Huawei sollicite les développeurs du Play Store pour remplir son magasin d’applications

Huawei continue sa contre-attaque, après avoir distribué un million de smartphones équipés de son OS maison, le fabricant démarche dorénavant les développeurs d’applications pour les faire rejoindre son App Gallery.

Le conflit entre le géant Chinois et le gouvernement américain est loin d’être fini et Huawei prépare l’après Android. Face au risque de bannissement du Play Store, la firme de Shenzhen souhaite en effet récupérer les applications présentes sur la plate-forme de Google pour son propre magasin d’applications : App Gallery. 

Le principal souci de cette galerie d’applications créée par Huawei, c’est son catalogue. Très peu d’applications utilisées tous les jours par les occidentaux (en particulier les Européens) et un magasin très orienté vers le marché chinois. Le fabricant se tourne donc vers les développeurs pour demander leur aide pour étoffer son store.

Le démarchage s’effectue notamment par mail,invitant certains développeurs à publier leur application sur la gallerie, le tout gratuitement. Une technique qui rappellera aux plus technophiles la tentative d’appel aux développeurs de Microsoft pour ses Windows phone. La différence réside surtout dans la popularité des deux fabricants : Huawei étant le deuxième fabricant mondial, il bénéficie d’une visibilité grande et l’opération n’a aucun coût et ne requière qu’un effort minimum pour le développeur. Il reste à voir si cet appel du pied rencontrera son public et si les développeurs suivront. 

Source : 01net

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (4)
Posté le 12 juin 2019 à 19h11 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

"Huawei étant le deuxième fabricant mondial, il bénéficie d’une visibilité grande et l’opération n’a aucun coût et ne requière qu’un effort minimum pour le développeur. Il reste à voir si cet appel du pied rencontrera son public et si les développeurs suivront. "

J'espère que oui rien que pour voir la gueule de Trump tongue-out

Posté le 12 juin 2019 à 19h28 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Ceux qui croient que le consommateur européen va être gagnant dans l'affaire, se trompent royalement en pensant faire des affaires.

Un téléphone de marque Huawei, avec un partenariat Leica, se voit désormais avec un magasin d'applications alternatif, qui ne sera jamais celui du Google Play Store. Quand au mises à jour de sécurité, le déploiement sera encore plus retardé que ce qui se passe sur les mobiles licenciés par Google. Et il y a lieu de s'inquiéter encore plus de la prise de contrôle du fabricant sur l'OS maison, niveau espionnage comme données personnelles.

Autant dire clairement, que les smartphones Huawei ne vont plus se vendre, de crainte que le consommateur ne retrouve pas ses applications favorites ni le niveau de sécurité attendue, et ce malgré que leurs produits sont les meilleures actuellement sur le marché au niveau photographie (P20Pro et le dernier P30Pro).

Vraiment un grand gâchis commerciale, surtout que Leica équipe leurs smartphones comme haut de gamme...

Posté le 12 juin 2019 à 20h22 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Il y en as encore qui crois que les américains n'espionnent pas. Houps... on se demande a quoi sert la NSA. Quand à la sécurité des données persos avec google c'est un fantasme de croire qu'elles restent bien cachées dans les smartphones.

Avatar du membre
ABP
Envoyer message
 
538 points
Posté le 12 juin 2019 à 21h06 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
moustache31 a écrit
Il y en as encore qui crois que les américains n'espionnent pas. Houps... on se demande a quoi sert la NSA. Quand à la sécurité des données persos avec google c'est un fantasme de croire qu'elles restent bien cachées dans les smartphones.

C'est un truc vieux comme le monde : "eux c'est les méchants et nous les gentils". Eux quand ils espionnent les citoyens c'est une atteinte aux libertés fondamentales, nous c'est des mesures de protections contre le terrorisme. Eux, quand ils larguent des bombes sur des villes c'est des crimes de guerre, nous des frappes chirurgicales.

Ça correspond bien au concept de la double pensée dans 1984. Et c'est d'autant plus intéressant que ceux qui utilisent ça chez nous font souvent référence à 1984 pour critiquer les régimes pseudo-communistes, les accusant, avec raison, de se servir de ce genre de méthodes, alors que justement, ils les utilisent eux-mêmes. Mais ça aussi c'était dans 1984, la double pensée s'applique à elle-même, c'est bien quand c'est nous et mal quand c'est les autres.

Juste pour rappel, l'auteur George Orwell était un socialiste anti-sovietique.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).