L’opérateur monégasque de Xavier Niel affiche sa confiance en Huawei en signant un nouvel accord

Malgré la polémique actuelle, le constructeur chinois Huawei et Monaco Telecom, qui appartient à Xavier Niel, ont signé aujourd’hui un nouvel accord stratégique sur l’Internet des objets (IoT) dans le cadre du projet "5G Smart Nation" de la Principauté Cet accord a été signé par Martin Péronnet, Directeur Général de Monaco Telecom et Weiliang Shi, Directeur Général de Huawei France à l’occasion du Mobile World Congress de Barcelone.

Martin Péronnet a d’ailleurs déclaré à cette occasion : « Nous sommes particulièrement heureux que Huawei continue de choisir Monaco pour déployer ses dernières technologies. La Principauté est une terre d’innovation, qui mène aujourd’hui sa transformation digitale. Il est très important de pouvoir s’appuyer sur nos grands partenaires pour réussir cette étape et proposer des services performants aux résidents, aux entreprises, et aux services du Gouvernement » 

Ce nouveau partenariat stratégique a vocation à faciliter et accélérer le lancement d’offres de services « Smart-City » au sein de la Principauté, dans le cadre du projet « 5G Smart Nation » de Monaco. Concrètement, Monaco Telecom et Huawei collaboreront étroitement pour développer des solutions technologiques et marketing sur l’Internet des objets (IoT), le Big Data et le cloud pour offrir une large palette de services au bénéfice des résidents monégasques.

Monaco Telecom pourra notamment s’appuyer sur les réseaux NB-IoT et 5G de Huawei déployés dans la Principauté et sur la plateforme Cloud de test basée à Dusseldorf en Allemagne, la prochaine étape étant de déployer une plateforme dédiée en Principauté. Cette signature s’inscrit dans le cadre du partenariat initié en 2012 entre l’opérateur monégasque et Huawei qui a déjà permis le lancement du premier service au monde 1Gpbs fixe en 2016 et mobile en 2017. En septembre 2018, les deux sociétés ont également signé un accord pour faire de Monaco le premier pays entièrement couvert en 5G.

Huawei insiste sur son implantation en France

A la même occasion, et face à la polémique, Huawei a également publié quelques-un des ses chiffres clés en France :

o Présent en France depuis 17 ans

o 1er groupe chinois en France en termes d’emplois avec 1000 collaborateurs

o Huawei France est engagé auprès :

  • de la R&D avec ses 5 centres : Mathématiques & Algorithmes, Design, Traitement du signal photo, Standards, Capteurs & Software
  • du monde Académique (Master DAST Paris-Sud, Talents Numériques avec IMT Lille, Telecom Paris Tech, INSA Lyon…)
  • de la Culture (Opéra de Paris, Musée des Beaux-Arts de Lille…)

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (19)
Afficher les 14 premiers commentaires...

Rx
Envoyer message
 
923 points
Posté le 28 février 2019 à 07h14
RLG a écrit
... Et il y a longtemps que Nokia n'est plus européen mais américain ...

Nokia network es Finlandais...bien essayer.. 

Posté le 28 février 2019 à 09h02

La cabale contre Huawei est organisée par Trump et le capitalisme américain. Je n'ai aucune sympathie particulière pour les chinois, mais je DETESTE le capitalisme américain.cool

Posté le 28 février 2019 à 17h54

Petit complément d'information:

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2018/09/28/32001-20180928ARTFIG00198-nokia-mise-sur-la-5g-pour-son-avenir-en-france.php

28/09/2018

"Côté emploi, après le rachat d'Alcatel Lucent et un plan social visant 532 suppressions de postes, Nokia s'était engagé à maintenir 4200 emplois en France dont 2.500 dédiés à la Recherche et au Développement (R&D). Pour Thierry Boisnon, le président de Nokia France, la promesse a été tenue. Le finlandais emplois 5.000 personnes en France, dont 2.500 dans la R&D. Et la moitié de ces dernières se consacrent au développement de la 5G: 1.200 personnes à Nozay et 250 à Lannion, faisant de la France un des deux centres d'excellence mondiaux du groupe dans la 5G."

«La France est n'est pas en retard par rapport aux autres pays européens», tempère le patron de Nokia France. Mais difficile de trouver un groupe français parmi ses grands donneurs d'ordres... à l'exception notable d'EDF, qui recherche des réseaux privés pour la gestion de ses centrales nucléaires. Il existe plusieurs explications au décalage entre l'Europe et les autres pays en tête de la course. Les opérateurs européens veulent déployer une 5G aboutie, c'est-à-dire, une fois que tous les standards auront été fixés. Les Américains, eux, lancent leur déploiement sur certains aspects techniques uniquement: la 5G complément de réseaux de fibre optique (dite fixed wireless). Mais il n'empêche, ces déploiements permettent d'engranger de l'expérience dans une nouvelle technologie qui devrait apporter une «nouvelle révolution des usages»

Posté le 02 mars 2019 à 09h50

et il est bien le seul...


sebc22
Envoyer message
 
2561 points
Posté le 04 mars 2019 à 10h26

La défiance vis-à-vis de Huawei relève d'enjeu politiques, d'espionnage, de guerre entre état, et en sous-jacent sans doute aussi de guerre économique (virer les chinois au profit d'opérateurs américains, par ex., pour Trump).

Aucune de ces préoccupations ne relève des problématiques de libre concurrence ou des enjeux d'entreprises privées, il n'est donc pas surprenant qu'un opérateur choisisse librement ses fournisseurs, à moins qu'un état souverain ne décide que les enjeux de l'entreprises ne relève du patrimoine national et prenne donc des mesures conservatoire vis -à-vis de ses enjeux, ie : une partie de la vie essentielle de ma nation repose sur ton entreprise, donc j'ai le droit de fixer un certain nombres de règles/limites que tu doit respecter (cf. OSE, OIV).

Après, dans quelle mesure le gouvernement chinois a infiltré Huawei et dans quels buts, difficile de ce prononcer sans plus d'information qu'actuellement...

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).