Iliad : le titre tombe à son niveau le plus bas depuis 2011, près de 7 milliards d’euros partis en fumée en moins de deux ans

Depuis novembre 2017, la valorisation boursière du groupe de Xavier Niel a chuté de 60%.

La dégringolade se poursuit pour Iliad en bourse. Hier à la clôture, le titre du groupe a perdu près de 4% à 78,1 euros, soit une 6ème séance d’affilée en baisse. C’est la première fois que l’action d’Iliad tombe si bas depuis février 2011, soit un an avant le lancement de Free Mobile, un succès retentissant qui a permis à Iliad d’atteindre un pic à 247 euros en 2014. Mais depuis mai 2017, c’est la descente aux enfers. En difficulté l’année dernière, Iliad n’a pas réagi cette année, son titre perd 40% sur les 6 derniers mois. Le groupe de Xavier Niel paie de nouvelles pertes d’abonnés sur le fixe et le mobile au 2ème trimestre, un bénéfice net récurrent en repli de 60,8 % et un Ebitda consolidé en recul de 7,4 % et ce malgré un retour à la croissance de son chiffre d’affaire global, en hausse de 8,4%. Les investissements coûtent chers en Italie et cela pèse sur ses comptes. Les investisseurs ne sont plus emballés et l’espoir d’un fort relais de croissance avec la Freebox Delta semble aujourd’hui s’évaporer. En un peu moins de deux ans, Iliad a perdu 60% de sa valeur, passant de 11,629 milliards d’euros en novembre 2017 à la Bourse de Paris à 4, 721 milliards d’euros le 9 septembre 2019 soit une perte de 6,9 milliards en 22 mois.

A la clôture aujourd’hui , le titre d’Iliad est toutefois en hausse de 2,12%, à 80€.

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (33)
Afficher les 28 premiers commentaires...
Posté le 11 septembre 2019 à 13h23 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Posté le 11 septembre 2019 à 13h39 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Metaboulet a écrit
André Dumont a écrit Pour ma part, j'ai pris la Bbox Ultym et un abonnement Sensation et je renait sur le net, c'est le jour et la nuit, niveau qualité ! Je paie plus cher mais le résultat est là Mort de rire... je viens de chez Bouygues fibre et suis maintenant chez Free delta devialet : je renais sur le net et sur l'agrément d'utilisation de l"interface du player, c'est le jour et la nuit niveau qualité ! Je paie plus cher mais le résultat est là. Cherchez l'erreur...

Vu le nombre d'abonnés que Bouygues engrange, je serais moins optimiste que toi :,)

Posté le 11 septembre 2019 à 13h44 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

7 milliards, quand même, çà craint !

Posté le 12 septembre 2019 à 15h19 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
André Dumont a écrit
7 milliards, quand même, çà craint !

Cet argent a été récupéré par ceux qui ont vendu. Ils sont donc satisfaits.

Mais le titre boursier représente encore plusieurs dizaines de milliards.

Il est fort à parier que Niel et ses amis ont racheté à bon compte, ces actions à prix bas.

Posté le 12 septembre 2019 à 17h23 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
xamari-leretour a écrit

On n'a pas tous la machine Enigma:

pourrais tu décoder ton message?

Je dis que depuis le plus haut, le titre a fait 240/80 et a été divisé par 3.

Et que ça n'empêche pas qu'il puisse monter ensuite de 400/80 soit de 5 fois sa valeur actuelle, ou plus, d'ici quelques temps. 

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).