Déploiement de la fibre optique : une élue met en lumière une problématique et épingle Orange

Interrogée sur le déploiement de la fibre optique à Vannes, en Bretagne, une élue rappelle que la mairie n’a pas la main sur le calendrier des travaux. Elle évoque aussi les blocages pouvant ralentir le processus.

Impatients de voir arriver la fibre optique et ses forts débits dans leur quartier, certains pensent naturellement à interpeller les élus. Sauf que ces derniers ne sont que des intermédiaires entre eux et les opérateurs. C’est en tout cas ce que rappelle Anne Le Henanff, maire-adjointe au numérique de la ville de Vannes, en Bretagne.

À la question de ce que peut faire la ville, Anne Le Henanff répond « Pas grand-chose, sinon de relayer la demande d’informations des habitants auprès d’Orange ». Et d’ajouter « La Ville n’est pas déployeur. C’est Orange le maître d’œuvre. Il faut savoir que l’on ne dispose pas de calendrier en amont. L’opérateur fait ça, en partie, pour se protéger ». Mais se protéger de quoi au juste ? Eh bien, comme le souligne l’élue locale, il peut y avoir des imprévus tels qu’un « fourreau obstrué, inondé » N’ayant « pas l’assurance de pouvoir finir les chantiers et pour ne pas avoir à revenir sur des promesses de liaison fibre faites à des usagers, Orange a fait le choix de ne pas donner de planning ». Selon elle, il y aurait donc un manque de transparence volontaire pour éviter d’avoir à s’expliquer sur des promesses non tenues. 

Anne Le Henanff aborde d’autres points pouvant expliquer le retard dans certaines zones : « Orange, comme toute entreprise, a une logique commerciale. Les agents déploient là où il n’y a pas de problème, c’est-à-dire en utilisant les fourreaux déjà existants. Au plus vite, au plus dense et au plus facile. Il y a les cas où le raccordement nécessite un déploiement en aérien », moins rapide à mettre en œuvre, et d’autres où le fourreau est inexistant, ce qui implique des travaux à la charge du propriétaire.

Un témoignage d’élu qui illustre bien les problématiques du déploiement de la fibre optique en France. Dernièrement, nous rapportions en effet la colère du maire de Brive envers l’opérateur Orange. Évoquant le non-respect des engagements pris, il s’en remet au gendarme des télécoms.

Source : LeTelegramme

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (7)
Afficher les 2 premiers commentaires...
Posté le 11 février 2019 à 13h19 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Le problème est qu'il n' y a pas de véritable guichet unique, pour les synergies entre opérateurs.

Orange (opérateur historique) protège son infrastructure à la concurrence, et ne lâche que ce qui est contraignant.

Le déploiement de la fibre est plus complexe que l'on ne le pense, les calendriers de déploiement ne sont pas respectés, car il y a bien trop d'interlocuteurs entre maitre d'ouvrage/maitre d’œuvre et les opérations complexes. Techniquement, on peut faire passer la fibre en souterrain et aérien (enedis), mais les procédures prennent du temps, tant au niveau du projet technique que de la phase de raccordement.

Et oui, en passant par les poteaux électriques, c'est beaucoup plus long, car se pose les questions d'autorisation et de conformités du poteau par rapport à la charge. Les instructeurs chez Enedis, ne manquent pas de travail...

On est pas sur de la simplification de branches, il faut respecter les conformités et traiter les non-conformités!

En plus, la filière des métiers de la fibre optique, est peu valorisante pour les collaborateurs, des salariés payés au lance-pierre, donc pas étonnant que le secteur rencontre des difficultés à embaucher des personnes formées et qualifiées. La mobilité nationale est aussi un frein, car elle suppose de changer de territoires à de nombreuses reprises, pendant sa carrière, pour suivre et étudier de nouveaux projets de schéma directeur départementale de déploiement. Et que va devenir tous ces salariés une fois le déploiement nationale terminé à l'horizon 2030 ? La maintenance ne recasera pas tous le monde dans le secteur.

Posté le 11 février 2019 à 15h24 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
sergioleon a écrit
Et donc, c'est quoi la solution ??

Il n'y en a pas, ..... AHHHH, si : attendre !

Posté le 11 février 2019 à 23h11 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Je suis en ZMD Orange + Free.

Lorsque j'ai commandé la fibre Free il y a 2 ans, il y avait déjà un abonné fibre Orange dans le PBo du trottoir de ma rue (18 maisons raccordables).

Le technicien n'a pu passer son aiguille vers le poteau bois que dans la 3ème gaine (on finit en aérien dans la rue, c'est moche, mais bon...) et encore en forçant comme un malade.

Je souhaite depuis bien du courage aux techniciens pour les abonnés suivants...

A présent Bouygues est présent également.

Je doute que ce soit de la faute d'Orange.

Avatar du membre
reno69
Envoyer message
 
20716 points
Posté le 12 février 2019 à 00h19 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

  Bonjour, je suis en maison individuelle dans un lotissement, les gaines sont en souterrain dans la chaussée, les mêmes que celles utilisées pour le Téléphone, Orange à installé ses PBo dans des tabourets situés sur les trottoirs et de là ils déploient la fibre dans les maisons individuelles proches toujours en passant par les gaines du téléphone, mais à l'intérieure de maison en fonction de la configuration c'est là que les difficultés apparaissent, gaines bouchées ou écrasées ou déjà utilisées et que se pose la question du passage en "encastré ou apparent" certains clients refusent certaines solutions proposées car elles ne leur conviennent pas, et certaines entreprises sous-traitantes sont très mal équipées au niveau aiguilles, outillage ou matériel ou balisage des travaux, et font parfois un travail pas toujours "propre" et parfois repartent sans avoir pu terminer le chantier, un nouveau rendez-vous doit être pris avec Orange pour voir les nouvelles possibilités existantes pour déployer la fibre chez eux ... !!!

wink

Avatar du membre
Mnot
Envoyer message
 
295 points
Posté le 12 février 2019 à 10h50 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Il y a le même problème dans l'Ain avec RésoLiain (http://reso-liain.fr/) pourtant fait par le Syndicat Intercommunal d’énergie et de e-communication de l'Ain. Il déploie en aérien au plus facile. Mais dès qu'il y a un problème (ligne de chemin de fer, manque de fourreaux disponible...) c'est fini. Du coup dans ma commune, seules certaines maison sont réellement éligible au raccordement contrairement à leur carte de couverture qui indique un taux supérieur à 50%.

A mon avis, nous seront tous en 5G avant d'avoir la fibre à domicile pour tous !

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).