Le secteur des télécoms européen à l’unisson pour moins de régulation

Le 15 octobre 2018 dernier un groupe de dirigeants de télécoms de premier plan se sont réunis à Bruxelles, à l’occasion du sommet annuel ETNO (l’association européenne des opérateurs de réseaux télécoms). Conclusion pour les industriels : il faut déréguler pour rattraper le retard européen et stimuler les investissements.

L’Europe est en train de prendre du retard au niveau technologique par rapport au reste du monde (Etats-Unis et Chine en tête) selon le lobby des industriels qui a commencé par brosser un tableau plutôt noir de la situation. La capitalisation des opérateurs européens a fondu de 41% depuis 2012. Les prix de détails ont fondu eux aussi (-40% en vingt ans). Sur la fibre, l’Europe stagne...

L’ investissement annuel des télécommunications a atteint plus de 47 milliards d’euros. Cependant, des rendements en baisse pourraient rendre cet effort d’investissement insoutenable à long terme précisent-ils. En clair, il faut desserrer les brides de la régulation et lâcher du lest aussi bien au niveau européen que national pour que les industriels puissent supporter les investissements massifs à venir pour arriver à l’objectif de la "Société du Gigabit".

"Pour préserver la compétitivité européenne dans un monde numérique global, les décideurs européens doivent changer radicalement le paradigme réglementaire afin d’encourager les investissements et l’innovation" a ainsi déclaré le patron de Telefónica, José María Álvarez Pallete.

Pour le PDG de Telecom Italia, même constat "la 5G va révolutionner les consommateurs et les entreprises. Les régulateurs ont l’occasion formidable de stimuler ce cours en simplifiant les processus régissant le développement du réseau".

Stéphane Richard, PDG d’Orange qui était également présent a lâché décomplexé lors de la rencontre "Le seul domaine dans lequel l’Union européenne est un leader incontesté, c’est la régulation. Je n’ai rien contre les régulateurs. Ce sont généralement des gens intelligents et sympathiques - à quelques exceptions près. Mais nous sommes tellement loin d’être des monopoles !" comme le rapporte Les Echos.

Seul face aux industriels, le président du Berec, l’instance indépendante qui rassemble les régulateurs des vingt-huit États membres de l’Union européenne a sagement écouté leurs doléances avant de leur opposer une fin de non recevoir "Je ne crois pas à l’histoire que vous racontez".

 

 

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (11)
Posté le 18 octobre 2018 à 15h20

Sans contrôle de régulation, jamais FREE n'aurait pu se lancer et survivre en France, notamment en imposant des tarifs compétitifs qui ont forcé la concurrence à s'adapter.

Merci l'ARCEP !

Premium

taduarial
Envoyer message
 
10611 points
Posté le 18 octobre 2018 à 15h25
Martinou a écrit
Sans contrôle de régulation, jamais FREE n'aurait pu se lancer et survivre en France, notamment en imposant des tarifs compétitifs qui ont forcé la concurrence à s'adapter. Merci l'ARCEP !

OUi, c'est bien la régulation et l'arcep (qui a été longuement remercié losr de sa conf en 2012) et qui a permis de baisser les prix (et de remplir de milliards les poches de Xavier)

Posté le 18 octobre 2018 à 16h36

La non-régulation est la règle aux USA et au Canada. Ça donne des forfaits 5 Go a 60 $.

La régulation, c'est les citoyens qui écrivent la loi et les industriels qui s'y soumettent.

Posté le 18 octobre 2018 à 16h38
taduarial a écrit
  baisser les prix (et de remplir de milliards les poches de Xavier)

Et tout ça sans vider les poches de Drahi et Bouygues.

Posté le 18 octobre 2018 à 17h08

Adieu le Gigabit.. On va rester une Europe à petite bite..

Posté le 18 octobre 2018 à 17h26
taduarial a écrit
Martinou a écrit Sans contrôle de régulation, jamais FREE n'aurait pu se lancer et survivre en France, notamment en imposant des tarifs compétitifs qui ont forcé la concurrence à s'adapter. Merci l'ARCEP ! OUi, c'est bien la régulation et l'arcep (qui a été longuement remercié losr de sa conf en 2012) et qui a permis de baisser les prix (et de remplir de milliards les poches de Xavier)

Ainsi que les poches de Drahi, Richard, Bouygues et compagnie.

C'est du business, pas de la charité, que je sache.

Posté le 19 octobre 2018 à 00h35

"Le secteur des télécoms européen à l’unisson pour moins de régulation"

Tu m'étonnes. Comme si on demandait à la mafia si elle est pour moins de régulation. ? ?... 

Posté le 19 octobre 2018 à 00h48

Mais bien sûr, il n'y a plus de monopole dans les télécoms. Et la marmotte, elle emballe le chocolat dans le papier d'alu.

Décidément, chez Orange, ils continuent à mentir comme un arracheur de dents. Et le réseau cuivre, c'est quoi, sinon un monopole? Alors bien sûr, il va nous dire que le réseau cuivre est à l'agonie. Mais qui c'est qui l'a amené à cet état et pourquoi?

Réponse, c'est Orange et pour que les gens basculent le plus vite possible sur leur nouveau monopole de la fibre. Certes, il y a quelques endroits qui ne sont pas sous la coupe de Orange. Mais, comme c'est SFR ou des réseau d'initiative public. C'est pas ça qui va faire de la concurrence. Surtout que les réseaux d'initiative publics ne sont que des délégations de service public. Bref Orange et SFR ont la main dessus.

Donc on va dire que au mieux, c'est un duopole tenu par deux grands amis, qui ont eu souvent mail à partir avec la justice pour entente illicite.

Premium

taduarial
Envoyer message
 
10611 points
Posté le 19 octobre 2018 à 13h10
Octave Ergebel a écrit
taduarial a écrit   baisser les prix (et de remplir de milliards les poches de Xavier) Et tout ça sans vider les poches de Drahi et Bouygues.

pas faux.

Posté le 19 octobre 2018 à 13h19
prométhé a écrit
Mais bien sûr, il n'y a plus de monopole dans les télécoms. Et la marmotte, elle emballe le chocolat dans le papier d'alu. Décidément, chez Orange, ils continuent à mentir comme un arracheur de dents. Et le réseau cuivre, c'est quoi, sinon un monopole? Alors bien sûr, il va nous dire que le réseau cuivre est à l'agonie. Mais qui c'est qui l'a amené à cet état et pourquoi? Réponse, c'est Orange et pour que les gens basculent le plus vite possible sur leur nouveau monopole de la fibre. Certes, il y a quelques endroits qui ne sont pas sous la coupe de Orange. Mais, comme c'est SFR ou des réseau d'initiative public. C'est pas ça qui va faire de la concurrence. Surtout que les réseaux d'initiative publics ne sont que des délégations de service public. Bref Orange et SFR ont la main dessus. Donc on va dire que au mieux, c'est un duopole tenu par deux grands amis, qui ont eu souvent mail à partir avec la justice pour entente illicite.

C'est exactement ce qui est en train de se passer, et personne ne bronche, chez la concurrence

Posté le 19 octobre 2018 à 13h20
taduarial a écrit
Octave Ergebel a écrit taduarial a écrit   baisser les prix (et de remplir de milliards les poches de Xavier) Et tout ça sans vider les poches de Drahi et Bouygues. pas faux.

N'importe quoi, même pas capable de placer plus de deux mots, à troller du matin au soir contre Free, c'est à se demander ce que tu fiches encore ici , tu vois des trolls là ou il n'y en a pas https://postimg.cc/7CzNywnF

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).