Clin d’œil : les résultats de Free résumés en un dessin

Le dessinateur de presse Hervé Pinel qui officie régulièrement au Journal du Dimanche a été bien inspiré par les résultats du deuxième trimestre 2018 de Free qui font état de pertes d’abonnés aussi bien sur le fixe que sur le mobile (respectivement 200 000 et 28 000 abonnés).

 Voici son résumé de la situation en un dessin réalisé pour Les Echos : 

 

 

 

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (16)
Afficher les 11 premiers commentaires...
Posté le 08 septembre 2018 à 11h36
prométhé a écrit
En même temps, ce sont les échos. Dois-je rappeler que ce torchon

Un torchon, il ne faut pas non plus exagérer.  C'est un journal d'économie tout à fait sérieux. En tout cas, il n'appartient ni à X. Niel, ni à P. Drahi (mais à LVMH).

Posté le 08 septembre 2018 à 13h09

En espérant qu'ils reviennent sur le droit chemin et non l'offre bas prix pendant un an puis un prix plus cher de ce qu'on avait avant.


only
Envoyer message
 
2143 points
Posté le 08 septembre 2018 à 13h13

quoi?

la V7 ne sort pas ce moi-ci ?

Posté le 08 septembre 2018 à 15h14
Deko a écrit
Pas si sur que la grande majorité des pertes sur le mobile le soit sur le forfait 0/2 euros. J'avais pris l'offre vente privée du mois de juin à 0,99 euros et j'ai tenu 2 mois car avec une antenne orange plus proche que celle de free, j'étais constamment en itinérance. Donc sur l'enveloppe de 100 go de data, j'ai utilisé seulement 1 go en 2 mois. C'est bien dommage qu'après 7 d'existence, le problème d’itinérance perdure. 

Free n'a actuellement aucun moyen de régler le souci sur tout le pays.

Le problème est que les téléphones sont configurés par les constructeurs pour rester le plus longtemps possible sur une antenne attachée, pour économiser de la batterie. Du coup si pendant 2 secondes tu perds une antenne Free, tu attache une antenne Orange et tu y reste. Le problème était particulièrement flagrant avec les Samsung qui ont eu de gros soucis pendant des années.

Pour régler ce souci, la seule solution est la fin de l'itinérance.

Il y a bien sur un moyen de le mitiger, c'est d augmenter la couverture... mais en nombre de supports Free garde un très bon rythme, ils font leur boulot (forcement c'est pas encore au niveau des opérateurs présents sur le marché depuis 2-3 fois plus longtemps...).

Mais surtout même comme ça ce ne sera pas efficace sans fréquences capables de rentrer dans les bâtiments, ce que Free n'a que dans certaines régions pour le moment... et lorsqu'ils auront ces fréquences nationalement, on ne sera plus très loin de la fin de l'itinérance

Bref à mon avis ils font ce qu'ils ont à faire, continuer d'augmenter à bon rythme leur nombre de supports, et y déployer le 700MHz quand ils en ont le droit... mais la situation risque de ne pas changer drastiquement avant 2020.

Posté le 09 septembre 2018 à 19h38

de pertes d’abonnés aussi bien sur le fixe que sur le mobile (respectivement 200 000 et 28 000 abonnés).

respectivement ....... c’est pas plutôt l’inverse pour les chiffres ?  Tristan relisez vous un peu avant de publier des erreurs quasiment tous les jours.  Merci pour les lecteurs.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).