Dégradation du réseau ADSL : la conséquence d’une mauvaise stratégie de l’Arcep et d’une migration trop lente vers la fibre selon Bearing Point

Et si Orange n’était pas le seul coupable de la dégradation de la qualité de son réseau cuivre bien qu’il soit opérateur du service universel ? 

En marge de la mise en demeure anticipée d’Orange par l’ARCEP sur la qualité de service de la téléphonie fixe, jugée incompréhensible par l’opérateur historique, Challenges a interviewé Jean-Michel Huet, associé du cabinet de conseil BearingPoint. Loin d’avoir la langue dans sa poche, celui-ci estime que cette mise en demeure couvre en réalité une mauvaise gestion du déploiement du réseau FTTH en France et passe sous silence la passivité du régulateur, lui même, à l’heure où il faut inciter les Français à basculer sur la fibre optique.

Dans les lignes du magazine, le directeur associé dresse ainsi un comparatif entre la France et l’Espagne pour étayer ses propos et n’épargne pas l’Arcep. Premier élément d’explication, le réseau cuivre d’Orange aurait pu être mieux entretenu et même modernisé de façon intelligente. De l’autre côté des Pyrénées, le régulateur a opté pour une politique de mise en place de la fibre par région, un choix stratégique payant puisque "la fibre se développe plus rapidement et les câbles de cuivre débranchés dans une région peuvent remplacer les vieux équipements défaillants d’une autre région", souligne t-il avant d’ajouter qu’au contraire dans l’hexagone, " l’Arcep n’a pas imposé cette logique géographique. Il existe des zones urbaines encore équipées de vieux câbles en cuivre alors que ces équipements auraient pu servir en province. Selon l’Idate, seulement 35% des consommateurs a accès à la fibre contre 88% pour l’Espagne." 

Au delà du déploiement, se pose la question de la migration vers la fibre pour Bearing Point. "On en paie les conséquences aujourd’hui avec un passage plus lent qu’ailleurs en Europe alors même que de toute façon le RTC devrait s’arrêter en France à partir de 2022", lance Jean-Michel Huet. Sa conviction est fondée, "l’Arcep aurait dû forcer les gens à changer leur utilisation en passant du vieux réseau téléphonique vers la fibre. Les Français résistent au changement et veulent rester sur leur ancien procédé téléphonique". 

Autre problématique, "plus aucun équipementier ne propose des produits pour le RTC ce qui pose un problème de disponibilité des pièces". Cela dégrade par conséquent les délais de réparation et donc la qualité du service, précise t-il encore.

Enfin, en annonçant récemment qu’Orange était encore numéro 1 sur la qualité des services mobiles, l’associé du cabinet estime que la police des télécoms "répond à la légère pression des autres opérateurs. Sur le fond de la mise en demeure, je suis très surpris car le régulateur se tire une balle dans le pied."

 

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (23)
Afficher les 17 premiers commentaires...
Posté le 26 octobre 2018 à 02h44

Oh les excuses bidons! Plus personne ne fait rien pour la téléphonie normale. Non mais ils se moquent du monde? Ce qu'ils sortent là, c'est comme si on disait que plus rien n'est fait pour les voitures à essence, car tout le monde est passé à l'électrique.

Voilà encore des enfumeurs qui tentent de diminuer la responsabilité d'Orange et des entreprises en général, dans le manque d'entretien des réseaux.

Le problème est exactement le même que avec l'histoire des produits phytosanitaires. Les responsables des espaces verts préfèrent laisser pousser les mauvaises herbes plutôt que d'engager les dépenses nécessaires pour embaucher des jardiniers et/ou acheter les machines pour remplacer l'usage des produits chimiques. Résultat, les allées sont remplies de mauvaises herbes, les plantes d'ornement empiètent sur les trottoirs et pour reculer encore plus la douloureuse. On remplace les allées de gravier par de l'herbe dans l'espoir que les gens ne se rendront pas trop vite compte que l'on se moque du monde.

Dans les télécoms, c'est exactement la même chose. On ne peut pas escroquer, alors on se la coule douce.

Posté le 26 octobre 2018 à 02h55
Aldy a écrit
skipool a écrit Aldy a écrit Historiquement le problème fut le minitel. On a payé et on paie aujourd'hui les conséquences de ce fleuron français. Je ne vois pas en quoi, le minitel dégrade les réseaux cuivres et la stratégie de la fibre par plaque. Comme disait Jacques Chirac"Aujourd’hui, un boulanger qui vit à Aubervilliers sait exactement comment vérifier ses relevés de compte sur le Minitel. Peut-on dire la même chose d’un boulanger à New York ?" J'avais lu un reportage très intéressant sur l'histoire d'internet et plus précisément en France. Le minitel qui fut à l'époque une réelle révolution mais aussi un échec est aussi la cause du retard de la fibre aujourd'hui. Pendant que les autres pays investissait dans leur réseau la France est resté bloquée sur cette technologie pendant trop d'années.  Tout ceci pour dire qu'on a accumulé tellement de retard qu'on le paie actuellement. Le réseau cuivre ne devrait même plus exister ou partiellement mais on devrait surtout tous être raccordés à la fibre. Ca va venir prochainement et tant mieux mais on a loupé l'occasion d'être dans les pionniers il y a 10 ans. Il fallait juste en avoir le courage de le faire mais comme nos politiques sont complètement à l'ouest avec les nouvelles technologies on prend le train en marche et on essaie de rattraper notre retard.

Faut arrêter de raconter n'importe quoi. Ce n'est pas le minitel, le problème. Mais la volonté d'Orange de s'engraisser au maximum. Le minitel aurait marché tout aussi bien, sur un réseau de fibre, que sur le réseau cuivre. Par contre, le réseau cuivre était déjà en place, donc il n'y avait pas de grosses dépenses à engager, contrairement à ce qui se serait passé, si la fibre avait été privilégiée.

D'ailleurs, on a bien vu comment Orange a trainé pour fibrer des villes comme Rouen, qui selon les annonces devaient être fibrée en 2012.

Le gros problème en France, c'est les intérêts particuliers de certaines castes qui ne pensent qu'à eux, plutôt que de penser au bien commun.

Posté le 26 octobre 2018 à 09h22

...l’Arcep aurait dû forcer les gens à changer leur utilisation en passant du vieux réseau téléphonique vers la fibre. Les Français résistent au changement et veulent rester sur leur ancien procédé téléphonique"...

Drôle d'analyse que celle de Mr Jean-Michel Huet. Sûrement l'effet LINKY !

On a l'impression que d'être Français, c'est être c.. et ignare.

Posté le 26 octobre 2018 à 09h28

Surement un excellent spécialiste pour écrire ça: Il existe des zones urbaines encore équipées de vieux câbles en cuivre alors que ces équipements auraient pu servir en province

On va surement récupérer des vieux cables tous pourris pour aller les installer ailleurs. Allez va bosser sur un chantier tu comprendras!

Posté le 26 octobre 2018 à 13h08
Lorenzo79 a écrit
"l’Arcep aurait dû forcer les gens à changer leur utilisation en passant du vieux réseau téléphonique vers la fibre. Les Français résistent au changement et veulent rester sur leur ancien procédé téléphonique. Quand on entend ca, on a l'impression d'entendre parler de linky. "il faut forcer les gens a passer au changement" Comme avec les voitures propres. On a plus le choix de rien, on nous impose que ce soit bien ou mal, on s'en fou, c'est pour "l'interet general", pas le notre. Sauf que la fibre, tout le monde l'attend, mais elle arrive tres (trop) lentement. Mais comme bien souvent, elle est deployée là ou elle gens sont deja bien servi en debit, forcement, ca n'oblige pas a faire ce changement. Si elle etait deployé là ou les gens attendent du debit, le changement serait nettement plus rapide. Dans ma campagne, on vient d'etre demarché par l'operateur "ozone" qui a posé des antennes au bout de la rue, sur le chateau d'eau et nous propose 10 mega de debit et 30 pour la fin de l'année, quand notre adsl nous en propose 2 voir 3 pour les bien loti. Et bien, j'ai deja 3 voisins qui ont changé d'operateur pour aller chez eux. Moi, je prefere utiliser ma 4G free qui est plus rapide qu'ozone et moins cher.  Mais pour ca, ozone a tiré de la fibre optique jusqu'au chateau d'eau pour ses antennes. Mais cette fibre optique n'est pas pour les particuliers, donc, ne peut pas etre tiré jusqu'a nos maisons qui sont à 100 m des antennes. Ce reseau est un reseau rip, mais les particuliers ne sont pas concernés. Nous, c'est pour 2021, si tout va bien, la logique francaise. Donc, le changement se fait facilement pour les gens qui sont dans le besoin. Exemple flagrant, mon pere qui est a la campagne, avait un debit derisoire avec free. Le jour ou orange a tiré la fibre dans sa rue et qu'il est devenu eligible, il l'a pris et est passé de 4 mega à 200. Ca lui change la vie. Ma mere qui habite en ville, est eligible a la fibre. Je lui est proposé de passer a la fibre, mais son debit vdsl lui suffit amplement vu son usage d'internet. Donc, la fibre elle s'en fou.  Apres faut pas generaliser, mais suivant les besoin, si le debit est bon, la fibre n'est pas forcement indispensable. Mais pour les gens qui n'ont rien, la fibre est attendu comme la messi.

Au-delà du débit c'est un changement d'infrastructure. Même si sa connexion est suffisante pour son usage, il est nécessaire qu'elle passe à la fibre car le réseau cuivre doit être décommissionné rapidement.

Posté le 26 octobre 2018 à 13h23
sergioleon a écrit
Combien y a t'il de foyers éligibles à Orange par ex. et qui attendent d' être connecté fibre par Free ! D’où ce retard au basculement sur nouvelle technologie !

Skippy69 a écrit
Hamrad a écrit Quand je lis : "Les Français résistent au changement et veulent rester sur leur ancien procédé téléphonique".  Je suis vraiment étonné ! ... +1000 la fibre est posé dans un 1er temps en zone dense, tres souvent avec un bon débit xdsl. Mr Mme tout le monde, s'en tape de la fibre à ce moment là. ca explique le faible taux de souscription. et enfin, les FAI parle d'elligibilité à la fibre mais elle est pas pour au temps disponible immédiatement. il gonfle le chiffre d'elligibilité pour faire croire qu'un maximum de français ont la fibre, ca fait de jolie chiffre. donc forcement le taux de souscription baisse mécaniquement.

Les problèmes n'ont pas été bien posés à la base à la fois par les politiques et par l'ARCEP :

Le premier problème : nous sommes en phase de changement des infrastructures de communication. Donc le changement de technologie est OBLIGATOIRE.

L'autre problème : comme il ne peuvent imposer le changement aux citoyens sans que la pluralité de la fourniture d'accès soit respectée elle n'est pas imposée stricto-sensu par les instances car les fournisseurs d'accès n'ont pas toujours de point de présence là où est déployée la fibre (contrairement à la TNT par exemple).

Enfin le troisième problème : l'avantage d'Orange sur ses concurrents grâce à sa maîtrise du réseau historique cuivre ce qui lui permet de faire la pluie et le beau temps, force les autres à se déployer là où ils peuvent marger pour financer leur propre réseau au lieu de fédérer les financements.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).