Iliad souffle sa première bougie en Italie avec de grandes ambitions

Le temps passe vite, la "Rivoluzione" d’Iliad en Italie c’était il y a tout juste un an. Le nouvel entrant sur le marché du mobile a depuis réussi à se faire connaître de l’autre côté des Alpes, mieux encore il a recruté à tour de bras, au grand dam de ses rivaux. 

Et oui, Iliad célèbre ce 29 mai, sa première année en Italie. Souvenir, lors d’une conférence de presse diffusée en direct sur la toile il y a un an jour pour jour, Benedetto Levi, jeune directeur général de l’opérateur avait lancé le top départ d’une super offre à 5,99 euros par mois, laquelle a rencontré un formidable succès. Mieux encore, cette arrivée tonitruante d’Iliad est considérée comme le deuxième meilleur lancement en Europe en 20 ans après Free Mobile. 

Depuis cette date, le nombre d’abonnés n’a cessé de croître pour finalement dépasser récemment la barre des 3,3 millions de clients, de quoi faire perdre des abonnés et engendrer une baisse de revenus chez certains rivaux, tel un uppercut bien placé. Aujourd’hui, l’opérateur combat sur le ring avec trois offres transparentes, une première comprenant 50 Go à 7,99€, une seconde incluant 40 Go à 6,99€ et la dernière axée voix et SMS à 4,99€. 

 

 

C’est une évidence, Iliad a déjà su s’imposer comme l’un des acteurs majeurs du marché des télécoms en Italie. Aujourd’hui 90% des italiens connaissent dorénavant la marque, contre 12% l’année dernière lors du lancement. 

Un an après, Iliad peut également se targuer d’avoir développé son réseau de distribution, qui compte dorénavant 12 boutiques et 170 kiosques équipés de 700 distributeurs de cartes SIM. Le rythme sera soutenu également au niveau des équipements déployés pour son réseau, avec un objectif de 3500 sites équipés pour fin 2019. 

Iliad en Italie, c’est aussi des objectifs ambitieux à moyen et long terme comme atteindre 10% de part de marché et disposer de 10 000 à 12 000 sites en 2024. L’opérateur ambitionne de devenir un acteur de référence sur le marché des télécommunications en Italie, à la fois dans le mobile mais aussi à l’avenir sur le fixe. Histoire de conquérir encore un peu plus le coeur des Italiens.

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (4)
Posté le 29 mai 2019 à 11h20 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Auguri !

Posté le 29 mai 2019 à 12h14 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Coucou,

il semble que de l’autre côté des Alpes, un forfait à 6,99€ à vie aujourd’hui ne pose pas de pb à Free, alors qu’en France Free dit qu’à 5€ à vie ce n’est pas viable à vie.

Allez comprendre ?

Posté le 29 mai 2019 à 16h04 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
tcafe a écrit
Coucou, il semble que de l’autre côté des Alpes, un forfait à 6,99€ à vie aujourd’hui ne pose pas de pb à Free, alors qu’en France Free dit qu’à 5€ à vie ce n’est pas viable à vie. Allez comprendre ?

En effet !!!C'est toujours comme célà lorsque Free cherche à recruter !!!

Posté le 29 mai 2019 à 18h26 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
tcafe a écrit
 il semble que de l’autre côté des Alpes, un forfait à 6,99€ à vie aujourd’hui ne pose pas de pb à Free, alors qu’en France Free dit qu’à 5€ à vie ce n’est pas viable à vie. Allez comprendre ?

Justement, est-ce que c'est viable en Italie ? Pour l'année 2019, Iliad Italie a fait des pertes d'environ 200 millions d'euros. Vous me direz, c'était l'année de lancement. Sauf qu'il a tout un réseau d'antennes à déployer et a payé 1.2 milliards d'euros les fréquences 5G (dont 940 millions à payer en 2022). Est-ce que ces prix permettent de compenser ces charges ? Est-ce qu'Iliad Italie ne va pas être un tonneau des danaïdes dont Free France devra chaque année compenser les pertes ?

Les prix bas, cela sert d'abord à conquérir des parts de marché, mais quand les prix sont déjà bas comme ils le sont en Italie, il faut aller vraiment bas pour conquérir des abonnés...

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).