Découvrez les chiffres-clés du Replay en France en une infographie

 
Le CNC a réalisé une étude sur l’économie de la télévision de rattrapage (TVR), ou Replay, en France pour l’année 2017. Il publie ainsi une infographie qui résume les chiffres-clés de la télévision de rattrapage au cours de l’année dernière
 

 70 % des programmes diffusés sont disponibles en Replay (ou TVR)

En mars 2018, plus de 140 chaînes, dont l’ensemble des chaînes nationales gratuites, proposent un service de télévision de rattrapage. En novembre 2017, 70 % des programmes diffusés entre 17 heures et minuit sur les chaînes nationales gratuites (historiques, TNT et TNT HD) sont disponibles en TVR sur internet. Cette proportion est en hausse sur un an (+10 points). Elle s’établit à 93 % pour les chaînes nationales historiques (+3 points), contre 60 % pour les chaînes TNT (+6 points) et 60 % pour les chaînes TNT HD (+21 points). La part des programmes de flux (divertissement, magazine, information, sport) disponibles en TVR est plus élevée que la part des programmes de stock (animation, documentaire, fiction, film), tant sur les chaînes historiques que sur les chaînes TNT et TNT HD. Sur l’ensemble des chaînes nationales, 86 % des programmes de flux diffusés entre 17 heures et minuit sont disponibles en TVR sur internet en novembre 2017 (+9 points sur un an), contre 52 % des programmes de stock (+9 points).

Plus de 23 000 heures de programmes disponibles en Replay chaque mois en 2017

En 2017, 23 732 heures de programmes diffusés sur l’ensemble de la journée sur les chaînes nationales gratuites sont disponibles en moyenne chaque mois en télévision de rattrapage sur internet. L’offre de TVR progresse de 15,2 % par rapport à 2016. Elle augmente de 11,2 % sur les chaînes historiques, de 16,3 % sur les chaînes TNT et de 41,6 % sur les chaînes TNT HD. En 2017, 14,8 % de l’offre de TVR est disponible entre 0 et 7 jours (20,6 % en 2016) et 78,2 % des programmes sont consultables plus de 30 jours (72,6 % en 2016). La part des programmes de stock dans l’offre de TVR sur internet s’établit à 15,7 % (15,4 % en 2016) dont 7,5 % pour la fiction TV (7,0 % en 2016), 5,0 % pour le documentaire (4,6 % en 2016), 3,1 % pour l’animation (3,5 % en 2016) et 0,1 % pour les films cinématographiques (0,2 % en 2016). Les programmes de flux représentent la majorité de l’offre (84,3 % du volume horaire en 2017).

En 2017, 6,9 milliards de vidéos vues en Replay

La consommation de télévision de rattrapage enregistre une croissance, portée notamment par le développement de l’équipement audiovisuel des foyers. En 2017, 6,9 milliards de vidéos sont visionnées sur les services de TVR du panel (composé de 23 chaînes dont 18 chaînes nationales), contre 6,5 milliards en 2016, soit une progression de 6,6 % sur un an. En cinq ans, la consommation de télévision de rattrapage est multipliée par 2,8. En 2017, 18,9 millions de vidéos sont consommées en moyenne chaque jour en télévision de rattrapage (17,7 millions en 2016). La consommation de télévision en ligne (qui inclut la TVR ainsi que les bonus et la consommation des chaînes en direct sur les autres supports que la télévision) est en progression sur tous les supports, excepté l’ordinateur (-5,1 % à2,11 milliards de vidéos vues). La plus forte croissance étant enregistrée sur les appareils mobiles. En 2017, 2,47 milliards de vidéos sont visionnées sur un écran de télévision (+3,6 % par rapport à 2016) et 3,66 milliards sur un appareil mobile (+24,7 %) dont 2,44 milliards sur un téléphone mobile (+37,3 %) et 1,21 milliard sur une tablette (+5,2 %). En 2017, pour la deuxième année consécutive, le mobile (téléphone mobile ou tablette) confirme son statut de premier support de consommation de la télévision en ligne. En 2017, les programmes de stock composent 52,1 % de la consommation de télévision en ligne, contre 53,4 % en 2016. En 2017, le divertissement est le genre de programmes le plus consommé (28,8 % des vidéos vues), devant les programmes jeunesse (25,4 %) et la fiction (25,3 %).

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (8)
Posté le 16 avril 2018 à 22h20

Beaucoup de programmes "anciens" (documentaires ou émissions éducatives) devraient être mis en ligne, ça ferait du bien à beaucoup de monde.

C'est bien que le replay prenne de l'importance face à Youtube ou Netflix... Mais une initiative centralisée ferait du bien à tous les acteurs français (voire européens).

Posté le 16 avril 2018 à 23h33

ben sur planète et géographie voyage et autre c est du replay fois 100  tous le temps

Posté le 16 avril 2018 à 23h36
jinge333 a écrit
Beaucoup de programmes "anciens" (documentaires ou émissions éducatives) devraient être mis en ligne, ça ferait du bien à beaucoup de monde. C'est bien que le replay prenne de l'importance face à Youtube ou Netflix... Mais une initiative centralisée ferait du bien à tous les acteurs français (voire européens).

C'est pas évident de concilier tous les producteurs de contenus... Les USA ont le même problème, chacun lance son bouquet de SVoD pour contrer Netflix, mais personne ne veut vraiment partager sa part du gâteau.

Le seul espoir est au niveau de l'interface, les systèmes de recherche transverses permettront à l'utilisateur de ne pas avoir à se préoccuper d'où se trouve le contenu. C'était un peu l'objectif de l'AppleTV (que je connais pas très bien, donc je sais pas si ça a été à peu près atteind)

Posté le 16 avril 2018 à 23h57
winkjinge333 a écrit
Beaucoup de programmes "anciens" (documentaires ou émissions éducatives) devraient être mis en ligne, ça ferait du bien à beaucoup de monde. C'est bien que le replay prenne de l'importance face à Youtube ou Netflix... Mais une initiative centralisée ferait du bien à tous les acteurs français (voire européens).

je parfaitement en accord avec cela !!!!!!!

Posté le 17 avril 2018 à 07h47
jinge333 a écrit
Beaucoup de programmes "anciens" (documentaires ou émissions éducatives) devraient être mis en ligne, ça ferait du bien à beaucoup de monde. C'est bien que le replay prenne de l'importance face à Youtube ou Netflix... Mais une initiative centralisée ferait du bien à tous les acteurs français (voire européens).

Solution centralisée : Molotov

Posté le 17 avril 2018 à 08h24
MisterDams a écrit
Le seul espoir est au niveau de l'interface, les systèmes de recherche transverses permettront à l'utilisateur de ne pas avoir à se préoccuper d'où se trouve le contenu. C'était un peu l'objectif de l'AppleTV (que je connais pas très bien, donc je sais pas si ça a été à peu près atteind)

Oui c’est ce que fait l’Appli Tv sur Apple TV et sur les appareils iOS, tu fais une recherche pour un film une série une musique ou n’importe quel programme et il va chercher sur les applis que tu as d’installées sur ton appareil et qui sont compatibles avec la recherche universelle. A l’affichage du résultat tu as le nom de l’appli ou des applis qui contiennent le programme que tu cherches, et le programme se lance directement depuis le résultat. Tu peux aussi faire une recherche avec le nom d’un acteur par exemple, et il va te donner le résultat de tous les films où l’acteur joue en ayant cherché dans toutes applis. C’est vraiment pratique, tu n’es pas obligé de passer par chaque appli pour trouver ce que tu recherches 

En France les applis qui sont compatibles pour le moment avec la recherche universelle sont iTunes, Amazon Prime Video, Apple Music, Blackpills, MyCanal, Hopster, Molotov, MUBI, Netflix et OCS

Posté le 17 avril 2018 à 10h14

en tous les cas, les programmes en replay techniquement sont vraiment dégueulasse à regarder sur des grands écran, les chaines devraient revoir leurs qualités, on a vraiment l'impression que la vidéo date des débuts des années 2000.


PPTOTO
Envoyer message
 
5074 points
Posté le 17 avril 2018 à 11h42

Sinon comme d'habitude, personne ne regarde tf1 tongue-out

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).