Covage, qui doit signer avec Free, avance ses arguments pour obtenir une part du gateau THD

 

Covage saisi l’opportunité d’une re-répartition des zones moyennement denses pronée par l’ARCEP pour affirmer être prêt à investir au même titre que les grands opérateurs sur ces zones. En jeu, près de 2 millions de prises.

La nomination de deux anciens d’SFR (Pascal Rialland et François Rubichon) à la tête de l’opérateur d’infrastructure Covage présent sur les réseaux d’initiative publique avait pour objectif d’accélérer le déploiement de la fibre sur l’ensemble du territoire. La première sortie publique en ce sens arrive aujourd’hui.

L’alarme de l’ARCEP sur le retard pris par le plan France Très Haut Débit et par conséquent l’impossibilité de tenir les objectifs fixés sur les zones moyennement denses en continuant à ce rythme n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Sébastien Soriano, président de l’ARCEP affirmait en octobre dernier que “les projections que nous faisons selon les investissements d’Orange et SFR dans ces zones nous amènent à penser que nous serons en retard”. L’ARCEP a donc prôné un nouveau partage de ces zones en laissant plus de place à SFR et en émettant l’hypothèse d’impliquer les autres grands opérateurs, Bouygues Telecom et Free.

Pascal Rialland appelle aujourd’hui les pouvoirs publics à ne pas oublier Covage dans cette redistribution. Il affirme à La Tribune avoir “les moyen et la volonté d’en faire plus”. Covage est actuellement le 2ème opérateur d’infrastructures en matière de prises FTTH raccordables sur les RIP. Celui-ci prévoit de déployer 284 000 prises FTTH d’ici la fin de l’année, il couvre actuellement 1,3 millions de foyers et entreprises, et exploite 40 Réseaux d’Initiative Publique ou Privée.

L’opérateur d’infrastructure pourrait, selon Pascal Rialland participer à l’accélération des déploiements de deux manières dans la situation actuelle. Premièrement “s’il y a des retards dans certaines zones moyennement denses qui jouxtent nos RIP, nous pouvons très bien, et plus rapidement que quiconque, nous en occuper” en demandant “à nos sous-traitants déjà sur place de fibrer ces zones”. Deuxième possibilité où Covage serait en mesure d’intervenir “nous pouvons aussi nous positionner pour couvrir certains territoires éloignés où il y a vraiment un constat de carence”. Au total, il estime qu’il y aurait environ 2 millions de prises à prendre.

Il conclut en précisant que même si Covage ne fait pas partie des grands opérateurs, ses actionnaires (Cube Infrastructure Fund et Partners Group) n’auraient pas de problème à débloquer les fonds nécessaires pour réaliser ces investissements.

 
source : La Tribune

Publié le 08 novembre 2017 à 16h03 par Tristan Peyrotty
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (8)
Posté le 08 novembre 2017 à 18h21

Comme je disais....., le gâteau est si gros et si bon que tout le monde en veut !!!

Incroyable .... et pitoyable....undecided

Posté le 08 novembre 2017 à 19h19

des anciens de sfr !!!

foutu.........

Posté le 08 novembre 2017 à 21h58
b10489 a écrit
des anciens de sfr !!! foutu.........

Pas dit : peut être que les actionnaires de Covage leur donneront les moyens de leur ambition…

Posté le 09 novembre 2017 à 08h35

Y'a plus qu'a faire, action les gars!

Posté le 09 novembre 2017 à 08h50

Eh bien chez nous  dans l'essonne, au Coudray-Montceaux exactement, ça avance... la preuve cette affichette dans le couloir de la résidence hier au soir: 

Annonce Fibre

Affichette

Covage a fibré il y a de cela plusieurs années, ensuite, c'est SFR qui a annoncé en Août que la fibre passerait chez nous. et maintenant ça...

Posté le 09 novembre 2017 à 08h53

Alors comme ça peut-être avec une url? cry

Fibre

Posté le 09 novembre 2017 à 16h11

Un peu hors contexte, mais lié...
Je connais quelqu'un qui a le "bonheur" de résider dans un immeuble fibré en "petite couronne Parisienne" et où Orange et SFR commercialisent leurs offres depuis plus de 2 ans... Nickel! Avec juste un "bémol"...
L'immeuble fait une quinzaine d'étages, la fibre est bien disponible à tous les étages, mais pas dans une "moitié" de l'immeuble! frown
En effet, chaque étage est distribué par un large couloir, avec un gentil faux-plafond très décoratif...
La fibre arrive à chaque étage dans une gaine technique d'un côté du couloir et l'ensemble des résidents "côté fibre" peuvent disposer de la fibre...
Mais bizarrement ceux de "l'autre côté" ne peuvent absolument pas en bénéficier...
Mais pourquoi donc? Et bien tout simplement parce qu'il y a "interdiction" de toucher au faux-plafond, dans le quel la fibre pourrait passer on ne peut plus "à l'aise".
Tiens pourquoi pas touche?
Ben... Parce qu'au dessus du faux-plafond, il y a... un plafond en béton, mais couvert de flocage anti-feu "amianté à l'ancienne"!!! Une fois intégré cette information, on a vite compris le pourquoi du "Touche pas à ça, p'tit con"!
Car le désamiantage dans ce contexte, on ne parle pas des coûts et des difficultés... Me suis pas demandé si les tarifs de location sont les mêmes d'un côté ou de l'autre du couloir...undecided

Posté le 09 novembre 2017 à 18h36
fansat70 a écrit
 La fibre arrive à chaque étage dans une gaine technique d'un côté du couloir et l'ensemble des résidents "côté fibre" peuvent disposer de la fibre... Mais bizarrement ceux de "l'autre côté" ne peuvent absolument pas en bénéficier...
Mais pourquoi donc? Et bien tout simplement parce qu'il y a "interdiction" de toucher au faux-plafond, dans le quel la fibre pourrait passer on ne peut plus "à l'aise".

Et pourquoi ça marche de l'autre coté, c'est pas très clair ? Passer par le faux plafond est le seul moyen de rejoindre l'autre coté ?

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).