ANFR : C’est au tour de Nokia d’être épinglé pour émission d’ondes excessive

L’ANFR continue sa mission de vérifier l’émission d’ondes des différents modèles de smartphones. Après avoir mis en demeure Xiaomi, c’est désormais le Finlandais Nokia qui s’est vu obligé de faire une mise à jour d’un de ses modèles. 

Avis aux détenteurs d’un smartphone Nokia 3 : vérifiez vos mises à jours. En effet, le smartphone de Nokia a été épinglé par l’ANFR récemment pour avoir un DAS (débit d’absorption spécifique) "tronc" trop élevé par rapport à la limite qui est fixée à 2W/kg. Le Nokia 3 présentait un DAS de 2.37 W/kg et l’entreprise finlandaise a ainsi été mise en demeure par l’ANFR, qui l’enjoignait à "prendre toutes les mesures appropriées pour mettre fin à la non-conformité constatée sur les équipements actuellement sur le marché ainsi que ceux déjà commercialisés. ".

Nokia a ainsi déployé une mise à jour automatique sur tous ses modèles en circulation, limitant la puissance du terminal afin de faire passer leur DAS en dessous de la limite autorisée. L’autorité a enjoint tous les détenteurs du Nokia 3 à vérifier leur mise à jours, mais atteste cependant de l’efficacité de celle ci en publiant un comparatif entre la nouvelle version et celle antérieure à la mise à jour. 

Si la limite légale en France est fixée à 2W/kg, il est important de rappeler qu’un risque pour la santé n’est avéré qu’en cas d’un DAS supérieur à 100W/kg. Les détenteurs de Nokia 3 peuvent donc être rassurés sur ce point. Le président de l’ANFR a également rappelé précédemment que les cas de smartphones dont le DAS dépassait la limite étaient assez rares, avec environ 10 smartphones incriminés sur 80 testés chaque année . 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (5)
Avatar du membre
Bysoft
Envoyer message
 
-111 points
Posté le 06 mai 2019 à 18h57 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

UFR vous prenez des risques en écrivant cela : "Si la limite légale en France est fixée à 2W/kg, il est important de rappeler qu’un risque pour la santé n’est avéré qu’en cas d’un DAS supérieur à 100W/kg. Les détenteurs de Nokia 3 peuvent donc être rassurés sur ce point.". Avéré ne veux pas dire qu'il n'y en a pas..... Je trouve grave d'écrire cela !!!!

Posté le 06 mai 2019 à 19h22 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Bysoft a écrit
UFR vous prenez des risques en écrivant cela : "Si la limite légale en France est fixée à 2W/kg, il est important de rappeler qu’un risque pour la santé n’est avéré qu’en cas d’un DAS supérieur à 100W/kg. Les détenteurs de Nokia 3 peuvent donc être rassurés sur ce point.". Avéré ne veux pas dire qu'il n'y en a pas..... Je trouve grave d'écrire cela !!!!

Oui, d'ailleurs voici ce que l'état lui-même suggérait, et c'est toujours valable :

Principe de précaution

Le DAS : choisissez bien votre smartphone !

Étonnant de la part de NOKIA, moins de la part de Xiaomi.

Chacun pourra choisir son smartphone en toute connaissance de cause.

Posté le 07 mai 2019 à 12h11 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Bysoft a écrit
UFR vous prenez des risques en écrivant cela : "Si la limite légale en France est fixée à 2W/kg, il est important de rappeler qu’un risque pour la santé n’est avéré qu’en cas d’un DAS supérieur à 100W/kg. Les détenteurs de Nokia 3 peuvent donc être rassurés sur ce point.". Avéré ne veux pas dire qu'il n'y en a pas..... Je trouve grave d'écrire cela !!!!

A l'époque de l'arrivé des mobiles en France, des commissions indépendantes de médecins et scientifiques, ont eu pour mission d'analyser toutes ces ondes ; un rapport à ensuite été donné au ministère de la santé.

Selon les études, le gouvernement à décidé par mesure de précaution, d'imposer des limites drastiques par rapport au maximum observé avant qu'il y ai une répercussion sur le corps humain.

Par exemple la limite d'une antenne est de 2 Vm, le maximum indiqué par le rapport est de 20 Vm avant que le corps ne ressente les effets. En pratique la puissance des antennes dépasse pas les 0,1 Vm, soit donc 10x moins que la limite imposée par la loi qui est 10x moindre que le maximum possible avant que les ondes émises commencent à devenir nocives.

A côté de ça tu as Priartem qui tente de faire croire que les ondes sont nocives aux taux actuels, alors que les réels documents scientifiques (et non les documents à l'en-tête de Priartem fait par leurs soit-disant scientifique et qui n'ont jamais eu la moindre validation par la communauté scientifique), disent l'inverse : les taux actuels n'ont aucune répercussion sur le corps humain, on pourrait même monter les doses.

Avatar du membre
Bysoft
Envoyer message
 
-111 points
Posté le 07 mai 2019 à 12h47 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
christophedlr a écrit
Bysoft a écrit UFR vous prenez des risques en écrivant cela : "Si la limite légale en France est fixée à 2W/kg, il est important de rappeler qu’un risque pour la santé n’est avéré qu’en cas d’un DAS supérieur à 100W/kg. Les détenteurs de Nokia 3 peuvent donc être rassurés sur ce point.". Avéré ne veux pas dire qu'il n'y en a pas..... Je trouve grave d'écrire cela !!!! A l'époque de l'arrivé des mobiles en France, des commissions indépendantes de médecins et scientifiques, ont eu pour mission d'analyser toutes ces ondes ; un rapport à ensuite été donné au ministère de la santé. Selon les études, le gouvernement à décidé par mesure de précaution, d'imposer des limites drastiques par rapport au maximum observé avant qu'il y ai une répercussion sur le corps humain. Par exemple la limite d'une antenne est de 2 Vm, le maximum indiqué par le rapport est de 20 Vm avant que le corps ne ressente les effets. En pratique la puissance des antennes dépasse pas les 0,1 Vm, soit donc 10x moins que la limite imposée par la loi qui est 10x moindre que le maximum possible avant que les ondes émises commencent à devenir nocives. A côté de ça tu as Priartem qui tente de faire croire que les ondes sont nocives aux taux actuels, alors que les réels documents scientifiques (et non les documents à l'en-tête de Priartem fait par leurs soit-disant scientifique et qui n'ont jamais eu la moindre validation par la communauté scientifique), disent l'inverse : les taux actuels n'ont aucune répercussion sur le corps humain, on pourrait même monter les doses.
D'accord sur le début de ton post pas sur la fin pas assez de recul pour être SUR qu'il n'y a aucun risque et ne milite pas pour cette association que je ne connais même pas

Posté le 07 mai 2019 à 13h41 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Bysoft a écrit
christophedlr a écrit Bysoft a écrit UFR vous prenez des risques en écrivant cela : "Si la limite légale en France est fixée à 2W/kg, il est important de rappeler qu’un risque pour la santé n’est avéré qu’en cas d’un DAS supérieur à 100W/kg. Les détenteurs de Nokia 3 peuvent donc être rassurés sur ce point.". Avéré ne veux pas dire qu'il n'y en a pas..... Je trouve grave d'écrire cela !!!! A l'époque de l'arrivé des mobiles en France, des commissions indépendantes de médecins et scientifiques, ont eu pour mission d'analyser toutes ces ondes ; un rapport à ensuite été donné au ministère de la santé. Selon les études, le gouvernement à décidé par mesure de précaution, d'imposer des limites drastiques par rapport au maximum observé avant qu'il y ai une répercussion sur le corps humain. Par exemple la limite d'une antenne est de 2 Vm, le maximum indiqué par le rapport est de 20 Vm avant que le corps ne ressente les effets. En pratique la puissance des antennes dépasse pas les 0,1 Vm, soit donc 10x moins que la limite imposée par la loi qui est 10x moindre que le maximum possible avant que les ondes émises commencent à devenir nocives. A côté de ça tu as Priartem qui tente de faire croire que les ondes sont nocives aux taux actuels, alors que les réels documents scientifiques (et non les documents à l'en-tête de Priartem fait par leurs soit-disant scientifique et qui n'ont jamais eu la moindre validation par la communauté scientifique), disent l'inverse : les taux actuels n'ont aucune répercussion sur le corps humain, on pourrait même monter les doses. D'accord sur le début de ton post pas sur la fin pas assez de recul pour être SUR qu'il n'y a aucun risque et ne milite pas pour cette association que je ne connais même pas

On est sur puisque ce sont des rapports scientifiques ; mais c'est pour justement des raisons de précautions que l'état et le gouvernement impose des taux beaucoup plus faible que ce que les scientifiques ont déterminés ET les antennes émettes à des taux encore plus faible (beaucoup plus faible) que ce que le gouvernement autorise, là aussi par principe de précaution.

Les doses actuelles qu'émettent les antennes, sont des doses inférieurs aux ondes d'un micro-onde ; donc si un micro-onde ne pose aucun problème de santé, les antennes qui émettes bien moins ne sont pas dangereuses.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).