Free compte chambouler le marché des entreprises avec deux alliés de poids

Lors du Capital Markets Day, Iliad a levé hier le voile sur son plan "Odyssée 2024" dont l’un des nouveaux piliers est le développement de Free sur le marché des entreprises. Aucun indice pour le moment sur les offres dédiées dont le lancement est prévu en 2020 mais deux alliés solides pour se faire une place de choix : Scaleway et Jaguar Network.  

L’annonce du rachat de Jaguar Network en janvier dernier a ouvert officiellement la voie à Free sur le marché B2B. L’opérateur de Xavier Niel souhaite s’imposer dans un secteur où Orange Business domine outrageusement avec environ 70% de part de marché, suivi de SFR et ses 20%. Si Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad a annoncé en début d’année avoir constaté sur ce marché en pleine mutation, une forte demande des entreprises et des PME pour basculer vers la fibre et la virtualisation des infrastructures, il aura fallu attendre le 7 mai et la conférence du groupe destinée aux actionnaires et investisseurs pour y voir un peu plus clair sur la stratégie d’Iliad en ce qui concerne les 5 prochaines années. 

Le directeur général du groupe l’a rappelé : dans les télécoms, le marché des entreprises représente "10 milliards de chiffre d’affaires" et se caractérise pour l’instant par un "duopole entre Orange et SFR". Ainsi, Iliad a pour ambition de devenir un nouvel opérateur national de référence et devra faire face également à l’arrivée de Bouygues sur ce segment. Ses objectifs à l’horizon 2024 sont désormais connus, à savoir une présence sur les marchés de l’accès et des services en priorité, 4 à 5% de part de marché sur le marché mais aussi 400 à 500 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Iliad s’appuiera pour cela sur deux acteurs de choix : tout d’abord sa filiale Scaleway, laquelle a réuni l’année dernière toutes les offres serveurs, cloud et datacenters du groupe sous une seule bannière et Jaguar Network, dont le rachat a été annoncé en janvier 2019. Deux entreprises qui ont déjà acquis la confiance de nombreuses institutions, comme le rappelle le groupe. Autre arme et non des moindres, plus 60 000 mètres carrés de datacenters détenu aujourd’hui en propre par Iliad, 

Lors de la conférence, Iliad a également présenté les défis que les entreprises devaient relever et en quoi le groupe allait les "accompagner dans la transition numérique". Thomas Reynaud l’a d’ailleurs encore confirmé aux Echos dans une interview : "Celles-ci [les entreprises NDLR] ont trois défis : l’accès à la fibre optique, la sécurité de leurs données et la virtualisation des infrastructures (cloud). On peut faire la différence grâce à nos réseaux.". 

En effet, Iliad compte bien sur ses infrastructures existantes pour proposer un service à la hauteur de la demande. Avec une présence déjà établie grâce à Scaleway et la qualité de son infrastructure et de son image à la légitimité forte, Iliad n’avait besoin que de Jaguar Network pour se lancer complètement sur le B2B (business to business). Ce dernier est un fournisseur souverain de services à très haute disponibilité à destination des entreprises et des marchés publics et l’un des leaders français du développement de technologies innovantes dans les marchés du Cloud, des Télécommunications et des Smart Cities.

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (9)
Afficher les 4 premiers commentaires...
Posté le 09 mai 2019 à 19h59
sicoreme a écrit
jinge333 a écrit En fait le principal soucis des offres pro à l'heure actuelle à mes yeux, c'est le tarif. La capacité est vendue à des prix très très élevés.  Free aime bien casser les prix. Free a une marque forte, donc pourraient sans trop de soucis se faire connaitre du public concerné juste en ajoutant une section "entreprises" sur son site et un peu de prospection. A voir s'ils veulent investir un peu ou pas, mais il y a du potentiel. Les entreprises ne changent pas facilement leurs habitudes !! Il va falloir faire des preuves pour ratisser dans ce secteur!!!

Généralement les entreprises et institutions font des ballons d'essais sur des applications non critiques pour juger des forces et faiblesses de ce type d'offre.

Posté le 09 mai 2019 à 21h07

Hum... Il va falloir que Free se lève un peu plus tôt pour concurrencer les offres Pro Orange ou SFr...

Débits garantis, intervention en cas de panne sous 4h maxi sinon pénalités.

Free n'a pas les reins car en matière pro on n'a pas les mêmes vecteurs d 'analyse financière.

Une heure de déconnexion dans ma boîte c'est 10 000€ à la benne.

FRee n'a pas et n'aura jamais les reins sauf à s'allier à BT.

Posté le 09 mai 2019 à 21h24

Iliad s’appuiera pour cela sur deux acteurs de choix : tout d’abord sa filiale Scaleway,

Scaleway est une société ? Première nouvelle... Mais bon il ne sert à rien de le répéter à la rédaction, ils ne doivent donc pas savoir ce qu'est une société encore moins une filiale.

La filiale d'Iliad s'appelle Online, et elle a été créée en 2002. J'en sais quelque chose, nous lui louons 3 serveurs depuis des années.

Selon Societe.com:

ONLINE Société : 433115904 Immatriculée au RCS le 26-06-2002 Enregistrée à l'INSEE le 30-08-2000

adresse : 8 RUE DE LA VILLE L EVEQUE 75008 PARIS


Quant à Scaleway selon l'INPI:
scaleway
Marque française


Déposant :
ONLINE, société par actions simplifiée
Numéro : 4057402
Classe :
9, 35, 38, 41, 42
Statut :
Marque enregistrée
 

Sur la petite société marseillaise Jaguar Network, si l'intégration se passe comme celle de Cité Fibre...


ccool
Envoyer message
 
3206 points
Posté le 10 mai 2019 à 10h49
pibor a écrit
Hum... Il va falloir que Free se lève un peu plus tôt pour concurrencer les offres Pro Orange ou SFr... Débits garantis, intervention en cas de panne sous 4h maxi sinon pénalités. Free n'a pas les reins car en matière pro on n'a pas les mêmes vecteurs d 'analyse financière. Une heure de déconnexion dans ma boîte c'est 10 000€ à la benne. FRee n'a pas et n'aura jamais les reins sauf à s'allier à BT.

Il n'est pas interdit de réfléchir avant de parler.

Croyez-vous que lorsqu'on se lance dans une nouvelle activité où il y a déjà de la concurrence, on vise la clientèle nécessitant les besoins les plus importants?  L'artisan maçon ne commence pas par essayer de construire un gratte-ciel ou un stade de foot, il vise les maisons individuelles! D'ailleurs, personne ne confiera la réalisation d'une ressource stratégique sans un minimum de garantie sur les capacités de ses fournisseurs.

Il faudrait arrêter de vous faire des films déconnectés de la réalité.

Posté le 10 mai 2019 à 21h15
jinge333 a écrit
  Free aime bien casser les prix.

Non, Free n'aime pas casser les prix, voir la Delta. Il l'a fait au départ pour gagner des parts de marché, devant des géants, Orange et SFR. Mais on voit qu'une fois qu'ils les a acquises, il cherche à les rentabiliser en augmentant les prix.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).