SFR assure n’être « absolument pas vendeur » mais quand il y aura consolidation, il en sortira « grandi et renforcé »

 
Dans une interview aux Echos, Alain Weill, le PDG d’Altice France a répondu aux informations qui circulent sur une possible consolidation dans le secteur des télécoms. Récemment, il a notamment été fait état d’un possible rachat de SFR par Bouygues Télécom.
 
Mais Alain Weil est catégorique en affirmant que « Patrick Drahi n’est absolument pas vendeur ». Et de préciser : « Je constate que ce sont plutôt les deux plus petits acteurs des télécoms qui poussent désormais à une consolidation », ciblant ainsi Free et Bouygues Télécom.
 
Le patron d’Altice France rappelle qu’il n’a « aucune échéance importante de dette avant 2022 » et que SFR est « cash-flow » positif. Pour lui, l’opérateur n’est donc pas en situation de se faire racheter. Mais il va même plus loin en estimant que " de toute façon, la consolidation se fera un jour et que ce jour-là, SFR en sortira grandi et renforcé."

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (23)
Afficher les 17 premiers commentaires...

gdnico
Envoyer message
 
1424 points
Posté le 04 juillet 2018 à 09h11
BeCoolXavier a écrit
Factuellement, il n'a pas tort, les deux seuls à dégager du cash flow ce sont Orange et SFR, on serait alors tenté de dire que ceux qui ont le plus intérêt à la consolidation ce sont Bouygues et Free, le premier pour grossir et s'assurer une solidité pérenne, et le second pour récupérer des relais à moindre coût et se refaire une santé. Dans tous les cas, ils ont tous intérêt à ces rapprochements, l'objectif étant d'augmenter les prix, et même Free n'hésitera pas, on le voit déjà avec ses offres fixes. S'il y a consolidation, la pression concurrentielle risque de se calmer, et même si les prix des forfaits hors promos n'augmentent pas, quoi que puisse dire l'Autorité de la Concurrence, si les opérateurs décident d'arrêter les promos à 99 centimes ou 5 euros, ils en auront tout à fait le droit.

Arrete de dire n'importe quoi. Ils dégagent tous du cash et celui qui en dégage le plus est free (meilleur ebidta). Après free a decider de tous reinvestir plutôt qu'engraisser les investisseurs chacun ces priorités...


gdnico
Envoyer message
 
1424 points
Posté le 04 juillet 2018 à 09h12
skyrail a écrit
CDL a écrit Ouais ! SFR n'est pas vendeur mais s'il y a assez de fric mis sur la table, faut voir ! C'est comme moi : je ne veux surtout pas vendre ma 2CV, mais le premier qui me pose 10000 sur la table, on en discute ! 10 000, aucune chance. Ou peut-être sur le marché de la voiture de collection, avec un moteur de Ferrari sous le capot .

Detrompe toi, le prix d'une 2Cv peut atteindre 10 00 euros voire plus

Posté le 04 juillet 2018 à 10h57

vu à combien Drahi espère vendre 51% des parts, effectivement on pourra considérer qu'il s'est bien démerder alors qu'il a foutu en l'air sfr, viré pleins de gens, rendu le réseau minable, engranger pleins de clients à 5€ sur des forfaits à 20€ dont il faudra bien se débarrasser pour retrouver de la rentabilité (mais ça Bouygues apprécie).

Et sans compter les milliards das la popoche grace à des emprunts sur le dos de sfr.

Il fallait trouver un pigeon, Bouygues est le repreneur idéal. Bête à manger du foin.

Posté le 04 juillet 2018 à 13h23
Bulldozer a écrit
Après avoir vendu le foot, les sites de pylône, les licenciements...c'est sûr que ça va mieux.

Ils n'ont pas vendu le foot, et ils sont propriétaires à 51% de l'entreprise qui va gérer les pylones, on a vu pire comme grand destockage. Concernant les licenciements, c'est assez cocasse quand on sait les méthodes de notre ami Xavier.

apollyon a écrit
BSFR can naître Moi j'attends le million de clients de frItaliaM, et la fin de la coupe du monde, pour que Free passe au même forfait en France, et rende 3* le montant de la réduction des APL, à chaque Français. 6€ 30 Go, c'est génial, c'est l'avenir

Ça ne s'arrange pas décidément.

gdnico a écrit
BeCoolXavier a écrit Factuellement, il n'a pas tort, les deux seuls à dégager du cash flow ce sont Orange et SFR, on serait alors tenté de dire que ceux qui ont le plus intérêt à la consolidation ce sont Bouygues et Free, le premier pour grossir et s'assurer une solidité pérenne, et le second pour récupérer des relais à moindre coût et se refaire une santé. Dans tous les cas, ils ont tous intérêt à ces rapprochements, l'objectif étant d'augmenter les prix, et même Free n'hésitera pas, on le voit déjà avec ses offres fixes. S'il y a consolidation, la pression concurrentielle risque de se calmer, et même si les prix des forfaits hors promos n'augmentent pas, quoi que puisse dire l'Autorité de la Concurrence, si les opérateurs décident d'arrêter les promos à 99 centimes ou 5 euros, ils en auront tout à fait le droit. Arrete de dire n'importe quoi. Ils dégagent tous du cash et celui qui en dégage le plus est free (meilleur ebidta). Après free a decider de tous reinvestir plutôt qu'engraisser les investisseurs chacun ces priorités...

Au lieu de vous confondre en certitudes (fausses, Free réinvestit tout ? Mais quelle blague), allez vous renseigner sur ce qu'est le cash flow et sur ce qu'est l'EBITDA. Avant de lancer aux autres qu'ils disent n'importe quoi, encore faudrait-il avoir un minimum de notions en économie ...

Posté le 05 juillet 2018 à 07h18
BeCoolXavier a écrit
Au lieu de vous confondre en certitudes (fausses, Free réinvestit tout ? Mais quelle blague), allez vous renseigner sur ce qu'est le cash flow et sur ce qu'est l'EBITDA. Avant de lancer aux autres qu'ils disent n'importe quoi, encore faudrait-il avoir un minimum de notions en économie ...


Tout à fait. 

extrait des resultats annuels 2017 publiés en mars 2018 : 

" Hausse de la capacité d’autofinancement de près de 10% à 1 758 millions d’euros "

ca

Posté le 05 juillet 2018 à 07h24

Reprise du précédent message (fausse manip ) 

Extrait des résultats annuels 2017 publiés en mars 2018 : 

" Hausse de la capacité d’autofinancement de près de 10% à 1 758 millions d’euros "

"Investissements France conformes aux objectifs définis au début de l’année 2017, à 1 482 millions d’euros."

Cash flow, définition : 

"Solde comptable indiquant la capacité d'autofinancement d'une entreprise."

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).