pas l'ADSL même agrégée à la 4G. @+

Bonjour

Free ne compte pas, il l'a fait, un accord est conclu et les premières adresses sont éligibles depuis peu  dans la banlieue de La Rochelle et même sur la ville de la Rochelle dans certains quartiers. Mais pour  la suite  oui y'a du retard forcément par rapport à la ZMD Orange.  çà va venir il faut encore pas mal de patience.

Posté le 22 juin 2019 à 15h30 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

En lisant ces posts il est très facile de voir ceux qui sont abonnés chez SFR-Numericable.

L'opérateur inventeur de la fausse fibre (vieux réseau câblé datant des années 1980-1990) ne peut plus prétendre que cette vieille technologie dont la voie de retour est minable et très largement affectée par la vétusté des composant passifs en place, se met enfin à vouloir investir dans la vraie fibre.

Posté le 22 juin 2019 à 23h38 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Le sens de l'histoire aurait été que SFR n'abandonne pas les investissements  FTTH après le rachat par Numericâble, que les zones câble qu'il a abandonnées à l'époque à Orange, et bien il continue à y déployer le FTTH, ce qui aurait été une façon de transformer le FTTB et FTTH.

L'investissement pour augmenter les débits du câble, la priorisation donnée au câble même quand le FTTH était disponible, tout cela c'est du gâchis, qui a fait prendre du retard à SFR dans le FTTH, dans lequel il était en 2eme position après Orange, avant son rachat.

Le câble, cela va être pour SFR/Numericâble, le sparadrap du capitaine Haddock, ou comment arriver à s'en débarrasser.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).