France 3 et France Bleu, vers une fusion ?

Un peu à l’instar de BFM et RMC, le gouvernement songerait à créer des synergies entre France 3 et France Bleu, une fusion est même dans les tuyaux.

Alors que France Télévisions va devoir se serrer la ceinture et faire 47 millions d’euros d’économies (peut être 27 millions avec un coup de pouce de l’Etat), Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics a émis une première possibilité à l’Assemblée nationale le week-end dernier d’après Le Figaro : « Le gouvernement a proposé un certain nombre de mesures , notamment la fusion ou du moins une mutualisation entre les antennes régionales de France 3 et le groupe France Bleu , qui pourraient permettre des économies d’échelle » a t-il déclaré. D’ailleurs Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions ne serait pas contre cette idée. Pour France 3 et France bleu qui représentent un tiers des effectifs du groupe, coopérer dans le but de « fournir un meilleur service de proximité » serait dans la logique des choses a estimé pour sa part François Nissen, ministre de la Culture. Ne reste plus qu’à démontrer l’intérêt économique du projet et sa faisabilité « sociale » autour des conventions collectives disparates chez France 3 et France Bleu. Se posera aussi la question du regroupement des équipes, France Bleu dispose de 44 stations locales et France 3, 24 antennes.

 

Publié le 26 octobre 2017 à 11h56 par Maxime Raby
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (9)
Posté le 26 octobre 2017 à 12h12

Très bonne idée et j'espère qu'ils vont pas s'arrêter en si bon chemin et le faire pour d'autres choses.

Posté le 26 octobre 2017 à 12h14

J'entends déjà les hurlements des tocards de la CGT et de SUD.

Posté le 26 octobre 2017 à 12h25
FrousseTelecom a écrit
J'entends déjà les hurlements des tocards de la CGT et de SUD.

Vous espérez que les syndicats applaudissent quand des emplois sont en jeux ?

Posté le 26 octobre 2017 à 13h01

Il y a quelques dizaines d'années, sur Nancy au mois, la radio (me souviens plus de la dénomination de l'époque) qui allait devenir France Bleu Sud Lorraine et le FR3 Lorraine étaient dans les mêmes locaux... Faire et défaire... embarassed

Posté le 26 octobre 2017 à 13h02

au moins, pas au mois, désolé


Eryx
Envoyer message
 
152 points
Posté le 26 octobre 2017 à 14h42

Les anciens se rappelleront que "France bleu" s'appelait "Radio France" jusqu'en 2000 et FR3 radio jusqu'en 1981..

Bref, 30 ans plus tard, on fait un pas énorme en arrière et on commence à recréer une ORTF ;)

Posté le 26 octobre 2017 à 15h06
Ris91 a écrit
FrousseTelecom a écrit J'entends déjà les hurlements des tocards de la CGT et de SUD. Vous espérez que les syndicats applaudissent quand des emplois sont en jeux ?

Non, j'attends de ces syndicats un peu d'honnêteté et la capacité à dépasser la posture de l'opposition systématique et irresponsable qu'ils démontrent depuis toujours.

S'agissant d'argent public, on est en droit de demander des comptes à l'audiovisuel français. On est en droit de demander la fin des effectifs pléthoriques et au moins la fin de la hausse de la redevance.

Premium

taduarial
Envoyer message
 
8768 points
Posté le 26 octobre 2017 à 17h55

cette fusion a du sens.

par contre, en général, on prend le regime le plus avantageux quand on regroupe. Certains vont y gagner, pas nous.

Posté le 26 octobre 2017 à 19h11

Ils font tout de même pas nous faire une retour de plus de 30 ans en arrière (quand les stations de France 3 Radio et TV ont était séparé et la création des locales de Radio France).
C'est vraiment la France qui régresse ! 

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).