La pénurie de fibre optique touche de plein fouet plusieurs départements français

 

D’ici 2022, la France doit être couverte à 80% en FTTH mais certains chantiers d’envergure visant à raccorder les foyers français, accusent déjà plusieurs mois de retard, la faute à une pénurie de fibre optique au niveau mondial. Aujourd’hui, cinq départements de Bourgogne-Franche-Comté s’en inquiètent et craignent de ne pouvoir "tenir leurs engagements" en termes de déploiement du très haut débit.

Le retard déjà pris dans la construction des réseaux FTTH, les fait trembler. Rien ne va plus pour la Côte-d’Or, le Jura, la Nièvre, la Saône-et-Loire et l’Yonne qui ont interpellé le premier ministre à cet égard, rapporte l’AFP. "Les territoires sont touchés de plein fouet par la pénurie de fibre optique au niveau mondial", ont-ils par ailleurs martelé dans un courrier adressé au gouvernement. Leur requête, que l’Etat prenne "des mesures en lien avec les industriels concernés" à l’heure où les tensions sont vives et que seulement 9% des communes françaises sont équipées en fibre optique selon l’Arcep. A noter que ces 5 départements sont tous actionnaires de la société Publique Locale BFC Numérique chargée d’exploiter et de commercialiser en commun les réseaux fibre.

Pour rappel, ce risque de faire entrave au bon déroulement du Plan France Très Haut débit par manque de fibre optique, Le Figaro l’a révélé en avril dernier. Le quotidien avait notamment rapporté que le troisième opérateur chinois a chamboulé le marché mondial, lequel n’a pas anticipé une telle escalade de la demande.

Dans l’hexagone, les prévisions pour le marché du FTTH ont ainsi grimpé de 30 % en un an, les fabricants français comme Acome et Prysmian ne suivent pas et ont dénoncé « un manque de structure du marché ». De son côté, Etienne Dugas, président de la Firip a estimé dans les lignes du quotidien que les industriels n’ont pas « suffisamment anticipé le pic de la demande, qui va générer des tensions jusqu’en 2019/2020. » 

Quoiqu’il en soit les grands opérateurs, à savoir Orange, SFR, Free et Bouygues ont des réserves et ne seront pas touchés par cette pénurie. En revanche, les petits opérateurs locaux et les RIP pourraient être impactés, leurs commandes passant par ailleurs après les quatre grands opérateurs. Par conséquent, ceux-ci pourraient se tourner vers des fabricants de fibre optique chinois, ce qui pourrait nuire à la qualité. 

Néanmoins DASAN France, représentant en Europe d’un équipementier coréen (DASAN Networks) qui importe aujourd’hui pour les RIP du câble coréen (et non pas chinois) et qui intègre toutes les normes et spécificités des câbles français nous a indiqué : « Nos positionnements économique et technique dans ce domaine se situent naturellement dans le prolongement de l’activité concurrentielle de nos équivalents français. Il n’est donc pas opportun comme le prétendent certains, de devoir avoir peur d’une baisse qualitative sur ces équipements essentiels.»
 

 

 

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (26)
Afficher les 20 premiers commentaires...
Posté le 13 juin 2018 à 12h54

Elle est bien bonne celle-là !!

Quand il faudra les payer, il faudrait leur sortir le même genre : ben on a pas assez en banque pour vous payer, faudra attendre que ça rentre !   lol


Mnot
Envoyer message
 
265 points
Posté le 13 juin 2018 à 14h36

Si la Saône-et-Loire (à l'image de Mâcon) n'avait pas trainé des pieds pendant 30 ans et mettait un peu moins de pognons dans le pinnard, et un peu plus dans les nouvelles technologies, il n'y aurait pas de problème.

Posté le 13 juin 2018 à 14h40

Ils ont bon dos les fabricants. Dans la Nièvre, déjà deux ans de retard par rapport au fameux plan THD (et je parle même pas des annonces faites dans le SDAN de 2012...). Si ils avaient respecté le calendrier initial, ils l'auraient leur fibre optique... Et moi aussi pour le coup ^^.

Non, pour moi, c'est juste une excuse pour détourner l'attention du badaud. Pendant, ce temps, ça continue à empocher des salaires, des frais de déplacement, de bouches, de réunions, de rétropédalage... le tout au frais de la princesse. Et pour couronner le tout, à se déployer la fibre pour sois-même, le seul village raccorder sur le RIP, c'est comme par hasard celui du président du Comité Syndical...

Posté le 14 juin 2018 à 13h02
ouaimaibon a écrit
prométhé a écrit Mais bien sûr, ce n'est jamais le fabricant, le responsable. Lui a le droit de fonctionner en flux tendu, alors que ses clients doivent prévoir ce que le fabricant se refuse à prévoir. Ils doivent payer pour les stocks que le fabricant ne veut pas payer. Ah il est beau le système libéral! Peut être que le fabricant n'a pas les locaux pour un stock conséquent. Il faut se mettre de temps en temps, à la place d'une entreprise, tu ne peux pas systématiquement produire à tout de champs sans retour financier rapide. Donc souvent certaines produisent à la commande.  C'est le problème de l' appel d'offre, ou pour remporter le marché, certaines tirent tellement sur le prix qu'elles se plantent lamentablement. Au final, le travail n'est ni fait ni à faire et très souvent coûte 2x plus cher.

Histoire de manque à gagner et rien d'autre. Un stock, c'est du fric immobilisé. Mais avant comment crois-tu que les entreprises fonctionnaient? Elles avaient du stock, et elles n'en mourraient pas. Mais depuis que les dividendes ont été considérés comme une rente permanente et non un moyen de récompenser les actionnaires de manière ponctuelle. Ces derniers exigent de maximiser ces derniers en supprimant tout ce qui est considéré comme une perte, sans l'être.

skyrail a écrit
prométhé a écrit Mais bien sûr, ce n'est jamais le fabricant, le responsable. Lui a le droit de fonctionner en flux tendu, alors que ses clients doivent prévoir ce que le fabricant se refuse à prévoir. Ils doivent payer pour les stocks que le fabricant ne veut pas payer. Ah il est beau le système libéral! c'est une histoire d'offre et de demande, pas autre chose.Comme nous, clients, qui tiront les prix des offres mobiles à la baisse.

Non, c'est une histoire d'augmenter les bénéfices. La fibre, ça ne se périme pas. Et il y en a toujours besoin pour réparer ce que les entreprises de travaux publique saccagent lors d'un chantier et il y a toujours de nouveaux déploiements. Mais comme les financiers voient un stock, comme une perte, cela fait un moment qu'ils imposent aux producteurs de ne plus en avoir.

Encore une fois, c'est le système libéral le problème. Les diverses entreprises doivent travailler ensemble et non pas faire ses petites affaires, chacun dans son coin. Les fabricants sont ceux qui ont le plus de facilité à gérer un stock contrairement à ceux qui viennent après eux. Donc, c'est normal qu'ils en aient un. Mais ceci signifierait ne plus pouvoir profiter des périodes de "pénurie" pour maximiser encore plus les profits.

Posté le 14 juin 2018 à 15h53

Pénurie de fibre, il faudrait raccorder déjà ceux qui ont la fibre en bas de chez eux.

Posté le 14 juin 2018 à 19h54
Patrick51 a écrit
Pénurie de fibre, il faudrait raccorder déjà ceux qui ont la fibre en bas de chez eux.

Pour cela, il te faudra demander pourquoi Orange impose des exclusivités sur les immeubles qu'ils fibrent et pourquoi ils n'ouvrent pas les fourreaux FT à leurs concurrents, comme cela devait être fait.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).