Top
Menu
 

Fibre optique : Free accélère et grappille des parts de marché, Orange continue de perdre du terrain

A l’heure où Free, Orange, SFR et Bouygues ont tous publié leurs résultats trimestriels, il est intéressant de comparer comment les opérateurs se partagent le gâteau sur la fibre en prenant appui sur les derniers chiffres de l’Arcep.

Le marché se rééquilibre sérieusement. Sur un an, soit entre le premier trimestre 2018 et 2019, Orange a réalisé 38,% des nouveaux abonnements fibre, contre 28,6% pour Free, 19,6% pour Bouygues et 13,7% pour "SFR et les autres", a constaté  la fibre.info. S’il fait toujours cavalier seul, Orange perd toutefois du terrain malgré de très bons recrutements. Derrière, Free accélère la cadence, Bouygues progresse alors qu’SFR s’évertue à ne pas dévoiler ses chiffres sur la fibre. 

Dans le détail, l’opérateur historique voit son avance se réduire et perd 6,7 points sur 12 mois en s’adjugeant tout de même 52,2% de part de marché contre 56% en décembre dernier. "Si le phénomène se poursuit, Orange devrait passer rapidement sous les 50% de parts de marché", commente à ce propos le site communautaire. Avec 2,775 millions de clients, l’opérateur a enregistré un gain de 646 000 clients FTTH sur 12 mois soit une augmentation 30,3% de sa base clientèle du T1 2018 au T1 2019.

 
Synthèse des parts de marché sur le Ftth à fin mars 2019.
 
De son côté, Free est bien installé à la deuxième place avec 21,3% de part de marché contre 19,4% au quatrième trimestre 2018. L’accélération engagée en 2018 se poursuit, avec près de 500 000 abonnés recrutés sur la Fibre au cours des 12 derniers mois. L’opérateur de Xavier Niel compte désormais plus de 1,1 million d’abonnés FTTH, soit près d’un cinquième de sa base d’abonnés Fixe. Free a ainsi vu croître sa base d’abonnés fibre de 75,4% en un an.
 
Par ailleurs, Bouygues continue de grappiller des parts de marché mais accuse un certain retard. L’opérateur de Martin Bouygues est crédité de 12,5% de part de marché avec 663 000 abonnés fibre, soit un gain de 334 000 clients en un an. Sa base clientèle a donc doublé.
 
Du côté de SFR, cela se complique. Dans ses publications, l’opérateur au carré rouge fait le choix de compiler l’intégralité des technologies THD qu’il utilise. La rubrique « SFR + Autres » est donc calculée en prenant le total des abonnements très haut débit "fibre optique de bout en bout" publié par l’ARCEP à fin mars 2019 et en défalquant les totaux publiés par Bouygues, Free, Orange sur la même période. S’ils progressent à un rythme plus lent avec 14% de part de marché et une augmentation de 45,6% de leur base abonnés FTTH, en l’absence de chiffres, il est difficile de dire qui de SFR ou "Autres" tire la machine, poursuit lafibre.info. Quoi qu’il en soit, au 31 mars 2019, le nombre d’accès en fibre optique de bout en bout s’est élevé en France à 5,3 millions de lignes selon le régulateur, soit un gain de 1,7 million un an.
 
 
 
 
 
 

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (15)
Afficher les 10 premiers commentaires...
Posté le 13 juin 2019 à 18h07 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
francoislaba a écrit
SFR ne voulait pas fibrer seul 80% du territoire d'ici 2022?
Ah ah ah si il l'avais dit tongue-out

Posté le 13 juin 2019 à 18h29 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
marshall39 a écrit
La zone étendue avec ses 8€ n’est valable qu’en ADSL sur les NRA non dégroupés par BYTEL

laughing

source : site Bouygues Telecom

La zone étendue, c’est quoi ?

Par définition, la zone étendue désigne les endroits où Bouygues se sert des installations des parntenaires pour ses offres ADSL afin « d’étendre » son réseau à ses abonnés situés trop loin du nœud de raccordement.

La zone dégroupée étendue concerne les lignes téléphoniques dépendant d’un central téléphonique, ouvert à l’ensemble des FAI, et non d’un NRA dégroupé par Bouygues.

Comme de nombreux autres FAI, Bouygues faisait appel à Numericable-SFR et son réseau câblé pour des offres en zone dégroupée. Depuis 2016, Bouygues a rompu son partenariat avec Numericable-SFR pour se tourner vers le réseau d’Orange. Les frais supplémentaires de 8€ par mois correspondent aux frais locatifs des équipements à Orange.

De tous les autres fournisseurs, seul Coriolis possède également une zone étendue.

Posté le 13 juin 2019 à 18h50 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
ludovicflash a écrit
marshall39 a écrit La zone étendue avec ses 8€ n’est valable qu’en ADSL sur les NRA non dégroupés par BYTEL source : site Bouygues Telecom La zone étendue, c’est quoi ? Par définition, la zone étendue désigne les endroits où Bouygues se sert des installations des parntenaires pour ses offres ADSL afin « d’étendre » son réseau à ses abonnés situés trop loin du nœud de raccordement. La zone dégroupée étendue concerne les lignes téléphoniques dépendant d’un central téléphonique, ouvert à l’ensemble des FAI, et non d’un NRA dégroupé par Bouygues. Comme de nombreux autres FAI, Bouygues faisait appel à Numericable-SFR et son réseau câblé pour des offres en zone dégroupée. Depuis 2016, Bouygues a rompu son partenariat avec Numericable-SFR pour se tourner vers le réseau d’Orange. Les frais supplémentaires de 8€ par mois correspondent aux frais locatifs des équipements à Orange. De tous les autres fournisseurs, seul Coriolis possède également une zone étendue.

Hmmm oui c’est ce que je disais, sauf erreur de ma part 

Posté le 13 juin 2019 à 20h13 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
francoislaba a écrit
SFR ne voulait pas fibrer seul 80% du territoire d'ici 2022?

En effet !!!Le rêve de départ se serait transformer en cauchemar !!!!

Avatar du membre
gdnico
Envoyer message
 
1976 points
Posté le 14 juin 2019 à 08h56 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Tim a écrit
La part de marché d'Orange dans le fixe était déjà de l'ordre de 50%. L'opérateur a pu démarrer plus rapidement que les autres dans la FTTH, grâce à sa puissance financière et la propriété des infrastructures. Mais finalement, à ce stade, les équilibres entre lui et les autres restent identiques, avec une dynamique défavorable toutefois. Là où les équilibres ne sont plus les mêmes, c'est avec SFR, qui dispute à Free la 2ème place dans le fixe depuis des années. Sur la FTTH, ils sont les cancres...

Surtout SFR avec le câble devrait avoir 2 longueurs d'avances...

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).