80% des Français seront bien couverts par la fibre optique en 2022, assurent les professionnels du secteur

La fédération des industriels des RIP et les collectivités y croient dur comme fer. A l’heure où le déploiement du FTTH accélère, ces derniers assurent pouvoir apporter la fibre à 80% des foyers en 2022, conformément aux promesses du gouvernement. 

« La filière est bien au rendez-vous du plan France Très Haut Débit. Il a fallu quelques années pour qu’elle s’industrialise mais nous y sommes. En 2022, nous aurons collectivement atteint l’objectif de plus de 80% des locaux fibrés dans notre pays » s’est réjoui Etienne Dugas, Président d’InfraNum l’ex-Firip lors de l’Observatoire des RIP 2019 la semaine dernière. « Pour atteindre, voire dépasser un taux de couverture de 80%, il faudra tenir une moyenne de 4 millions de prises déployés par an, ce qui est largement possible » a t-il ajouté. Cette prévision optimiste se base sur l’accélération des déploiements constatée dans les réseaux d’initiative publique et en zone AMII. En zone RIP, 10,5 millions de prises FttH sont prévues fin 2022 sur les 16,8 millions à couvrir. L’objectif semble donc atteignable puisqu’en 2018, 3,2 millions de prises ont été installés, soit une hausse de 23% par rapport à 2017.


L’après 2022 sera plus compliqué, l’Etat est invité à mobiliser 800 millions d’euros

A ce jour, 3 milliards d’euros de cofinancement ont été validés par l’État et 300 millions d’euros sont disponibles immédiatement pour réussir le THD pour tous. Mais combien reste à mobiliser en sus par l’État pour couvrir après 2022 les 6,4 millions de prises restantes en fibre optique ? La question a été posée. En réponse, les professionnels du secteur ont invité l’Etat à injecter une somme nettement inférieure aux prévisions réalisées en 2017 : « Ces prises, les plus difficiles à raccorder, pourrait coûter 5,715 milliards d’euros et nécessiter 2,6 milliards € de fonds publics dont 800 millions de fonds d’Etat", a déclaré Etienne Dugas.

Depuis le lancement du Plan THD en 2013, environ 13,6 millions de prises ont été déployées. Le challenge pour les cinq prochaines années  : tripler ce nombre pour atteindre une couverture nationale de 84% en fibre optique. Ainsi, "il devient évident qu’au moins 16% des foyers doivent recourir au mix technologique pour ne pas être privés durablement de THD. 6% d’entre eux - soit 2,2 millions de locaux - seront toujours couverts en THD uniquement grâce à la radio et au satellite", a indiqué Infranum jugeant nécessaire de prolonger l’ouverture du guichet de fréquences THD radio ARCEP jusqu’à fin 2020.

Le défi industriel pour la filière reste conséquent, avec un rythme de production qui doit passer de 2,5 à 4,5 millions de prises par an. Au total, 20 millions de prises restent à construire en 5 ans.

 

 

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (20)
Afficher les 15 premiers commentaires...
Avatar du membre
CH56
Envoyer message
 
5624 points
Posté le 28 mai 2019 à 16h24 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
sebc22 a écrit
Surtout que ce que comptent tous ces gens, à mon avis, c'est les foyers raccordables. Après, faut encore que les mecs passent pour faire la liaison entre ta prise dans la rue te la prise à laquelle tu raccordes la box. Et là par contre, c'ets pas toujours simple (toutes les maisons un peu ancienne n'ont, soit pas de gaine , soit des gaines effondrées, faut creuser, faut retrouver les regard d'accès, etc etc etc.). Chez moi, ils y ont passé 4 h à 3 (et au final j'ai du refaire propre le lendemain, en plus !! - mais c'est une autre histoire ). Bref, il y a du temps à passer pour raccorder les maisons "en campagne", et c'est pas si simple. En tous cas, ici, ils parlent de collectivités et de RIP, donc on parle de zones un peu moins denses (sur lesquelles les opérateurs se sont jetés, car bien plus rentables). et 80% de prises raccordable, ça me aprait jouable, quoi qu'on en dise (après, comme indiqué, encore faut-il passer un peu de temps pour les quelques derniers mètres, qui sont toujours les plus compliqués....

Bonjour

Dans mon cas, zone AMII SFR Val d'Oise, la chambre sous le trottoir était mal repérée, pas de plan des gaines FT. Il a fallu passer une aiguille et trouver le débouché, au pied du poteau proche.

Ce souci étant réglé, il faut que l'équipe ait une échelle, et suive le même chemin que la paire de cuivre. J'ai fait le tube moi-même dans l'allée, donc très simple pour arriver aux murs. Il n'est pas obligatoire qu'il y ait une gaine vers le sous-sol de la maison, et ça peut se faire en 1/4 d'heure en aérien. Pour moi, le gars est venu tout seul, ça a pris peu de temps, ça passe par le toit.

La relation avec un syndic d'immeuble n'est pas toujours simple, et en cas de problème c'est très difficile à résoudre. Il arrive même qu'il refuse au prétexte que le THD existe déjà en coaxial. Je connais des cas. Alors ça dure des mois voire plus. La fibre est dans la rue, mais aucun opérateur d'immeuble, et bon courage.

C'est pourquoi je dis que maison ou immeuble ce n'est pas la cause principale de longueur. Chaque cas est un problème particulier en fait.

Les opérateurs se jettent sur les zones les plus rentables, ça c'est vrai. C'est à ça que sert la régulation, éviter "l'écrémage" dans les parties faciles et rentables, assortir l'autorisation de déployer à des obligations, pas toujours respectées. Pour les RIP et zones moins denses il y a souvent pas mal de mauvaise volonté et d'incompréhension de part et d'autre.

C'est parfois un vrai foutoir, avec des veinards et d'autres qui risquent d'attendre. En campagne, c'est la loterie. Il a fallu pour moi que je coupe des arbres en bordure de route en Corrèze, en prévision d'un passage de fibre en aérien (destinée à un bourg voisin, bien sûr). frown

Les arbres sont coupés. Bien que non concerné, j'ai respecté l'obligation dans les délais et à la lettre. Entre temps le projet a pris + 2 ans. Personnellement je ne compte même pas en bénéficier, et ce n'est pas prévu. J'utilise donc quand j'y suis une SIM Free Mobile et en mode modem 4G ça me suffit largement.

Moi non plus je ne crois pas aux 80%. Les gars de Observatoire des RIP non plus, pas forcément d'ailleurs. Mais c'est leur boulot d'être optimistes.

Avatar du membre
CH56
Envoyer message
 
5624 points
Posté le 28 mai 2019 à 16h32 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
griselidi a écrit
je suis au cannet (raccordé au nra de cannes), bah j'ai l'armoire fibré (a 400m) posé depuis un an et pas de fibre tiré par la suite...

Bonjour

C'est assez souvent le cas. Le PMZ est présent, mais tous n'y sont pas installés, ou alors les opérateurs d'immeubles ne viennent pas etc.

Ça ne veut rien dire, avec un peu de chance ils vont vouloir les amortir ces armoires. Dans ma ville leur pose a pris plusieurs mois.

Bien dommage pour vous en attendant.

Posté le 28 mai 2019 à 17h10 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Eh ben... Heureusement que j'ai un réseau VDSL pas trop mauvais parce que je ne suis même pas sur les projets de 2022 dans ma commune cry

Posté le 29 mai 2019 à 10h44 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
sergioleon a écrit
Juste une question, pourquoi ne triplons nous pas les moyens tout de suite plutôt que d'attendre 3 ans ??

Déployer des prises, c'est politiquement bien... Mais sans infra qui tien la route du coté FAI...

Posté le 29 mai 2019 à 11h35 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

https://cartefibre.arcep.fr/index.html?lng=3&lat=47.34121118349583&zoom=5.491853096329674&mode=normal&legende=true&filter=true&trimestre=2018T4

Voila la réalité !

80% en 2022 hahahahaa gros myto c'est chiffres. Ou alors 75% des français habitent en grandes ville.

Certain seront fibré dans 5 ans, les agglo des villes, d'autres dans 15 ans, les grands périph extérieurs de grandes villes .... les autres dans 40 ans et d'autres jamais faut ce le dire.

Voila la réalité !

Et d'ici là une autre techno débarquera avec des débits à 50 To/s et ont repartira de Paris et Lyon pour débrancher la fibre pour la réutiliser dans les campagnes lointaines. Qui seront toujours en cuivre. Y a pas si lgts en réutilisé du cuivre pour raccordé des campagnes qui avait de très vieux câble !

C'est comme la 4G, pour certains ça va à 50 Mbit/s pour d'autre c'est encore un lointain présage...

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).