Orange, Free, Bouygues et SFR : les revenus des opérateurs baissent pour la première fois en 2018

Comme chaque trimestre, l’Arcep livre son bilan du marché des communications électroniques dans l’hexagone.

Principal enseignement du troisième trimestre selon le régulateur, le revenu des opérateurs recule pour la première fois en 2018. Sur le marché final, celui-ci atteint 8,9 milliards d’euros HT, soit une diminution de 1,3% en un an et ce après une stabilité au premier semestre de l’année. L’explication, ce recul provient principalement de la baisse plus intense du revenu des services fixes ce trimestre (-1,7% en un an contre -1,2% environ les deux trimestres précédents), lequel constitue 48% de l’ensemble des revenus. "A cela s’ajoute une diminution des revenus annexes et, en particulier, de celui des revenus des terminaux mobiles (814 millions d’euros HT) qui baisse pour la première fois en 2018 (-3,3%)", justifie la police des télécoms avant d’ajouter que celui des services à valeur ajoutée est en recul depuis plus de six ans (-16,4% en un ce trimestre).

Seul motif de satisfaction, le seul poste de revenu en croissance au troisième trimestre est celui des services mobiles (+1,1% en un an), tiré par la vente des forfaits (+2,3%).

Trois nouveaux abonnements fixes très haut débit sur quatre sont en fibre optique de bout en bout au troisième trimestre

Il faut le mettre en exergue. Au troisième trimestre, le nombre d’accès internet à haut débit soit 20,6 millions sur la période, composé en majorité de forfaits DSL, continue de diminuer à un rythme de plus en plus soutenu soit une baisse de 1,2 million en un an contre près de deux fois moins au troisième trimestre 2017. "Ces accès sont progressivement remplacés par ceux à très haut débit (8,4 millions, +1,9 million en un an), et en particulier par ceux en fibre optique de bout en bout dont la croissance s’intensifie (4,3 millions, +1,4 million en un an contre +1,0 million un an auparavant)", révèle l’Arcep. Ces derniers représentent aujourd’hui 15% des accès internet, et 52% des accès à très haut débit. 
Au total, trois abonnements fixes très haut débit sur quatre, souscrits sur cette période, sont en fibre optique de bout en bout.

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (14)
Posté le 15 janvier 2019 à 07h06 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

UF, il faut apprendre à compter..

52%, ça n'a jamais fait 3 sur 4.. C'est plus proche de la moitié que des 3 quarts.

"Trois abonnements fixes très haut débit sur quatre sont en fibre optique de bout en bout" ==> "Ces derniers représentent aujourd’hui 15% des accès internet, et 52% des accès à très haut débit."

Posté le 15 janvier 2019 à 08h30 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Un lien vers la source ? laissez je vais demander a google...

Posté le 15 janvier 2019 à 08h36 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

si c'est le cas je pleure, non mais sans dec, on a 4 opérateurs qui avancent pour la plupart très lentement sur la fibre, pour d'autres encore qui ont de la peine à mettre à disposition leurs réseaux mobiles dans les campagnes et les dirigeants même si ils investissent se gavent bien en dividendes, alors je pleure pour eux

Posté le 15 janvier 2019 à 08h48 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Gregwar a écrit
UF, il faut apprendre à compter.. 52%, ça n'a jamais fait 3 sur 4.. C'est plus proche de la moitié que des 3 quarts. "Trois abonnements fixes très haut débit sur quatre sont en fibre optique de bout en bout" ==> "Ces derniers représentent aujourd’hui 15% des accès internet, et 52% des accès à très haut débit."

Excellent !!! Si on écoute certains maketeurs pro Telco, on devrait supprimer comme la Suisse ultra-câblée, la télédiffusion terrestre radio et TV pour forcer tout le monde à être raccordé à un réseau IP ou se contenter d'une très lointaine 5G mobile.

La (vraie) fibre FTTH en France ne touche qu'à peine 15% des Français. C'est exactement le nombre à prendre en considération.

Posté le 15 janvier 2019 à 09h07 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Vite...Revenir à 3 Opérateurs !!!  money-mouth

Posté le 15 janvier 2019 à 09h08 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Kenny33 a écrit
Un lien vers la source ? laissez je vais demander a google...

Rarement les sources avec UF... 

Posté le 15 janvier 2019 à 09h08 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Kenny33 a écrit
Un lien vers la source ? laissez je vais demander a google...

Rarement les sources avec UF... 

Avatar du membre
JgK
Envoyer message
 
814 points
Posté le 15 janvier 2019 à 09h23 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Gregwar a écrit
UF, il faut apprendre à compter.. 52%, ça n'a jamais fait 3 sur 4.. C'est plus proche de la moitié que des 3 quarts. "Trois abonnements fixes très haut débit sur quatre sont en fibre optique de bout en bout" ==> "Ces derniers représentent aujourd’hui 15% des accès internet, et 52% des accès à très haut débit."

3/4 des accès au THD sont en fibre... Je pense que la phrase (malheureuse) signifie juste que pour les nouveaux abonnés au THD, 3/4 sont en fibre full... mais au total, cela ne représente encore que 52% de l'ensemble des connexions au THD.

Avatar du membre
CH56
Envoyer message
 
5842 points
Posté le 15 janvier 2019 à 10h11 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
JgK a écrit
Gregwar a écrit UF, il faut apprendre à compter.. 52%, ça n'a jamais fait 3 sur 4.. C'est plus proche de la moitié que des 3 quarts. "Trois abonnements fixes très haut débit sur quatre sont en fibre optique de bout en bout" ==> "Ces derniers représentent aujourd’hui 15% des accès internet, et 52% des accès à très haut débit." 3/4 des accès au THD sont en fibre... Je pense que la phrase (malheureuse) signifie juste que pour les nouveaux abonnés au THD, 3/4 sont en fibre full... mais au total, cela ne représente encore que 52% de l'ensemble des connexions au THD.

Bonjour

Pour comprendre il faut reprendre la phrase initiale de l'ARCEP et non celle d'UF.

ARCEP : "Trois abonnements internet à très haut débit sur quatre souscrits ce trimestre sont en fibre optique de bout en bout."

UF : "Trois abonnements internet à très haut débit sur quatre sont en fibre optique de bout en bout."

Quand on raccourcit, il faut veiller à ne pas dénaturer le sens, ici UF a commis cette erreur.

Si on veut faire un tableau de chiffres on peut faire ça :

2017 2018 Variation
THD 6,5 8,4 1,9 29,23%
FTTH 2,9 4,3 1,4 48,28%
Autre que FTTH 3,6 4,1 0,5 13,89%
ADSL 21,8 20,6 -1,2 -5,50%
Total fixe 28,3 29 0,7 2,47%

Il y a eu une augmentation du nombre de fixes, et une augmentation du nombre de THD. Dans l'augmentation du THD, le FTTH est très majoritaire, mais il y a également une augmentation des "abonnements dont le débit est compris entre 30 et 100 Mbit/s - VDSL2, câble coaxial, box 4G ou THD radio" pour 475.000 accès selon l'ARCEP.

Posté le 15 janvier 2019 à 11h29 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Cela montre une chose que le mobile est en train de remplacer le fixe et que le point d'inflexion arrive, cela montre aussi que le déploiement de la fibre (tés haut débit) est surtout en remplacement de l'ADSL et non en nouveaux clients. J'aurai préféré utiliser Chiffre d'Affaire au lieu de Revenu 

Avatar du membre
gdnico
Envoyer message
 
2133 points
Posté le 15 janvier 2019 à 11h42 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
coolrenea a écrit
Cela montre une chose que le mobile est en train de remplacer le fixe et que le point d'inflexion arrive, cela montre aussi que le déploiement de la fibre (tés haut débit) est surtout en remplacement de l'ADSL et non en nouveaux clients. J'aurai préféré utiliser Chiffre d'Affaire au lieu de Revenu 

Le mobile ne remplacera jamais le fixe, enfin c'est mon point de vue. Le mobile est loin d'egalé la perfomance d'une fibre, surtout que les antennes sont connectés en fibre par la suite. Ca peux le remplacer dans les zones non denses mais en ville si tous le monde n'utilise plus que le mobile, les débits seront catastrophique.

Posté le 15 janvier 2019 à 12h51 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Sniff les pauvres vite il faut réagir sa sent le licenciement dans l'aire vue la baisse des chiffres dans sense et la montée dans l'autre 

Posté le 15 janvier 2019 à 13h20 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
coolrenea a écrit
, cela montre aussi que le déploiement de la fibre (tés haut débit) est surtout en remplacement de l'ADSL et non en nouveaux clients.      

c'est un peu logique, vu qu'on remplace le cuivre par de la fibre.

Posté le 18 janvier 2019 à 17h50 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Les opérateurs FAI auraient-ils consacré une plus grande part de leur bénéfices dans les investissements en 2018 ? Où est le résultat du jeu des promotions de toute l'année ?

Je préfèrerai que ce soit la première option.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).