La sortie de l’Etat du capital d’Orange, ce n’est pas pour tout de suite

Il faudra probablement patienter encore deux ou trois ans, Orange doit d’abord s’internationaliser davantage aux yeux de l’Etat.

S’il a cédé 4,15% d’Engie ou encore 4,7% de Renault il y a peu et revoit actuellement son portefeuille de participations dans les entreprises publiques, l’Etat ne devrait en revanche pas descendre au capital d’Orange à moyen terme d’après une source de Bercy. Première raison évoquée, le gouvernement sortira du capital de l’opérateur historique « le jour où il se développera davantage à l’international, le jour où il procédera à une acquisition importante et quand l’entreprise en tout cas sera à l’abri de prédateurs » a précisé sur le plateau de BFM Business , Matthieu Pechberty, grand reporter. La présence ou non de l’Etat au capital d’Orange semble donc étroitement liée à la stratégie de croissance de l’opérateur en Europe et dans le monde à l’heure où la France pèse encore près de 45% des 40 milliards de son chiffre d’affaires. Deuxième raison mise en exergue, un problème de timing eu égard au renouvellement du PDG d’Orange qui se profile au printemps prochain, le gouvernement ne souhaitant tout simplement pas déstabiliser le groupe. 

 

Publié le 06 novembre 2017 à 15h34 par Maxime Raby
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (2)
Posté le 06 novembre 2017 à 17h26

En ce moment où ces boîtes font du bénéfice et grattiffient les actionnaires ;je ne vois pas l'Etat se résigner à ne récolter que des impôts !!

La sortie sera donc pour plus tard ou jamais !!!

Premium

taduarial
Envoyer message
 
8769 points
Posté le 07 novembre 2017 à 07h46

on va finir de passer tout ce qui fonctionne, non le privé à tout pris n'est un idéal!

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).