Équipements réseau Huawei : le gouvernement français ne bloque pas directement, mais entend garder la main

 

Sans pour autant aller à la confrontation directe, et alors que les opérateurs télécoms s’apprêtent à lancer la 5G en France, le gouvernement semble désormais vouloir passer la seconde dans le dossier Huawei. Pas de blocage à proprement parlé, mais un contrôle étendu et une mission de filtrage diluée.

Huawei : 1er équipementier réseau soupçonné de servir à des fins d’espionnage

Huawei, c’est le premier équipementier réseau à l’échelle mondiale, mais également le deuxième constructeur mondial de smartphones juste derrière Samsung. La situation pose d’ailleurs problème aux États-Unis, qui rappellent le passé du fondateur du groupe chinois. L’homme est un ancien ingénieur de l’armée chinoise. Quant à la directrice financière, il s’agit de sa fille. 

D’où des suspicions concernant des risques d’espionnage et le récent lancement d’un appel au boycott auprès des partenaires. L’Australie, le Japon et la Nouvelle-Zélande ont rapidement suivi. Mais quelle est aujourd’hui la position de la France sur ce dossier, sachant que Huawei est présent en France depuis 16 ans, un important fournisseur pour les réseaux de télécommunications et le premier employeur chinois en France ?

La France, hésitante au départ, passe la seconde

Lors de précédentes déclarations, on apprenait que le dossier Huawei n’était pas prise à la légère par le gouvernement, sans pourtant être considéré comme véritablement alarmant. Ni oui, ni non, le positionnement français était timoré, avec la volonté de ne pas rater le train de la 5G et d’en finir avec les zones non couvertes par la 4G. Sauf que le ton semble avoir changé, comme le rapporte Les Echos.

En effet, une réunion le 16 janvier entre les opérateurs, la FTT, l’Arcep, l’ANSSI et la DGE indique un nouveau tournant. De nouvelles pistes sont à l’étude. Il s’agirait de donner plus de pouvoirs à l’ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information) et au SGDSN (Secrétariat Général de la Défense et de la Sécurité Nationale), en utilisant la loi Pacte et en ayant recours à amendement.

Dans les faits, en plus de donner son aval aux opérateurs pour l’installation de futurs équipements, l’ANSSI pourrait à présent faire entendre sa voix après installation. Pour d’anciens déploiements, comme pour la 3G ou la 4G, par exemple. À cela s’ajoute le pouvoir de validation étendu, concernant les équipements, comme les combinaisons d’équipements et les mises à jour logicielles. L’ANSSI aurait deux mois pour valider ou non le plan de déploiement d’un opérateur et les équipements utilisés. Ce n’est donc pas une interdiction pure et simple inscrite noir sur le blanc, mais une possibilité étendue de validation. De plus, le pouvoir de validation se retrouverait dilué, car dépendant des plans initiaux des opérateurs. Ce filtrage s’ajoute à d’autres règles auxquelles se plient déjà les opérateurs, à savoir ne pas utiliser d’équipement réseau Huawei dans la partie la plus sensible de leur réseau, ne dépasser une proportion de 50 % et ne pas y avoir recours en Ile-de-France.

Source : Les Echos

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (7)
Afficher les 2 premiers commentaires...
Posté le 22 janvier 2019 à 17h10 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

les ricains dominent le monde, que ce soit financièrement avec le dollar ou militairement avec leur budget militaire qui est plus élevé que celui des chinois, russes, Français, anglais, allemand et indien réunis ( ses poursuivants).

Donc la France tout seul est tout rikiki, la seule solution pour faire face est au niveau de l'Europe, soit il se réunit encore plus pour faire face, soit il sera mangé par les deux blocs qui se forment à nos cotés.

Posté le 22 janvier 2019 à 17h11 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Sinter a écrit
petrus55 a écrit l Europe et la france ne font pas le poids les chinois nous tiennent bien il y a que les USA pour leur tenir tête .
Mais vu que les premiers a espionner sont les américains.... On comprends qu'il veulent conserver leur avantages  comme une chasse gardée!

les ricains dominent le monde, que ce soit financièrement avec le dollar ou militairement avec leur budget militaire qui est plus élevé que celui des chinois, russes, Français, anglais, allemand et indien réunis ( ses poursuivants).

Donc la France tout seul est tout rikiki, la seule solution pour faire face est au niveau de l'Europe, soit il se réunit encore plus pour faire face, soit il sera mangé par les deux blocs qui se forment à nos cotés.

Posté le 22 janvier 2019 à 18h22 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

D'abord c'était Kaspersky antivirus (excellent) Russe, maintenant c'est Huaweï (excellent) Chinois dans le collimateur tout ça pour une domination Américaine !! c'est triste !

Posté le 22 janvier 2019 à 18h57 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
bluse a écrit
Sinter a écrit petrus55 a écrit l Europe et la france ne font pas le poids les chinois nous tiennent bien il y a que les USA pour leur tenir tête . Mais vu que les premiers a espionner sont les américains.... On comprends qu'il veulent conserver leur avantages  comme une chasse gardée! les ricains dominent le monde, que ce soit financièrement avec le dollar ou militairement avec leur budget militaire qui est plus élevé que celui des chinois, russes, Français, anglais, allemand et indien réunis ( ses poursuivants). Donc la France tout seul est tout rikiki, la seule solution pour faire face est au niveau de l'Europe, soit il se réunit encore plus pour faire face, soit il sera mangé par les deux blocs qui se forment à nos cotés.
Ben dites moi, vous en savez des choses !!

Posté le 24 janvier 2019 à 10h10 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
sergioleon a écrit
D'abord c'était Kaspersky antivirus (excellent) Russe, maintenant c'est Huaweï (excellent) Chinois dans le collimateur tout ça pour une domination Américaine !! c'est triste !

Certes, mais les Chinois ne sont pas "blanc/bleu"...., il y a de forts soupçons quand même !

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).