Bande 700 MHz : L’ARCEP soumet son projet pour avis à la commission consultative

L’ARCEP a envoyé son projet à la commission consultative des communications électroniques concernant les modalités d’attribution et d’usage des fréquences 700 MHz.

Grâce à une modernisation de la norme de compression de la télévision numérique terrestre (TNT), le gouvernement a décidé de libérer la bande 700 MHz et d’en attribuer 2×30 MHz aux opérateurs mobiles. Cette bande sera libérée progressivement sur le territoire, entre avril 2016 et juin 2019. Une proposition de loi " relative au deuxième dividende numérique et à la poursuite de la modernisation de la télévision numérique terrestre " est d’ailleurs en cours de discussion au Parlement.

L’appel à candidatures doit être lancé en juillet

L’ARCEP a transmis pour avis hier, jeudi 18 juin, aux membres de la commission consultative des communications électroniques (CCCE) les projets de décisions qu’elle a élaborés en vue de l’attribution de la bande 700 MHz. Ces projets de décisions résultent d’un processus préparatoire mené depuis un an, en concertation avec les acteurs et les ministres chargés du numérique.

Un prix de réserve « égal à 416 millions d’euros pou un lot de 2x5 MHz »

L’ARCEP a élaboré, en concertation avec les ministres, une procédure qui prend la forme d’une enchère financière ascendante à plusieurs tours. Cette enchère démarrera à un prix de réserve, fixé par les ministres, égal à 416 millions d’euros pour un lot de 2×5 MHz, soit 2,5 milliards d’euros pour l’ensemble de la bande.

« La bande a été découpée en 6 blocs de 2 x 5 MHz »

La procédure entend également favoriser l’investissement et vise à préserver une concurrence effective et loyale, en permettant à chaque acteur de peser sur le marché mobile. Ainsi, la bande a été découpée en 6 blocs de 2×5 MHz afin de laisser la possibilité à un grand nombre de candidats de se voir attribuer des fréquences. Ces blocs sont cumulables, pour que les candidats puissent offrir à leurs clients les débits les plus élevés possibles.

Maximum « trois blocs (soit 2 x 15MHz) dans la bande 700 MHz »

En revanche, afin de favoriser une utilisation large de cette bande de fréquences et de limiter les déséquilibres entre opérateurs, un même candidat ne pourra pas obtenir plus de trois blocs (soit 2×15 MHz) dans la bande 700 MHz et ne pourra pas dépasser un plafond de 2×30 MHz sur l’ensemble des bandes de fréquences basses (700 MHz, 800 MHz et 900 MHz).

Enfin, le type d’enchère envisagé permet aux candidats de parfaitement en maîtriser l’issue : ils peuvent à tout moment choisir de continuer ou d’arrêter les enchères, en sachant quelle est la quantité de fréquences qu’ils se verront attribuer.

L’attribution des fréquences est prévue d’ici la fin de l’année 2015. Une fois l’appel à candidatures lancé, les candidats devront déposer des dossiers de candidature à l’ARCEP à la fin du troisième trimestre.

L’ARCEP prévoit ensuite de mener la procédure d’enchère au 4e trimestre et de délivrer les autorisations aux lauréats avant la fin de l’année 2015.

-   Pour découvrir la description de la procédure d’attribution de la bande 700 MHz.

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (23)
Afficher les 18 premiers commentaires...
Posté le 19 juin 2015 à 10h40 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
toca9 a écrit
logdav a écrit A voir si Niel est prêt à lâcher 1,5 milliards pour 3 blocs...  Rien n'est moins sûr. 
Il était prêt à les lâcher pour les fréquences et antennes de Bouygues ( certes un peu moins mais le nombre de clients était différent )

franchement mais bien sur qu il va les lâcher et même plus c est l avenir de FREEMOBILE ,autrement il aurait déjà tous vendu

Posté le 19 juin 2015 à 12h32 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Jasper que Free ne soit pas oublié

Posté le 19 juin 2015 à 12h54 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Knos a écrit
Oui mais free n'est plus dans la même situation que lors de l'enchère pour le 800mhz. C'est plus facile de miser sur l'avenir quand tu sais que tu as des clients que lorsque tu pourrais en avoir. 

Personne chez Free n'a jamais douté que l'offre allait cartonner. Évidemment on évite de le dire publiquement et passer pout le prétentieux de service, mais il n'y a pas eu de grand suspens. 

Posté le 19 juin 2015 à 14h23 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter
Knos a écrit
toca9 a écrit Knos a écrit BaygonVert a écrit Freedor a écrit Sauf que c'est limité à 3 blocs donc au final cela n'est pas favorable à Free, qui se voit interdit d'avoir 20 MHz. Et finalement on en revient au point de départ. Il était possible d'avoir 10MHz de LTE 800 il y a quelques années pour 800 millions. Cette fois le prix de base est le même (400 pour 5MHz). Oui mais free n'est plus dans la même situation que lors de l'enchère pour le 800mhz. C'est plus facile de miser sur l'avenir quand tu sais que tu as des clients que lorsque tu pourrais en avoir.  De plus, Free pourra récupérer 15Mhz en 1800 en 2016... Plus que 10 il en a déjà 5 ;)

La limite c'est 15MHz pour le 700 uniquement et 30MHz sur l'ensemble des fréquences basses donc Free mobile peut bel et bien acheter 15Mhz sur la bande 700Hz

Posté le 19 juin 2015 à 20h05 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

c'est un tournant pour l'avenir de free espérons qu'ils sauront le négocier...

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).