Rachat de SFR : Bouygues Télécom réagit suite à la dépêche de Bloomberg

 

Le groupe Bouygues vient de publier un communiqué de presse suite à la dépêche publiée par l’agence Bloomberg et annonçant que celui-ci s’intéressait au rachat de SFR.

Le groupe de Martin Bouygues indique que « comme tout acteur d’un marché, [il] étudie régulièrement les diverses hypothèses d’évolution du secteur des télécoms ; mais à ce jour il n’y a aucune discussion avec un autre opérateur et aucun mandat n’a été délivré à quelque conseil que ce soit. ».

La réponse de Bouygues n’est donc pas un démenti franc et reste donc suffisamment vague pour qu’on ne puisse savoir si les informations de Bloomberg sont confirmées ou non.

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (8)
Posté le 16 avril 2018 à 17h58

Bloomberg n'a jamais dit qu'ils avaient entamé des discussions avec un autre opérateur, mais plutôt avec un fond d'investissement.

Si Bouygues ne nie pas, c'est donc que c'est vrai. Et la discussion avec Altice viendra quand ils auront le montage financier !

Posté le 16 avril 2018 à 18h26

apres, je pense qu'il y a TOUJOURS des discussions de rachats, des propositions, des etudes, etc...

ce sont des transactions permanentes jusqu'a qu'un fait nouveau arrive...

Posté le 16 avril 2018 à 18h53

SFR n'est pas seulement un FAI, c'est aussi un opérateur d'infrastructure (SFR Collectivités) qui intéresserait beaucoup Axione, filiale de Bouygues Énergies & Services.

Posté le 16 avril 2018 à 18h58

Je n'ose envisager le volume des "plans de sauvegarde de l'emploi" dans le cas d'un rachat... Et la perte au feu au niveau des abonnés... Pas étonnant que les ado-boursicoteurs aient déjà leur testostérone qui les chatouille! Et puis, il faut bien réveiller la bourse! Au fait, est-ce que ces rumeurs ne seraient pas diffusées par des "officines" telle que Cambridge Analytica pour mettre la grouille sur le marché et déclencher des mouvements d'actions, en "plumant" un max de pigeons au passage?... Va savoir, Charles!

Posté le 16 avril 2018 à 20h28
vida18 a écrit
SFR n'est pas seulement un FAI, c'est aussi un opérateur d'infrastructure (SFR Collectivités) qui intéresserait beaucoup Axione, filiale de Bouygues Énergies & Services.

Oui il y a tellement de morceaux d’SFR qui peuvent être revendu avant une vente complète que leur démenti ne veux rien dire. (pylônes, SFR Collectivités, partie entreprise, Dom Tom, médias...)

Posté le 16 avril 2018 à 22h39

Si c'est avéré, Bouygues n'a probablement pas envie que ça se sache, et à l'opposé, Altice aura tout à fait envie. Pourquoi? Simplement parce que l'action de Altice est énormément sous-évaluée. Si un rachat revenait sur la table, ça ferait remonter l'action à sa valeur réelle, et en plus ça rassurerait les investisseurs américains qui ne comprennent rien au marché français et qui en ont peut. Altice deviendrait une boite dont le business est majoritairement aux US.

Donc forcément, mis à part en cas de fusion (où le capital de la boite acheteuse, donc de Bouygues compte), Bouygues n'a pas intérêt à ce que les marchés s'intéressent à cette histoire pour les négociations. Altice si pour en retirer beaucoup plus.

Posté le 17 avril 2018 à 09h55
jinge333 a écrit
Simplement parce que l'action de Altice est énormément sous-évaluée.

N'importe quoi ! Sur quels critères cette analyse approfondie est-elle fondée ? Quand une société cotée a des fondamentaux aussi pourris qu'un endettement de 54 milliards, des résultat commerciaux calamiteux, une image de marque dégradée, une innovation totalement ridicule, des investissements bloqués et une stratégie fondée sur le financement de la dette par de la dette et la bourse, le titre Altice est encore bien trop haut.

Les Américains ne s'y sont pas trompés et ont exigés que la partie SFR-Numericable française soit totalement séparée des activités US. 

Posté le 17 avril 2018 à 13h45
Martinou a écrit
jinge333 a écrit Simplement parce que l'action de Altice est énormément sous-évaluée. N'importe quoi ! Sur quels critères cette analyse approfondie est-elle fondée ? Quand une société cotée a des fondamentaux aussi pourris qu'un endettement de 54 milliards, des résultat commerciaux calamiteux, une image de marque dégradée, une innovation totalement ridicule, des investissements bloqués et une stratégie fondée sur le financement de la dette par de la dette et la bourse, le titre Altice est encore bien trop haut. Les Américains ne s'y sont pas trompés et ont exigés que la partie SFR-Numericable française soit totalement séparée des activités US. 

Quand tu auras compris ce qu'était l'endettement, tu pourras te permettre de me dire que je raconte n'importe quoi.

Je ne connais pas le marché américain, mais concentrons nous sur la France:

Pourquoi considérer que SFR est trop endetté? Ils ont largement assez de revenus pour payer les intérêts, et même de quoi rembourser une partie de la dette si vraiment nécessaire.

Une image de marque dégradée, ça c'est possible, mais pas tellement grave, c'est une question de temps, et ils n'ont plus les soucis techniques d'il y a quelques années.

Une innovation ridicule? Qui fait mieux, mis à part Orange?

Des investissements bloqués? Ils investissent deux fois plus qu'Iliad en France.

La dette sert à utiliser de l'argent disponible pour faire des projets qui rapportent plus que les intérêts de celle-ci. C'est exactement ce que fait Altice, ils exploitent juste le filon jusqu'au bout. Or ici SFR paye ses intérêts et dégage quand même du cash, donc Altice a eu raison d'aller dans cette stratégie. Après soit il rembourse la dette et dans ce cas la valeur nette de la boite (SFR) augmente, soit ils remontent le cash dans la holding, et la valeur nette de SFR reste stable, mais la valeur de la holding Altice augmente car ils ont du cash...

Le seul risque qu'ils ont est que les taux remontent, mais la question ne se pose pas avant dans 5 ans, donc ça n'est pas un vrai problème.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).