Une confrontation de longue durée entre Free et une commune autour de l’installation d’une antenne relais

C’est une affaire qui dure depuis bientôt un an. Dans le village gersois d’Auradé, les habitants soutenus par la mairie se sont opposés à l’installation d’une antenne-relais dans la commune, mais Free semble continuer de vouloir s’y installer. 

Le 7 décembre 2017, Free a déposé un dossier à l’hôtel de ville de ce petit village concernant l’installation d’une antenne-relais haute de 25 mètres sur un terrain de la commune. Si le maire d’Auradé, Francis Larroque, ne s’oppose pas à ce genre d’installation (il accueille lui même deux antennes dans son jardin pour SFR et Bouygues) , ses administrés n’étaient pas du même avis. 

Après le dépôt d’un arrêté de non-opposition au projet par le maire, les démarches ont suivi leur cours jusqu’à ce qu’une habitante du village remarque un panneau qui concernait le chantier de Free à quelques pas de chez elle en mars 2018. Céline Roussel, l’habitante en question, a donc immédiatement lancé une pétition dans son village ainsi que deux recours gracieux déposés le 18 et 24 avril 2018 pour s’opposer à l’installation de l’antenne. 

Les habitants s’opposent à l’installation de l’antenne-relais pour des raisons qui sont souvent évoquées dans ce type de cas : le risque d’être bombardés d’ondes et la dévaluation immobilière inhérente à l’apparition de ce type d’antenne. 

La pétition a atteint en quelques semaines 230 signatures ce qui, d’après le maire d’Auradé, concernerait "la majorité des administrés aptes à s’exprimer sur le sujet". Il est vrai que dans ce village de 600 habitants, 230 signatures représentent une partie importante de sa population et le maire, qui souhaite écouter ses administrés, a donc annoncé à Free en Juillet 2017 qu’il retirait l’arrêté de non-opposition. 

Mais Free ne s’est pas contenté de cela, puisque l’opérateur a lancé les travaux peu après les vacances scolaires d’été et ce malgré le respect des règles de rétractation de la commune. Une grande partie du voisinage s’est alors employé à bloquer le chantier et lorsque les gendarmes sont intervenus, entraînant sa fermeture, les Auradéens pensaient que l’affaire Free était close. 

Et pourtant, quelques semaines après, le 18 octobre 2018, l’opérateur a de nouveau déposé un dossier qui lui concernait une antenne de 20 mètres de haut, toujours au même emplacement. Free a déclaré que ce changement avait pour but de "répondre aux inquiétudes des riverains sur l’impact visuel du projet". Une raison qui ne semblait pas suffisante pour les riverains.

Malgré les tentatives de dissuasion du maire, Free a maintenu son dépôt de dossier auquel Francis Larroque a déposé un nouvel avis défavorable. D’après l’édile, surpris et ennuyé des proportions que prend cette affaire, Free aurait menacé de porter plainte contre le premier arrêté sans pour autant donner suite. Une déclaration de Free au journal La Dépêche confirme qu’il n’a lancé aucune action judiciaire. Affaire à suivre. 

Source  : La Dépêche

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (27)
Afficher les 12 premiers commentaires...
Posté le 24 novembre 2018 à 07h19 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Freedor a écrit
Dites Free mobile, la fin de l'itinérance approche et ce genre de cas, ça commence à bien faire. Autrement dit, les procédures judiciaires, vous attendez quoi pour les lancer? Non parce que j'aimerais bien avoir des antennes dans ma commune, je ne suis à côté de Paris quand-même... Alors d'accord, la couverture est à peu près potable mais pour les débits internet, on repassera... 
Ah bon, pour les débits, on repassera ? Qui m'a dit que je racontais des bêtises ?

Posté le 24 novembre 2018 à 08h01 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Kariboo a écrit
Si une majorité des habitants de cette commune n'en veut pas, ils ne devraient pas en avoir, c'est la démocratie
Entièrement d'accord pour la démocratie en revanche que la majorité restitue leur téléphone portable qu'il utilise, car sinon c'est un duopole, juste deux opérateurs dans la commune alors qu'il en existe 4... la démocratie c'est aussi liberté, EGALITE, fraternité il me semble....

Posté le 24 novembre 2018 à 08h15 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Kariboo a écrit
Si une majorité des habitants de cette commune n'en veut pas, ils ne devraient pas en avoir, c'est la démocratie.

La démocratie a porté au pouvoir des gens qui prennent des décisions pour 77 millions de français. C'est ça la démocratie. Les états d'âmes d'une minorité d'individus s'effacent devant la volonté d'une majorité….

Posté le 24 novembre 2018 à 09h07 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
ludohum a écrit
Kariboo a écrit Si une majorité des habitants de cette commune n'en veut pas, ils ne devraient pas en avoir, c'est la démocratie Entièrement d'accord pour la démocratie en revanche que la majorité restitue leur téléphone portable qu'il utilise, car sinon c'est un duopole, juste deux opérateurs dans la commune alors qu'il en existe 4... la démocratie c'est aussi liberté, EGALITE, fraternité il me semble....

Oui il ne peut y avoir distorsion de concurrence.

Si dans des coins à la campagne, la majorité des habitants préfèrent vivre comme avant, et laisser des zones blanches (sans aucun opérateur) pour ceux qui pensent être électrosensible par exemple, pourquoi leur refuser ?

S'ils préfèrent se passer de ce "progrès", le politique parisien ne devrait pas leur imposer. Qu'est ce que ca change pour ceux habitent en ville, laissez les. Ils n'en veulent pas pour l'instant.

La loi impose une couverture sur tout le territoire, c'est débile de vouloir obliger des gens a vivre avec le portable s'ils n'en veulent pas en majorité. C'est comme quand on impose à la France des lois venues de Bruxelles, sur l'autorisation du glyphosate par exemple, on n'en veut pas chez nous mais on nous l'impose quand même.

Posté le 24 novembre 2018 à 09h09 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Les pauvres... 230 contre sur 600....donc implicitement 370 pour ! embarassed

Posté le 24 novembre 2018 à 09h55 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Kariboo a écrit
Si une majorité des habitants de cette commune n'en veut pas, ils ne devraient pas en avoir, c'est la démocratie.

+1

Et de faire démonter le site SFR/Bouygues par la même occasion, sinon ce combat n'a aucun sens.

Posté le 24 novembre 2018 à 09h57 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Kariboo a écrit
Si une majorité des habitants de cette commune n'en veut pas, ils ne devraient pas en avoir, c'est la démocratie.

Alors là qu'est ce qu'il ne faut pas entendre!!!

On a le choix de tout contester de nos jours!!!

Il y a bien longtemps on pouvait attaquer l'opérateur historique lorsque le raccordement à la ligne téléphonique n'était pas simple à réaliser (lorsqu'on était isolé)

De nos jours la chose peut être palliée par les antennes mobiles et en voilà qui s'insurgent!!!

Et on parle de  """commune""" jamais de décision ou de choix en commun!!!!laughing

Posté le 24 novembre 2018 à 10h18 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Stéphane_ping a écrit
Les pauvres... 230 contre sur 600....donc implicitement 370 pour !

600 habitants dont des enfants qui ne signent pas.

C'est comme pour les élections, on est 65 millions de Francais et il n'y a pas besoin de 32 millions de voix pour l'election présidentielle

Posté le 24 novembre 2018 à 10h41 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Ris91 a écrit
+ 1 Pourquoi ne pas mutualiser les antennes ?

Pour deux simple et bonnes raisons :

- Hors zone blanche, l'Etat francais veux une concurence par l'infrastructure (antennes, positions, etc)

- Les choix technique d'un opérateur pour le backhall peux ne pas convenir à un autre en ZMD (Zone Moyennement Dense)/Rural (FH aulieu de fibre...)

- Les mats sont construit de base pour acceuillir que UN opérateur. Parfois on peux en mettre deux. Pour plus il y a un problème de capacité de support "physique au poids" sans compter la "hauteur des antennes" (car une antenne à 30m, une à 26m et une à 22m... Je te laisse deviner laquel shoot le moins loin surtout en zone ZMD/Rural !)

- Loué un emplacement à un concurent sur un mat... Reviens plus cher que louer un terrain et mettre une infra dont tu est proprio à 100% (lmà on est sur le pbs des proprio de mat qui en veulent un max...)

C'est un tout la non mutualisation même si j'admet que les mats/Antennes (attention, je parle que des antennes ! Pas des boitiers de signaux/amplificateurs/backhall!) devrait être dans un Enedis/GRDF du numérique et pas aux mains du privé !

Posté le 24 novembre 2018 à 10h50 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Chenillard a écrit
Freedor a écrit Dites Free mobile, la fin de l'itinérance approche et ce genre de cas, ça commence à bien faire. Autrement dit, les procédures judiciaires, vous attendez quoi pour les lancer? Non parce que j'aimerais bien avoir des antennes dans ma commune, je ne suis à côté de Paris quand-même... Alors d'accord, la couverture est à peu près potable mais pour les débits internet, on repassera...  Ah bon, pour les débits, on repassera ? Qui m'a dit que je racontais des bêtises ?

Oui tu racontes des bêtises! Là il s'agit d'une commune sans antenne en zone très dense, il ne faut pas s'attendre à des miracles. Cela ne dit rien sur les débits de Free mobile en général, juste que je suis dans une municipalité anti-antennes et que Free tarde à les traduire en justice.

Posté le 24 novembre 2018 à 12h51 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

nouvelle revendication des gilets jaunes !!

Posté le 24 novembre 2018 à 15h07 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Freedor a écrit
Oui tu racontes des bêtises! Là il s'agit d'une commune sans antenne en zone très dense, il ne faut pas s'attendre à des miracles. Cela ne dit rien sur les débits de Free mobile en général, juste que je suis dans une municipalité anti-antennes et que Free tarde à les traduire en justice.

Dis, c'est une blague ? Tu n'es pas sérieux ? Je ne parle pas de ce bled que je ne connais pas mais de ton déni permanent de la réalité.

Oui, tu as raison !  Dire que certaines antennes LTE de Free Mobile, certains secteurs d'une même antenne peuvent délivrer des débits outrageusement faméliques c'est dire des bêtises. 

Combien sont ces antennes sur l'ensemble du parc, je n'en sais strictement rien. Par contre, tout ce que je sais c'est s'il existe un Freenaute lucide, objectif et impartial, c'est bel et bien toi. 

Posté le 24 novembre 2018 à 16h55 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
Chenillard a écrit
Freedor a écrit Oui tu racontes des bêtises! Là il s'agit d'une commune sans antenne en zone très dense, il ne faut pas s'attendre à des miracles. Cela ne dit rien sur les débits de Free mobile en général, juste que je suis dans une municipalité anti-antennes et que Free tarde à les traduire en justice. Dis, c'est une blague ? Tu n'es pas sérieux ? Je ne parle pas de ce bled que je ne connais pas mais de ton déni permanent de la réalité. Oui, tu as raison !  Dire que certaines antennes LTE de Free Mobile, certains secteurs d'une même antenne peuvent délivrer des débits outrageusement faméliques c'est dire des bêtises.  Combien sont ces antennes sur l'ensemble du parc, je n'en sais strictement rien. Par contre, tout ce que je sais c'est s'il existe un Freenaute lucide, objectif et impartial, c'est bel et bien toi. 

bah déjà quand on sait rien on dit rien sinon allez faire des mesures vous même  de champ Electrique aux abords

des antennes ... suis impatient du retour d'info...sinon ya plus simple consultez le site de l'anfr et vous pourrez voir

le très grand nombre de mesures qui sont largement en dessous du seuil maximal autorisé..... regardez aussi a 1m

de votre box en wifi ou avec votre tel quand vous le mettez prés de votre oreille...vous serez surpris...

Posté le 24 novembre 2018 à 19h41 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un
sergio83 a écrit
 bah déjà quand on sait rien on dit rien 

Vraiment ? Regardez les speed tests du secteur 3 de cette antenne 700. Entre le 2 mai 2018 et aujourd'hui, le débit n'atteint pas le megabit. A part ça, tout va bien Madame La Marquise !

www.rncmobile.net/site/48.96694,2.21028

Avatar du membre
abpfr
Envoyer message
 
1159 points
Posté le 25 novembre 2018 à 14h14 Citer le commentaireSignaler le commentairePartager ce commentaire sur Twitter Voter plus un Voter moins un

Quand on voit la localisation de la parcelle du cadastre (50m2) où sont les 2 antennes SFR et BT  ( 43°34'11.45"N 1° 4'0.46"E )

 - à 130m de la ferme du maire ( ? )

 - à plus de 250m de la maison isolée la plus proche

 - 500 à 1000m du centre du village

ça m'étonnerait que l'impact sur la valeur de l'immobilier local soit négatif ;)

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).