Orange dénonce l’intensification de la guerre des prix et les promotions à vie de SFR et Bouygues

En 2018, la guerre des prix est repartie de plus belle sur le marché des télécoms et certains acteurs laissent des plumes. Un vrai problème selon Orange à l’heure où les opérateurs doivent intensifier leurs investissements pour accélérer la couverture 4G, les déploiements de la fibre et préparer l’arrivée de la 5G. En conséquence, un schéma de consolidation est inévitable en 2019 pour l’opérateur historique.

Dans un entretien accordé aux Echos, le patron d’Orange est d’ailleurs revenu sur l’hypothèse d’une consolidation du marché des télécoms qui revient régulièrement : "A ma connaissance, il n’existe pas de schéma établi, ni de négociations engagées, à ce stade", a confié Stéphane Richard, préférant tabler comme son directeur financier la semaine dernière sur une fenêtre de tir au premier semestre 2019.

Si un retour à trois opérateurs va devenir une nécessité dès l’année prochaine pour l’agrume, c’est "surtout en raison des ravages causés, particulièrement en 2018, par la guerre des prix dans les télécoms", dénonce l’intéressé et d’enchérir :" On a atteint des pratiques de marché sans équivalence en Europe, avec désormais deux opérateurs télécoms [SFR et Bouygues Telecom, NDLR] qui pratiquent des promotions à vie ! Je trouve cet emballement particulièrement préoccupant. Il est lié à une dynamique de marché à quatre opérateurs télécoms : chacun est engagé dans une course au recrutement du plus grand nombre de clients chaque trimestre".

Partant de ce postulat, le PDG constate que "certains résistent mal" et qu’Orange "fait mieux" mais subit tout de même les conséquences de cette intensification de la guerre des prix initiée par SFR et Bouygues. Enfin, Stéphane Richard persiste et signe, "il faut bien voir que cette dynamique va provoquer une baisse, à terme, des revenus des opérateurs télécoms" et que tous ne vont pas suivre, le système actuel ayant atteint ses limites. Une chose est sûre aujourd’hui, Orange ne prendra pas la tête d’une initiative mais pourrait jouer un rôle de facilitateur en cas de rapprochement entre deux opérateurs.

 

 

 

 

 

 

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (55)
Afficher les 50 premiers commentaires...
Posté le 22 novembre 2018 à 14h09 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Titoune 68 a écrit
jinge333 a écrit PPTOTO a écrit Il est où le problème sachant que les 4 opérateur font des bénéfices et pas que de petits bénéfices ? Moins ils ont de revenus, moins ils investissent... Les bénéfices resteront proportionnels au CA. Ca veut dire prix au rabais = réseau au rabais dans 5 ans.  SFR a les reins pour s'en sortir (marchés entreprise et haut de gamme), Bouygues et en moindre mesure Free, ça n'est pas le cas. Bonjour, je suis souvent à l’ étranger, donc jusqu’à présent dans la plupart des pays en rooming 3G avec le forfait Free. Si je compare, je pense que le réseau français est déjà largement au rabais, inutile d’attendre 5 ans. Je ne parle même pas du Canada où habite mon fils, à chaque fois qu’il passe à la maison ( il est souvent en déplacement et forcément travaille en ligne quand il est chez nous )j’ ai droit à la même remarque : mais papa internet c’est la misère chez vous, et pourtant j’ai la fibre Free avec une V6.  Donc voilà on certainement les meilleurs tarifs en France, mais pour les performances on va finir par devenir la rissé des pays développés.

Les perfs de Free sont les moins bonnes depuis quelques années, ça c'est une réalité, ça ne reflète pas la qualité des autres opérateurs... Que ce soit sur fixe ou mobile.

Posté le 22 novembre 2018 à 17h17 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
jinge333 a écrit
Les perfs de Free sont les moins bonnes depuis quelques années, ça c'est une réalité, ça ne reflète pas la qualité des autres opérateurs... Que ce soit sur fixe ou mobile.

Certainement pas en fibre non et la c'est bien ce dont il s'agit pour Titoune 68, à moins qu'on est pas tous ça

Avatar du membre
jj35
Envoyer message
 
656 points
Posté le 22 novembre 2018 à 18h42 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
jinge333 a écrit
PPTOTO a écrit Il est où le problème sachant que les 4 opérateur font des bénéfices et pas que de petits bénéfices ?
Moins ils ont de revenus, moins ils investissent... Les bénéfices resteront proportionnels au CA. Ca veut dire prix au rabais = réseau au rabais dans 5 ans.

Ca, c'est ce qu'on essaye de te faire croire.

Dans une économie capitaliste, le prix d'un service est celui que le client est prêt à payer (contraint ou non). Ce prix n'est pas nécessairement lié au prix de revient.Beaucoup d'autres paramètres entrent en jeu : l'efficacité de l'entreprise, les bénéfices engrangés...

Il y a un fameux contre-exemple : en 2013/2014, les prix du téléphone mobile avaient beaucoup baissés (à cause de l'arrivée de FreeMobile), pourtant les investissements (ici dans la 4G) n'ont jamais été aussi importants. Perso je pense que l'arrivée de FreeMobile à accéléré le deployement de la 4G (et augmenté les investissements qui vont avec).

PS : dans une économie socialiste, c'est comme dans une situation de monopole mal régulée, c'est le fournisseur qui fixe son prix, selon son bon vouloir (et les contraintes politiques). embarassed

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).