Antenne-Relais : Les habitants d’une HLM menacent de camper devant chez eux pour éviter la pose de l’antenne

Face au projet d’installer une antenne Free sur le toit de leur immeuble, des habitants d’une résidence SHLMR à la Réunion s’assemblent et menacent de camper devant la résidence pour empêcher l’installation. 

C’est à Mont-Roquefeuil, à la Reunion que des habitants de la résidence SHLMR Les Haubans clament ne pas vouloir de cette antenne sur leur toit. Après avoir fait circuler une pétition regroupant 150 signatures, les habitants menacent de faire encore plus barrage à cette nouvelle arrivante dans leur résidence. 

Une mauvaise surprise pour les habitants.

Daysie Lim Su Kwain porte-parole des habitants mécontents a résumé l’affaire ainsi : "Début février, nous avons découvert des ouvriers sur le toit. Nous avons d’abord pensé à des travaux d’entretien avant de découvrir qu’il s’agissait de la pose d’une antenne-relais pour un opérateur de téléphonie mobile."

Une très mauvaise surprise pour ce groupe de résidents ; très frileux face au projet et craignant les nuisances supposées des ondes produites par ce type d’antenne-relais. La résidence a ainsi délivré le 11 février dernier à chaque habitant une lettre explicative qui ne parviendra cependant pas à calmer les résidents. L’installation est donc ciblée par une opération de blocage qui aura lieu, selon le groupe s’opposant au projet, dès mardi 19 février : date de la reprise des travaux.

Une résidence qui affirme être dans les clous

Laurence Lucas, directrice de l’agence immobilière en charge de la résidence confirme la présence d’un document faisant état du projet affiché du 7 septembre au 7 novembre 2018. Le document était constaté par huissier et rendait possible de déposer un recours dans les deux mois. 

D’après la directrice d’agence, une rencontre entre les habitants et les divers acteurs du projet (dont les représentants de l’opérateur" avait été proposée le 6 février. Laurence Lucas affirme avoir déposé sa carte de visite dans les boîtes aux lettres ,mais ne pas avoir été contactée concernant cette réunion. 

"Si nous avions le moindre doute sérieux sur leur nocivité, nous nous y opposerions bien sûr" insiste-t-elle tout en explicitant les choix techniques réalisés par les opérateurs quant au choix de leurs antennes. 

Des arguments qui peinent à convaincre les habitants qui considèrent que la priorité du bailleur devrait plutôt être "l’entretien de son patrimoine" plutôt que de "favoriser la pose d’antenne-relais".

Source : Le Quotidien de la Réunion (version papier)

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (35)
Afficher les 30 premiers commentaires...
Posté le 19 février 2019 à 18h48

Octave en l'occurrence il s'agit d'orthographe grammaticale (application de la règle des conjugaisons). Donc vous avez tous les 2 raison. 

Posté le 19 février 2019 à 18h51

Groselidi tu dois faire partie des neuneus qui lèvent leur téléphone quand ils cherchent du réseau 

Posté le 19 février 2019 à 18h52

Philg62 intolérant et méprisant. 

Posté le 19 février 2019 à 19h14
itouitou a écrit
Groselidi tu dois faire partie des neuneus qui lèvent leur téléphone quand ils cherchent du réseau 

https://www.youtube.com/watch?v=5oKf5Y1HiOM

Posté le 20 février 2019 à 08h39
itouitou a écrit
Philg62 intolérant et méprisant. 

Sur quel message ?

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).