Top
Menu
 

SFR : l’Etat demande l’annulation d’un RIP remporté par l’opérateur au carré rouge

Ça se corse pour SFR sur l’île de Beauté.

Contexte. Si SFR a été choisi au nez et à la barbe d’Orange fin 2018 pour fibrer la moitié de la Corse en 5 ans, les conditions d’attribution du chantier ont depuis été remises. Depuis début avril, le chantier de la fibre optique est dans le viseur de la justice, puisque le parquet de Bastia a lancé une enquête préliminaire pour des soupçons de favoritisme, confiée à la police judiciaire d’Ajaccio. Celle-ci porte sur la Collectivité Corse, SFR Collectivités et plus précisément sur l’attribution de la délégation de service publique, mais aussi sur d’éventuelles contreparties perçues. Mais "nous n’en sommes qu’aux prémices, il convient de rester prudent" ; a tempéré une source proche du dossier le mois dernier.

C’était sans compter un nouveau rebondissement. Comme le rapporte l’AFP, l’Etat a déposé récemment un recours devant le tribunal administratif contre le contrat de concession signé entre la Collectivité de Corse et l’opérateur au carré rouge. En réaction, cette volonté de suspendre et annuler ce contrat de 275 millions d’euros dont 52 millions de subventions publiques, est perçue comme une «une décision exclusivement politique, (...) une déclaration de guerre contre le conseil exécutif et la majorité territoriale» par Gilles Simeoni, le président de l’exécutif corse. Et d’ajouter à l’agence de presse «aller sereinement devant le tribunal administratif» de Bastia. Sur Twitter, Gilles Simeoni a précisé que la raison de ce recours serait un supposé «favoritisme régional» de la part de la collectivité de Corse, laquelle n’aurait dû évoquer «les retombées économiques du contrat au plan local».

Le projet est de taille, SFR doit fibrer la moitié de la Corse en 5 ans. On compte dans ce projet la construction de plus de 170 000 prises FTTH, et un demi-million de kilomètres de de fibre. Du côté de SFR, l’opérateur a affirmé lors de l’ouverture de l’enquête préliminaire en avril dernier, "ne pas voir ce qui pourrait concerner l’entreprise", le porte parole de SFR a également expliqué que la réponse à l’appel d’offre avait été très encadrée et que celle-ci " a été en tout point conforme aux vingt-cinq autres appels d’offres auxquels nous avons participé ces deux dernières années".

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (11)
Afficher les 6 premiers commentaires...
Posté le 20 mai 2019 à 20h13 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Philg62 oui. Et en plus il a une filiale Altice France. Mais bon, la Corse...

Posté le 20 mai 2019 à 21h55 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Au pire la Corse fera comme la Savoie. C'est à dire annuler la DSP en concession pour faire un AMEL. Ça serait tout bénéfice car la collectivité ne dépenserait aucun argent public. Tout serait financer par le l'opérateur d'infrastructure. 

Posté le 20 mai 2019 à 22h36 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
vida18 a écrit
Au pire la Corse fera comme la Savoie. C'est à dire annuler la DSP en concession pour faire un AMEL. Ça serait tout bénéfice car la collectivité ne dépenserait aucun argent public. Tout serait financer par le l'opérateur d'infrastructure. 

ben non quand il y a rien a gratter surtout de l argent public rien ne se fait ,pas tous le monde a le même point de vue  "dans l intérêt public

Posté le 20 mai 2019 à 23h34 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
petrus55 a écrit
ben non quand il y a rien a gratter surtout de l argent public rien ne se fait ,pas tous le monde a le même point de vue  "dans l intérêt public

Pour l'instant le déploiement des AMEL n'a pas encore commencé. Donc ce que tu dis ne repose sur rien. Il y a aussi le cas de l'AMEI des Yvelines qui même s'il a un peu de retard a fait économiser de l'argent. C'est des millions d'euros de gagner comparé à ce qu' aurait coûté un affermage ou une concession. 

Avatar du membre
gdnico
Envoyer message
 
1976 points
Posté le 21 mai 2019 à 09h32 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
fakrys a écrit
C'était quel type d'appel d'offres? et au niveau européen?! Non parce que Altice-SFR n'étant plus français, du coup je me pose la question! Quand on a son siège au Luxembourg, on n'est plus français. Sa cotation à Amsterdam alors qu'avant c'était à Paris, on n'est plus français. Son périmètre d'activité principalement maintenant à l'étranger: aux USA... on n'est décidément plus français! Donc déjà qu'ils continuent de squatter impunément des fréquences TNT réservées aux seuls français... Si c'est pareil pour le reste, cela se révèle problématique car il y a distorsion de concurrence, déloyale: ils échappent en faisant aussi de l'évasion fiscale, aux impôts et taxes, aux contrôles et contraintes des autres opérateurs en téléphonie ou F.A.I.

Le fait que ça soit un appel d'offre français n'empêche pas les opérateurs étranger d'y répondre.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).