Rachat de Tigo au Sénégal par Xavier Niel et un consortium : le bras de fer continue, le régulateur tranche

Xavier Niel et le milliardaire Yerim Sow aux commandes de Tigo, deuxième opérateur mobile du Sénégal, cela se précise sur fond de tensions et d’ingérence politique. Le régulateur national a décidé de trancher. 

Pour rappel, le Groupe Millicom, maison-mère de « Tigo » , a annoncé le 31 juillet dernier avoir signé un accord pour la cession de ce dernier à un consortium composé de Xavier Niel à titre personnel (NJJ Capital), de la holding d’investissement Groupe Teyliom contrôlée par le milliardaire Yerim Sow, et de Sofima, véhicule d’investissement en télécommunications géré par le groupe malgache Axian, détenu par la famille Hiridjee et partenaire de Free à La Réunion (Only). « La transaction suivra le processus réglementaire en vigueur. Sa finalisation reste soumise au respect des accords entre les parties, et à l’approbation des autorités compétentes », avait informé à ce propos un communiqué.

Le Groupe Millicom a ainsi annulé la vente de Tigo à la banque sénégalaise Wari avec qui un accord avait été trouvé en février dernier. Pour ce faire, le groupe a décidé « d’exercer ses droits en mettant fin à l’accord de cession de sa filiale Tigo au Sénégal au Groupe Wari ». De quoi causer la grogne de ce dernier qui a rétorqué dans la foulée avoir respecté ses engagements en ayant payé " le déposit initial de 10 millions de dollars."

Pour Millicom, Wari n’a pas payé dans les délais requis. Tout aurait pu s’arrêter là, cependant le président sénégalais est venu se mêler à l’affaire. Proche de Wari, Macky Sall a donné son "approbation de la cession de la licence d’établissement et d’exploitation des réseaux de télécommunications » de Tigo à Wari, par le biais d’un décret.

Nouveau rebondissement hier d’après TIC Mag, le président du Collège de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp), Abou Abel Thiam, a réagi à ce feuilleton qui perdure depuis des semaines en déclarant lors d’une interview que ce décret présidentiel n’est pas impactant puisqu’il approuve le principe d’accord, et non la cession à proprement dit :

« Ce décret valide, non pas la cession, mais la volonté de cession. Il s’est trouvé qu’il y a eu des problèmes entre les deux contractants. Des problèmes qui nous ont été exposés à nous tous dans le secteur des télécoms. Milicom nous a informés de sa volonté de céder la licence Tigo à un nouveau consortium, c’est à dire, celui de Yérim Sow (Et Xavier Niel). Et par la même occasion, Millicom nous a informés de l’avortement du processus par lequel Wari et Milicom entendaient procéder à cette cession », explique Abou Abel Thiam.

Par ailleurs pour le régulateur, l’Etat ne peut s’opposer au rachat de Tigo par le consortium de milliardaires et ne se substituera pas à l’acquéreur : « Nous sommes dans un Etat de droit, c’est-à-dire un Etat qui applique la loi, et qui s’applique la loi. L’Etat ne peut contraindre personne à vendre quoi que ce soit, encore moins à vendre à qui que ce soit. La licence appartient à Millicom pendant cette durée et Millicom vend à qui il veut. Ça veut dire qu’aujourd’hui, si Millicom s’entend avec une entité autre que Wari, pour céder une fois que l’Etat se sera aménagé les moyens de savoir quelle est cette entité, si elle n’est pas une menace pour les intérêts du pays, à partir de ce moment, l’Etat ne pourra que suivre, c’est-à-dire constater que quelqu’un qui détient un bail veut rétrocéder ce bail à quelqu’un d’autre pour la durée qui reste de ce bail ».

Pour l’heure, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes, "n’a pas encore constaté la rupture de contrat entre Wari et Millicom", à ses dires.

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (9)
Posté le 22 août 2017 à 10h15

Le régulateur national a décidé de trancher. 

La bas sa tranche pour rien à coup de machette... kiss Qu'il fasse gaffe le Xavier.!!!

Posté le 22 août 2017 à 10h19

oh la la continent spécial et troublé se n est pas l Europe et les façons de faire sont très différente donc faut peut être les laisser entre eux parfois c est plus simple.

Premium

taduarial
Envoyer message
 
9443 points
Posté le 22 août 2017 à 10h29
petrus55 a écrit
oh la la continent spécial et troublé se n est pas l Europe et les façons de faire sont très différente donc faut peut être les laisser entre eux parfois c est plus simple.

haykick a écrit
Le régulateur national a décidé de trancher.  La bas sa tranche pour rien à coup de machette... Qu'il fasse gaffe le Xavier.!!!

Oui, pour qui connait vraiment  l’Afrique, on ne peut pas être étonné... C'est presque toujours comme ça.

Posté le 22 août 2017 à 10h50

État de droit, faut le dire très vite.

Xavier est aussi naïf que les jeunes petits français qui croient à l'amour au premier regard dans ces contrées. (tant d’histoires de genre..)

Quand un riche rencontre un très pauvre, le très pauvre fait tout pour être très séduisant....et puis après la réalité le rattrape.

Posté le 22 août 2017 à 11h02
pierre.martin89 a écrit
État de droit, faut le dire très vite. Xavier est aussi naïf que les jeunes petits français qui croient à l'amour au premier regard dans ces contrées. (tant d’histoires de genre..)
Quand un riche rencontre un très pauvre, le très pauvre fait tout pour être très séduisant....et puis après la réalité le rattrape.

C'est quoi ce truc..?

Un proverbe ,un dicton...? kiss

Posté le 22 août 2017 à 15h35

Bonjour ,

pour répondre à la charmante réflexion vaseuse sur les pays pauvres et les pays riches

le Sénégal est loin d'être un pays pauvre et la France est loin d'être un pays riche combien

de personnes sont sur le seuil de pauvreté vivant avec moins de 700 euros par mois il faut donc

nettoyer devant sa porte avant de faire certaines affirmations ceci est juste pou infos et non agressif

à l'attention du post d'haykick sur le rachat de Tigo par Xavier Niel patron de Free en France et de

Yérim Sow trés riche homme d'affaires sénégalais.

Posté le 22 août 2017 à 21h38
petrus55 a écrit
oh la la continent spécial et troublé se n est pas l Europe et les façons de faire sont très différente donc faut peut être les laisser entre eux parfois c est plus simple.

Il suffit de se renseigner, pour constater que les élites/millionnaires africains sont formés à l'occidentale. Mais surtout par les occidentaux... Scruter bien leurs formations, et /ou la composition de leurs boards/actionnariats.  

En sommes, ils ne font qu'imiter leurs maîtres à penser...

Dire que les façons de faire sont différentes,  c'est très mal connaître la nébuleuse des grandes sociétés occidentales et leurs scandales.

Les façons de faire sont tellement différentes, que ce sont les sociétés occidentales qui bénéficient des marchés les plus juteux.

Posté le 22 août 2017 à 22h58

Ne pas confondre: "L'Afrique, c'est chic", "Le Freak, c'est chic" et "le Fric, c'est chic"...innocent
S'il y a confusion, ce sont souvent les pognophages qui se le permettent... undecided
Bonne soirée à toutes et à tous!

Posté le 22 août 2017 à 23h37
haykick a écrit
pierre.martin89 a écrit État de droit, faut le dire très vite. Xavier est aussi naïf que les jeunes petits français qui croient à l'amour au premier regard dans ces contrées. (tant d’histoires de genre..) Quand un riche rencontre un très pauvre, le très pauvre fait tout pour être très séduisant....et puis après la réalité le rattrape. C'est quoi ce truc..? Un proverbe ,un dicton...?

une création propre...j'ai vu tellement de blanc (ou blanche) se faire rouler dans la farine dans ce bled... Quelle naïveté.

Le pire qu'on ne peut même plus dire des vérités sans se faire taxé de je ne sais qui. Je laisse ma place aux pigeons. Bizarre je croyais que Xavier en connaissait un rayon sur les pigeons, or je crois que dans l'affaire il pourrait en être un au final.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).