Jooki : une enceinte pour enfant nécessitant des figurines pour fonctionner

Muuselabs, une entreprise belge a eu l’idée d’associer des figurines à une enceinte Wi-Fi afin d’éloigner les enfants de la musique dématérialisée.

Lors du CES de Las Vegas, cette société spécialiste des produits high-tech a présenté son enceinte « Jooki » destinée aux enfants. Dans le but de mélanger musique dématérialisée et un support physique, l’entreprise a réutilisé un concept similaire aux Amiibo de Nintendo avec ses figurines et l’a adapté à la musique.

Afin de l’activer, l’enfant devra placer l’un des cinq personnages fournis au centre de l’enceinte pour qu’elle diffuse une liste de lecture, un morceau ou encore un mémo-vocal. La marque a repris ce concept pour que les enfants se détachent de la musique immatérielle.

Selon le site The Verge, l’enceinte peut être pilotée par les parents à partir d’une application disponible sur Android et iOS. Ils peuvent également créer des listes de lecture adaptées à leurs bambins. De ce fait, aucun risque qu’un enfant tombe sur un morceau aux paroles crues.

Certes les parents ont le contrôle, cependant c’est le petit qui choisira tout de même ce qu’il voudra écouter, il bénéficiera donc d’une certaine liberté. Les figurines sont de divers type comme par exemple un chevalier, un dragon ou encore un renard. Chacune d’entre elle intègre une puce RFID permettant d’y associer une playlist. Le jeune utilisateur n’aura plus qu’à placer un personnage au centre de l’enceinte afin d’en écouter sa playlist.

L’enceinte « Jooki » est sans fil et rechargeable à l’aide de son câble USB. Affichée sur le site de la marque au prix de 199 euros (incluant 5 figurines) elle devrait trouver sa place auprès des enfants avec son mode de fonctionnement original et sa fonctionnalité de contrôle parentale.

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (5)
Posté le 10 janvier 2018 à 18h14

....mmouais..... ????

Posté le 10 janvier 2018 à 21h06

la mode est aux startups.. il faut inventer tout et n'importe quoi et l'immense majorité va végéter et disparaitre après avoir bouffer toutes les subventions. Heureusement que certains bossent dans des secteurs moins "in" mais beaucoup plus utiles à la société : ils se reconnaitront mais resteront  dans les coulisses

Posté le 11 janvier 2018 à 07h58
nonmaishallo a écrit
la mode est aux startups.. il faut inventer tout et n'importe quoi et l'immense majorité va végéter et disparaitre après avoir bouffer toutes les subventions. Heureusement que certains bossent dans des secteurs moins "in" mais beaucoup plus utiles à la société : ils se reconnaitront mais resteront  dans les coulisses

Pas mieux cool

Posté le 11 janvier 2018 à 09h18

Endoctrinement de nos enfants vers les objets connectés pour pouvoir en vendre de plus en plus de leurs conneries...


reno69
Envoyer message
 
20566 points
Posté le 11 janvier 2018 à 12h12

 Bonjour, personnellement je trouve le principe pas mal, car cela donne le contrôle aux parents tout en laissant une marge de choix aux enfants, après une enceinte ce n'est qu'un moyen d'écouter des contenus et si on est pas pour il suffit de ne pas les acheter aux enfants !!!

wink

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).