Le CSA demande des engagements supplémentaires à SFR pour la chaîne Numéro 23

Le CSA a publié son étude d’impact suite au rachat de NextRadio TV par SFR. Il demande à SFR des garanties supplémentaires pour la chaîne Numéro 23.

En juillet 2015, le groupe Altice/SFR rachetait 49% de NextRadio TV, le groupe d’information constitué autour de l’information générale, le sport, l’économie, la high-tech et la découverte. NextRadioTV est composé d’actifs tels que BFMTV et RMC (respectivement 4ème groupe de télévision et 4ème radio de France en part d’audience), avec également RMC Sport, RMC Découverte, BFM Business ainsi que 01net.com (6 millions de visiteurs uniques par mois) et BFMTV.com (4 millions de visiteurs uniques par mois). NextRadioTV détient, par ailleurs, une participation minoritaire dans la chaîne Numéro 23.

En janvier 2017, NextRadioTV et SFR annonçaient avoir soumis au CSA une demande d’agrément pour franchir une nouvelle étape dans leur partenariat stratégique au terme de laquelle SFR prendrait le contrôle exclusif de NextRadioTV. 

Le CSA, dans son étude, estime que l’opération dans son ensemble “n’est pas de nature à modifier les équilibres actuels en termes de diversité des opérateurs présents sur le secteur de la télévision (gratuite, payante, nationale et locale) et dans le secteur de la radio”. 

Par contre, pour Numéro 23 (chaîne dont le CSA avait demandé la fermeture en 2015) le régulateur demande des garanties supplémentaires, notamment diffuser plus de films non américains, plus de sport féminin et de handisport ainsi que mieux refléter la diversité de la société française.

Le groupe de Patrick Drahi dans une lettre que le CSA a rendu publique s’engage à plus de diversité dans le choix des présentateurs et journalistes, à diffuser une soirée par mois des “productions inédites de magazines et documentaires consacrés des problématiques reflétant la diversité de la société françaises”, à diffuser “davantage de films de cinéma du monde que de films américains”. Pour les programmes sportifs Altice, s’engage à consacrer au moins 5% de la programmation sportives au sport féminin et au handisport.

Le gendarme de l’audiovisuel souhaiterait que Altice s’engage encore plus. En effet pour le CSA par exemple l’engagement sur les 5% de sport féminin et de handisport "outre une quantification en deçà des attentes du Conseil, au sein de l’offre de programmes sportifs, ne garantit pas que le sport féminin et le handisport bénéficient de conditions de programmation comparables à celles des autres événements sportifs". Pour la diffusion de films de "cinéma du monde" le CSA estime qu’il "serait souhaitable que l’éditeur s’engage sur un nombre plus élevé de diffusion d’œuvres cinématographiques provenant d’Asie, d’Amérique latine, diffusées en première partie de soirée". Sur les programmes reflétant la diversité de la société française, le Conseil "note avec satisfaction l’engagement de diffusion de tels programmes en première partie de soirée, mais estime que la quantification proposée par le groupe SFR, à savoir une diffusion mensuelle, pourrait être plus ambitieuse afin d’atteindre pleinement l’objectif de maintien du format. Il souhaiterait donc une montée en charge pour parvenir à une programmation plus régulière".Après audition de SFR, NextRadioTV ainsi que les tiers qui le souhaiteraient, le CSA rendra sa décision finale courant du mois d’avril. 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (3)
Posté le 12 mars 2018 à 16h55

ça alors ! ils ont diffusé UN bon film depuis !

Posté le 12 mars 2018 à 18h52

Le CSA ça devient devient vraiment n'importe quoi. Le sport féminin et handisport, ouais pourquoi pas, mais si ça n'intéresse personne, pourquoi l'imposer ? Et au nom de quoi ? Bientôt on va obliger les gens à regarder certains programmes ? Il faudra "pointer" à heure précise et faire un compte rendu de visionnage.

- Tu as bien regardé le match de curling féminin hier soir ? Et la soirée spéciale "l'art maya du tissage de poil de lama"

- Je me suis endormi au milieu

- Waa t'es dans la m**** !

Posté le 13 mars 2018 à 12h53

La raison des exigences du CSA, c'est que Numéro 23 a obtenu sa fréquence TNT en contrepartie d'engagements sur les programmes diffusés, suivant les propres propositions initiales de la chaîne au moment de sa candidature. Qu'on soit d'accord ou pas, c'est Numéro 23 qui ne respecte pas ses engagements et le CSA ne souhaite que les engagements initiaux soient respectés.

Après on est d'accord, personne ne regarde cette chaîne. Mais ce n'est pas à cause du CSA.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).