New Deal : Maxime Lombardini (Free) indique que les communes doivent y mettre du leur et utiliser "l’accélérateur" à leur disposition

Ce mercredi était l’occasion pour les opérateurs télécoms de faire le point sur la mise en œuvre du New Deal Numérique devant la Commission des Affaires Économiques. Maxime Lombardini, président du Conseil d’Administration d’Iliad, en a profité pour évoquer « l’accélérateur » dont disposent les communes pour accélérer le déploiement de la couverture mobile et qu’elles n’utilisent pourtant pas.

Maxime Lombardini a plaidé la cause de son groupe. Il a en effet rappelé les efforts et lourds investissements d’Iliad pour rattraper son retard du à une arrivée plus tardive dans le mobile. Il cite notamment les 15 000 sites qui permettent d’arriver à une couverture de 96 % en 3G (propre) et 92 % en 4G.

Lors de l’une de ses interventions, Maxime Lombardini a ensuite abordé l’un des freins du déploiement des antennes-relais dans le cadre du New Deal. Il a commencé par indiquer  : « Nous ne choisissons pas, nous opérateurs, les zones où ces sites doivent être construits ». Il a ensuite donné l’explication : « Sur les premières vagues, Free doit construire 220 sites. Et sur ces 220 sites, seuls 25 (…) se sont vus accompagnés d’une proposition de la commune d’un site, d’une zone viabilisée ». Or, comme le rappelle Maxime Lombardini, si la commune propose un espace viabilisé pouvant accueillir le pylône, l’opérateur est engagé « à construire en 12 mois ». Autrement, « c’est 24 mois ». Selon lui, « l’accélérateur » est entre les mains des communes. Et d’ajouter : « ce qu’on peut voir aujourd’hui, c’est qu’il n’y a pas grand-chose qui se passe. Tout est laissé entre nos mains, alors que les communes connaissent leurs terrains beaucoup mieux que nous ». Il regrette que l’accélérateur (celui permettant d’arriver à 12 mois) soit « extrêmement peu utilisé ».

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (18)
Afficher les 13 premiers commentaires...
Posté le 13 mars 2019 à 21h01 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
martinfri36 a écrit
ccool a écrit martinfri36 a écrit Les communes pourrait aussi installer l'antenne à la place de Free Mobile, qui n'aurait qu'a passer à la caisse ensuite ... Avant d'écrire une absurdité de plus, vous devriez travailler le sujet! Non c'est l'évidence, Free Mobile est à la ramasse et veux que les communes préparent tout à l'avance.

L'évidence, c'est que vous commentez, critiquez des choses sans connaitre un bout du sujet. Si vous faisiez un peu d'effort, vous apprendriez que cela concerne tous les opérateurs, et qu'une telle commune, victime de la fracture numérique, peut forcer les opérateurs à venir s'installer par ce moyen. Sinon elle sera condamnée à attendre très très longtemps vu qu'elle sera la cible la moins prioritaire économiquement pour les opérateurs.

Posté le 14 mars 2019 à 09h55 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
martinfri36 a écrit
Les communes pourrait aussi installer l'antenne à la place de Free Mobile, qui n'aurait qu'a passer à la caisse ensuite ...

Tu mélange. On parle des antennes en RAN-SHARING ! Une seule antenne qui arose pour les 4 opérateurs !

Posté le 14 mars 2019 à 10h03 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
fp66 a écrit
En espérant que ce message soit lu par M. LOMBARDINI : il me paraît évident que les communes puissent être force de proposition mais il me paraît aussi évident que vous ne mesurez pas le niveau de sollicitations élevé auxquels sont soumis les maires dans leurs communes et surtout les petites communes. Peu sont au fait des enjeux numériques actuels et bénévoles sur les terres où ils sont élus, ils ont donc peu de temps pour se former. Elue au conseil municipal de ma commune et cliente bien sûr d'opérateurs, Free en particulier pour ce qui me concerne, je suis dans le regret d'avoir à dire que garder une posture haute et d'attente alors que vous avez des clients potentiels devant vous est fort maladroit. Qu'est ce qui vous empêche de prendre contact avec les municipalités et faire des propositions idem pour la fibre ? Vous laissez beaucoup de communes contraintes par l'omnipotence d'Orange qui ne cesse de mentir aux clients en difficultés, alors qu'attendez vous ? Les maires n'ont aucun interlocuteur fiable pas plus que les clients. Nous subissons ! Ma seule possibilité c'est de me mettre en colère sur les réseaux ou devant des techniciens ou commerciaux dont l'incompétence et l'ignorance sont flagrantes ! Ma commune a offert gratuitement pendant des années un local à Orange pour y mettre son NRA, lui a laissé libre passage sur l'espace communal, a enterré à ses frais les lignes il y a 20 ans étant classé "Plus Beau Village de France" que peut-on faire de plus. Faut-il que nous installions nous-même la FO ? Tout est prêt les regards sont devant nos portes ! Et je ne veux pas vous entendre dire que c'est la faute au maire si rien n'avance à RYTHME NORMAL DIGNE DU 21 °siècle et des enjeux sociaux économiques de notre temps. Descendez de votre piédestal !
Le fait d'avoir voulut un vilage "classé plus beau de france", le fait d'enterer les réseau est à la charge du village. NORMAL !
Par contre, le local "gratuit" (voir convention), mais pour les frais de passage en fourreau une fois posé, vous n'avez que un simple décret municipal à faire signer par le maire... car que les fourreau appartienne à la commune (ou non), il y a le droit de passage (redevance patrimoniale). C'est pas la faute de Orange, mais la votre là...

Quand à la fibre, et bien désolé, les zones dense et AMII intéresse le privé... Le reste, démerdez vous avec les RIP. Pas contant? Il falait raller quand on à céder le Reseau de Orange pour 1€ symbolique construit avec nos impots..
Etes vous dans une commune dont le RAN-sharing est prévu ? Oui? Proposez vous même un terrain !
Non ? Alors préparez un terrain et un mat que vous déployez et invitez les opérateurs à venir s'y mettre (quoi que souvent en campagne les chateau d'eau sont de meilleur candidat! Et personne ne parle de leur taille ou manque d'esthétisme à eux...).
Non mais serieusement cette argumentation là ? Le méchant Free, le méchant Orange ?! ~~

Posté le 14 mars 2019 à 20h06 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Pourquoi pas 

Avatar du membre
fp66
Envoyer message
 
103 points
Posté le 18 mars 2019 à 15h30 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Des commentaires qui frisent le charabia et truffés de fautes de français sont indignes de professionnels et ne font pas honneur à ceux qui vous rémunèrent pour cela, ni au site d'univers freebox !
laurent33 a écrit
fp66 a écrit En espérant que ce message soit lu par M. LOMBARDINI : il me paraît évident que les communes puissent être force de proposition mais il me paraît aussi évident que vous ne mesurez pas le niveau de sollicitations élevé auxquels sont soumis les maires dans leurs communes et surtout les petites communes. Peu sont au fait des enjeux numériques actuels et bénévoles sur les terres où ils sont élus, ils ont donc peu de temps pour se former. Elue au conseil municipal de ma commune et cliente bien sûr d'opérateurs, Free en particulier pour ce qui me concerne, je suis dans le regret d'avoir à dire que garder une posture haute et d'attente alors que vous avez des clients potentiels devant vous est fort maladroit. Qu'est ce qui vous empêche de prendre contact avec les municipalités et faire des propositions idem pour la fibre ? Vous laissez beaucoup de communes contraintes par l'omnipotence d'Orange qui ne cesse de mentir aux clients en difficultés, alors qu'attendez vous ? Les maires n'ont aucun interlocuteur fiable pas plus que les clients. Nous subissons ! Ma seule possibilité c'est de me mettre en colère sur les réseaux ou devant des techniciens ou commerciaux dont l'incompétence et l'ignorance sont flagrantes ! Ma commune a offert gratuitement pendant des années un local à Orange pour y mettre son NRA, lui a laissé libre passage sur l'espace communal, a enterré à ses frais les lignes il y a 20 ans étant classé "Plus Beau Village de France" que peut-on faire de plus. Faut-il que nous installions nous-même la FO ? Tout est prêt les regards sont devant nos portes ! Et je ne veux pas vous entendre dire que c'est la faute au maire si rien n'avance à RYTHME NORMAL DIGNE DU 21 °siècle et des enjeux sociaux économiques de notre temps. Descendez de votre piédestal ! Le fait d'avoir voulut un vilage "classé plus beau de france", le fait d'enterer les réseau est à la charge du village. NORMAL ! Par contre, le local "gratuit" (voir convention), mais pour les frais de passage en fourreau une fois posé, vous n'avez que un simple décret municipal à faire signer par le maire... car que les fourreau appartienne à la commune (ou non), il y a le droit de passage (redevance patrimoniale). C'est pas la faute de Orange, mais la votre là...Quand à la fibre, et bien désolé, les zones dense et AMII intéresse le privé... Le reste, démerdez vous avec les RIP. Pas contant? Il falait raller quand on à céder le Reseau de Orange pour 1€ symbolique construit avec nos impots.. Etes vous dans une commune dont le RAN-sharing est prévu ? Oui? Proposez vous même un terrain ! Non ? Alors préparez un terrain et un mat que vous déployez et invitez les opérateurs à venir s'y mettre (quoi que souvent en campagne les chateau d'eau sont de meilleur candidat! Et personne ne parle de leur taille ou manque d'esthétisme à eux...). Non mais serieusement cette argumentation là ? Le méchant Free, le méchant Orange ?! ~~

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).