Top
Menu
 

La CNIL inflige une amende inédite à Google

Une première. La Commission nationale de l’informatique et des libertés a prononcé hier une sanction de 50 millions d’euros à l’encontre de Google en application du RGPD pour manque de transparence, information insatisfaisante et absence de consentement valable pour la personnalisation de la publicité.

Après avoir reçu des plaintes collectives de l’association None Of Your Business (« NOYB ») et de La Quadrature du Net (« LQDN ») reprochant à la firme de Mountain View de ne pas disposer d’une base juridique valable pour traiter les données personnelles des utilisateurs, la CNIL a procédé en septembre 2018 à un contrôle en ligne. "L’objectif était de vérifier la conformité à la Google, en analysant le parcours d’un utilisateur et les documents auxquels il peut avoir accès en créant un compte Google lors de la configuration de son équipement mobile sous Android" a t-elle fait savoir.

Après avoir mené l’enquête, la formation restreinte de la Commission a constaté deux séries de manquements au RGPD. Le premier concerne les informations fournies par Google, celles-ci ne "sont pas aisément accessibles et claires pour les utilisateurs". La CNIL cible notamment les finalités pour lesquelles les données sont traitées, la durée de conservation des données ou les catégories de données utilisées pour la personnalisation de la publicité. Ces dernières "sont excessivement disséminées dans plusieurs documents, qui comportent des boutons et liens qu’il est nécessaire d’activer pour prendre connaissance d’informations complémentaires". Autrement dit, l’information pertinente n’est accessible qu’après plusieurs étapes, impliquant parfois jusqu’à cinq ou six actions. 

L’autre manquement relevé par la CNIL concerne "l’obligation de disposer d’une base légale pour les traitements de personnalisation de la publicité". La formation note que Google
invoque s’appuyer sur le consentement des utilisateurs pour traiter leurs données à des fins de personnalisation de la publicité mais celui-ci n’est pas suffisamment éclairé  : "L’information sur ces traitements, diluée dans plusieurs documents ne permet pas à l’utilisateur de prendre conscience de leur ampleur. Par exemple, dans la rubrique dédiée à la « Personnalisation des annonces », il n’est pas possible de prendre connaissance de la pluralité des services, sites, applications impliqués dans ces traitements (Google search, You tube, Google home, Google maps, Playstore, Google photo…) et donc du volume de données traitées et combinées", explique la Commission qui constate par ailleurs que le consentement recueilli n’est pas « spécifique » et « univoque ».
 
Par conséquent, la CNIL condamne Google à une amende de 50 millions d’euros. C’est la première fois que l’autorité administrative applique les nouveaux plafonds de sanctions prévus par le RGPD. "Le montant retenu, ainsi que la publicité de l’amende, se justifient d’abord par la gravité des manquements constatés qui concernent des principes essentiels du RGPD : la transparence, l’information et le consentement", a t-elle justifié.

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (6)
Afficher le premier commentaire.
Posté le 22 janvier 2019 à 17h12 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Et Google va faire appel, avec la lenteur de la justice française dans 10 ans on aura beaucoup parlé et reparlé de ça et Google n'aura toujours pas versé 1cts. 

Posté le 22 janvier 2019 à 17h27 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Tout deux vous sortez des énormités à n'en plus finir. Google a déjà eu des condamnations par la CNIL, il a été rare qu'ils fassent appel, en revanche ils tardent pas à réagir en corrigeant ce que la CNIL reproche à chaque fois. Bien souvent d'ailleurs la CNIL réagit dans le passé : problème déjà corrigé par Google, qui ne cherche pas à faire appel de la décision concernant un manquement passé et a toujours publié la condamnation comme prévu par les obligations légales en la matière.

Posté le 22 janvier 2019 à 18h23 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Je suis sur qu'ils ont mal au ventre à force de se tordre de rire !!

Posté le 24 janvier 2019 à 10h07 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Quelle rigolade..., pauvre gouvernance €uropéenne...., toujours un train de retard !

Posté le 01er mars 2019 à 10h43 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

How do i connect network printer in window 10,it is very simple to find solve this issue add new printer windows 10 there are more different method to find connected printer in window 10 PC.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).