Blocage des téléphones loués non restitués : EasyCash menace de porter plainte contre Free, et s’engage à échanger les téléphones impactés

Univers Freebox vous rapportait dès la semaine dernière l’opération de blocage lancé par Free pour les smartphones loués qui n’ont pas été restitués. Aujourd’hui, Easy Cash, qui a revendu certains de ces téléphones, entre dans le round.

En effet certains ne restituaient pas leur smartphone sans payer le tarif demandé en cas de manquement à l’obligation de restitution. Dans ce cas, Free prévenait déjà qu’il pouvait bloquer le téléphone, mais il n’avait jamais mis en place cette solution jusqu’à présent. L’opérateur est donc passé à l’action depuis le 31 octobre et procède à une opération de blocage des smartphones des abonnés qui n’ont pas restitués leurs smartphones.

Concrètement, les possesseurs des smartphones concernés n’ont plus de réseau et ce, quel que soit l’opérateur. Pour les abonnés Free qui savent que le smartphone est en location, la chose est compréhensible, mais il en est tout autrement pour ceux qui ont racheté des smartphones "non restitués" via le Bon Coin par exemple. C’est aussi le cas chez Easy Cash, qui a revendu des smartphones concernés par ce blacklistage. Dans un communiqué, il explique aujourd’hui qu’il conteste la décision de Free ainsi que son bien fondé juridique. Il annonce "se réserver le droit d’engager des poursuites contre Free afin de faire indemniser ses préjudices commerciaux, d’image, et liés à l’échange des téléphones portables"

Easy Cash assure par ailleurs qu’en aucun cas il ne rachète des téléphone volés car il y a un contrôle rigoureux. Il annonce enfin que dans "le cas précis du blacklistage Free [il] a décidé de proposer gracieusement à tous les possesseurs de téléphones blacklistés par Free, une échange contre un modèle identique ou équivalent, y compris pour les modèles utilisés et acquis depuis plus d’un an"

Cela pose toutefois question. En effet, en aucun cas les abonnés qui louent un téléphone chez Free ne disposent d’une facture qui prouverait qu’ils sont propriétaires du téléphone. Dans ces conditions, comment Easy Cash a-t-il pu s’assurer que ces smartphones n’étaient pas "volés" ?

Merci à Dylan et Thibault

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (104)
Afficher les 98 premiers commentaires...
Posté le 10 novembre 2018 à 13h00
Patrick_C a écrit
Papla83 a écrit Ce qui me fait doucement rigoler c'est que les fans boys soutiennent free alors que le principe même de la l.o.a sans options d'achat est, à mon point de vue pire qu'un mobile subventionné, car dans ce cas là (celui de free) le mobile n'est jamais à toi certes le prospect est censé acheter en connaissance de cause... Sauf que le coeur de cible de base de free mobile, quoi qu'en pense les fans boys qui captent mieux que si ils avaient l'antenne chez eux, c'est les gens qui ont un smart Phone subventionné, acheté quedal avec un abonnement 24 mois (jamais payé) chez les rouges, les bleus ou les oranges, qui sont donc résiliés pour non payement chez les 3 gros(voleurs) opérateurs mais qui du coup ont un smart Phone à bas prix et souscrivent chez le romanichel un forfait certe avec un réseau moins bon mais moins cher... Donc quand tu es coutumier du fait, que le seul opérateur qui veut bien accepter de t'ouvrir un forfait (étant grillé chez tout les autres) te propose en plus de te louer un smartphone, ben la tentation est grande de le revendre et de rien payer... C'est, certe très bête mais humain et tellement rependu.  Si les autres opérateurs ont des conditions qui permettent ce système, c'est leur problème. Free a des conditions de location précises et ce n'est pas être fan de Free que dire qu'elles doivent être respectées. Tout ce foin reflète assez bien cette habitude (pas que française mais ancienne) d'accuser un autre que le coupable (ou de s'en servir d'excuse): - les policiers du Heysel étaient coupable et pas les hooligans (si, si c'était leur défense) - la femme violée est coupable de jupe trop courte qui a provoqué le violeur - le blasphémateur est coupable de s'être fait tirer dessus et pas le tireur (et cela marche avec toutes les religions) - les étudiants d'Utoya étaient coupables d'avoir des idées incorrectes et méritaient leur sort - les personnes qui voient leurs photos perso partagées sont coupables et pas la personne qui partage - Free est coupable de faire respecter sa propriété et pas le vendeur/receleur Je sais que mes exemples sont extrêmes mais ils montrent que c'est valide à plein de niveau. Beaucoup poussent des cris d'orfraie ne faisant pas la différence entre une critique normale d'un système (Free pas réactif) et le respect de la loi (location différent de vente).

tu as ua moins raison sur une chose , oui tes exemples sont pourris voir même déplacés ....

Posté le 10 novembre 2018 à 14h08

<<et s’engage à échanger les téléphones impactés>>

ben il a pas trop de choix puisque qu'il garantie des telephone 1an deja.. et s'il est consideré comme volé en plus...

Posté le 11 novembre 2018 à 15h53
PPTOTO a écrit
Moralement parlant il n'a pas le droit de le faire 4 ans plus tard, car en procédant de la sorte il se rend complice. 

 

En justice on ne doit considérer que le droit inscrit dans les lois et règlementations. La notion de "morale" n'existe pas.

Quant à une complicité de la victime FREE qui n'a eu connaissance du fait que les vols de ses téléphones avaient été avérés (et non des pertes) que tardivement et en aucun cas "4 ans après" (?), cet argument n'est pas non plus juridiquement admissible.

Il y a des voleurs, des recéleurs et une victime. C'est tout.

FREE a raison de porter plainte et de tout faire pour récupérer son bien ou la valeur escroquée.

Posté le 12 novembre 2018 à 18h56

Vous me faite rire ici-bas vous dite que Free est dans son bon droit ce qui est faux!!

Si vous relisez les conditions generales de location, il n’est nullement mentionné que free se reserve le droit bloqué le mobile en cas de non restitution. 

Seule condition:

9.2. Sauf cas de force majeure, si l’utilisateur ne restitue pas le Mobile ou le restitue dans un mauvais état de fonctionnement, Free Mobile facturera à l’utilisateur : soit le prix public de vente du Mobile en vigueur au jour de la commande sur http://mobile.free.fr/mobiles.html lorsque l’utilisateur manque à son obligation dans le cadre de l’exercice du droit de rétractation; soit le montant forfaitaire associé au Mobile choisi au moment de sa souscription et figurant sur sa fiche produit lorsque l’obligation de restitution n’est pas liée à l’exercice du droit de rétractation

Il est indiqué nulle part que Free se réserve le droit de bloquer le mobile?

Concernant la facture du téléphone : Free indique clairement que la première quittance fait office de facture.

Free n’a pas le droit de bloquer les téléphones sans passage devant le juge. 

Voir : ARTICLE 12. COMPETENCE SPECIFIQUE

La seule possibilité pour Free actuellement est de saisir Mr le juge pour demander soit le bloquage du telephone, soit la saisi. Cela sous entend saisir le jugé nominativement pour chaque dossier. Free se fait justice lui meme ce qui est interdite par la loi.

Posté le 12 novembre 2018 à 18h58

Ps désolé pour les fautes

Posté le 12 novembre 2018 à 21h41
tideeffe a écrit
Vous me faite rire ici-bas vous dite que Free est dans son bon droit ce qui est faux!! Si vous relisez les conditions generales de location, il n’est nullement mentionné que free se reserve le droit bloqué le mobile en cas de non restitution.  Seule condition: 9.2. Sauf cas de force majeure, si l’utilisateur ne restitue pas le Mobile ou le restitue dans un mauvais état de fonctionnement, Free Mobile facturera à l’utilisateur : soit le prix public de vente du Mobile en vigueur au jour de la commande sur http://mobile.free.fr/mobiles.html lorsque l’utilisateur manque à son obligation dans le cadre de l’exercice du droit de rétractation; soit le montant forfaitaire associé au Mobile choisi au moment de sa souscription et figurant sur sa fiche produit lorsque l’obligation de restitution n’est pas liée à l’exercice du droit de rétractation Il est indiqué nulle part que Free se réserve le droit de bloquer le mobile? Concernant la facture du téléphone : Free indique clairement que la première quittance fait office de facture. Free n’a pas le droit de bloquer les téléphones sans passage devant le juge.  Voir : ARTICLE 12. COMPETENCE SPECIFIQUE La seule possibilité pour Free actuellement est de saisir Mr le juge pour demander soit le bloquage du telephone, soit la saisi. Cela sous entend saisir le jugé nominativement pour chaque dossier. Free se fait justice lui meme ce qui est interdite par la loi.

D'accord. 

Maintenant tu peux me dire ou free indique que le paiement de l'indemnité entraîne le transfert de la propriété du téléphone?

Nulle part. Donc free est toujours propriétaire du téléphone et a donc parfaitement le droit de le bloquer. 

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).