Une antenne Free Mobile déclenche une psychose

L’histoire se déroule dans une petite commune du Cantal, à Roffiac. La commune avait signé un accord avec Free pour l’installation d’une de ses antennes relais dans le hameau de Mons en début d’année.

Jusque là, tout se passait bien, elle devait être située à 300 mètres de toutes habitations et des quatre autres antennes déjà existantes. Dans un territoire qui souffre d’une couverture mobile aléatoire, la municipalité avait “émis un avis favorable, à l’unanimité” pour son implantation déclare le maire au quotidien régional La Montagne.

Mais au fil du temps, les habitants de ce hameau ont commencé à s’inquiéter de l’ajout d’une antenne supplémentaire en plus des quatre déjà présentes sur le château d’eau de la commune. 

Une pétition est lancée et la peur s’installe quant à l’impact des ondes sur la santé. Un sexagénaire interrogé par le quotidien explique sa démarche “J’ai signé la pétition car nous sommes le village où il y a le plus de malades du cancer”. Le récent décès d’une habitante d’un cancer et la découverte du développement de la maladie chez une autre qui est actuellement sous traitement ont mis le feu à la poudre et la psychose s’est installée.

Si l’antenne est posée un agriculteur du village a “peur que ça fasse comme l’amiante et qu’après il soit trop tard”. Le premier adjoint, Jean-Louis Verdier, le reconnaît “l’inquiétude est devenue une vraie psychose” même si aucune étude n’a établi la corrélation entre les cancers et l’exposition aux ondes radioélectriques.

La municipalité a donc pris la décision de dénoncer le contrat car désormais "la sécurité publique est compromise" et de proposer, dans un courrier adressé à l’opérateur, un nouveau site pour apaiser les esprits. Il serait situé cette fois-ci à un kilomètre du premier lieu de vie. Free n’a, pour l’instant, pas répondu à la municipalité. 

source : La Montagne

 

Publié le 01 décembre 2017 à 16h28 par Tristan Peyrotty
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (59)
Afficher les 53 premiers commentaires...
Posté le 03 décembre 2017 à 23h24

Vivement la mutualisation d'une majorité du réseau .. quel inutilité d'avoir 4 infras sur 80% du territoire ..

Posté le 04 décembre 2017 à 09h54

un agriculteur du village a “peur que ça fasse comme l’amiante et qu’après il soit trop tard


par contre lui sa ne le gène pas de déposer des produits Monsanto dans ces champs, faite ce que je dis pas ce que je fais.

Posté le 04 décembre 2017 à 11h17

Étrange de dire '' repeter'' qu' il '' n'y a aucune étude à ce jour''

Je me rappelle parfaitement l' étude de l'université qui démontrait la germination de graines dans une assiette ouatee séparée d'une cage à moitié. D'un côté aucune onde, de l'autre un bombardement géant comme celui qu'on a mais en version accéléré pour les analyses.

Et résultats  le côté non exposé nickel, le côté exposé à eu carrément à la fin une mutation génétique sans parler de la pousse aléatoire. Et surtout suite à cette expérience filmée et diffusée, l'université a été menacée pour être discrédité... Face aux lobyistes

Posté le 04 décembre 2017 à 15h57

L'explosion du nombre de cancers vient de notre exposition aux nombreux produits toxiques de notre environnement : dans nos logements, dans les meubles en kit, les peintures, vernis... A l'extérieur en ville avec la pollution automobile et à la campagne avec les pesticides.

Une autre source importante de cancer vient de la consommation de produits d'origine animale. En plus des maladies cardio vasculaire ; qui ont explosé en même temps que notre consommation de viande, à la faveur de l'industrialisation de sa production ; les graisses saturées, divers médicaments et hormones de croissance, pesticides et OGM (dans l'alimentation des bêtes)... sont aussi à l'origine de nombreux cancers.

Cette dangerosité des produits animaux est pour l'instant niée en France alors que de nombreux médecins de pays plus évolués sur la question nous mettent en garde.

Et en effet ça va faire comme l'amiante. D'ici quelques décennies on reconnaîtra enfin ce problème et on déplorera l'immobilisme d'aujourd'hui. 

La différence avec l'amiante est que grave à Internet on useit déjà avoir connaissance du danger. Il faut seulement accepter qu'il existe.

Donc ces gens de la campagne qui ont peur des antennes devraient se poser des questions sur leur alimentation et leur hygiène de vie avant de designer un bouc émissaire bien pratique pour ne pas se remettre en cause soi-même.

Premium

jack-no
Envoyer message
 
2571 points
Posté le 04 décembre 2017 à 18h24

Qu'en est-il des antennes existantes ? Ces "branquignoles" devraient demander la dépose de toutes les antennes criminelles en servicee.

A moins bien sur que cette nouvelle association soit en service commandé, mais par qui ? J'ai bien une idée.

Posté le 05 décembre 2017 à 17h25
Guilhem a écrit
L'explosion du nombre de cancers vient ...

... de l'augmentation de notre durée de vie. Plus tu es âgé, et plus tu as de risque d'avoir le cancer, au delà de 80 ans, c'est très, très élevé.
Mais si on corrige les statistiques en prenant en compte ce facteur là il n'y a pas d'explosion.

Il y a quelques cancer qui augmentent, lié à la consommation de viandes rouges, aux charcuteries, à l'obésité, c'est pour cela qu'ils ont été mis en cause par l'OMS, mais tout ceci est très, très inférieur aux effets du tabac et de l'alcool.
En fait aux US, avec l'obésité, la malbouffe, les hormones de croissance dans la bouffe, ben au total ils ont un certain nombre de cancer en moins que les français parce qu'ils sont en avance sur nous sur les 2 sujets qui ont un impact énorme, le tabac et l'alcool.

Le nombre de cancer en France, ce n'est pas un secret, on a des statistiques précises, on ne va donc jamais découvrir brutalement qu'il y en a plein qu'on ignore, et donc la plus grand partie de ce que tu raconte est des conneries.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).