Free et d’autres opérateurs alternatifs n’aiment pas la tournure que prend le futur code des télécoms européen et le font savoir

L’ECTA, qui regroupe les opérateurs alternatifs européens a publié une lettre aux états membres européens pour demander à ce que la réglementation du futur code des télécoms ne mise pas tout sur l’investissement au détriment de la concurrence. 

Intitulé “un plaidoyer pour l’avenir des communications électroniques” cette lettre traduit l’inquiétude des opérateurs alternatifs européen quant à la direction que semble prendre le futur code des télécommunications européen. Cosigné par 23 PDG dont Maxime Lombardini DG de Free et Olivier Roussat PDG de Bouygues le courrier souligne qu’une réglementation trop stricte en terme de concurrence dans le but de favoriser les investissements “ne pourra pas produire d’effet positif”. Cela serait même “contraire à la fois à la logique commerciale et aux lois et politiques établies”. Pour les opérateurs alternatifs c’est une forte concurrence qui pousse à investir et ce cadre doit donc être préservé lors des discussions à venir et dans le futur texte. 

Par ailleurs les modifications qui seront apportées au code des télécoms ne doivent pas avoir pour effet de “lier les mains aux autorités de régulation nationales” mais bien de "préserver les règles en matière de position dominante sur le marché” pour conserver une forte compétition sur le marché.

 

 source : degroupnews / Lettre de l’ECTA (en)

Publié le 11 octobre 2017 à 15h09 par Tristan Peyrotty
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (16)
Posté le 11 octobre 2017 à 16h28

Les pauvres.....ils vont être obligés d'investir... ? surprised

Il faut les aider ? taxes, taxes, taxes....tongue-out

Posté le 11 octobre 2017 à 16h57

oui la concurrence c'est cool, ca fait baisser les prix jusqu'au moment ou les agriculteurs ne gagnent plus assez pour vivre et se suicident. Dans la telephonie c'est pas pareil mais a force de tirer les prix vers le bas, arrive un moment où l'on se dit que l'on a pas assez d'argent pour investir dans de gros gros projets ( fibrer la france, 5g etc ...). Comme en tout il faut trouver un équillibre entre assez de concurrence pour éviter que certains se gavent et trop qui fait du perdant perdant ( prix bas mais qualité en baisse et retard technologique ). Il faudrait connaitre le code des telecom en préparation pour pouvoir en juger mais là on ne sait rien à part que Free pleure avec Bouygues et quelques autres ...


gdnico
Envoyer message
 
1141 points
Posté le 11 octobre 2017 à 17h53
nonmaishallo a écrit
oui la concurrence c'est cool, ca fait baisser les prix jusqu'au moment ou les agriculteurs ne gagnent plus assez pour vivre et se suicident. Dans la telephonie c'est pas pareil mais a force de tirer les prix vers le bas, arrive un moment où l'on se dit que l'on a pas assez d'argent pour investir dans de gros gros projets ( fibrer la france, 5g etc ...). Comme en tout il faut trouver un équillibre entre assez de concurrence pour éviter que certains se gavent et trop qui fait du perdant perdant ( prix bas mais qualité en baisse et retard technologique ). Il faudrait connaitre le code des telecom en préparation pour pouvoir en juger mais là on ne sait rien à part que Free pleure avec Bouygues et quelques autres ...

Dans l'agriculture ce n'est pas la concurrence qui a tué les agriculteurs. C'est la possibilité d'avoir des grosses centrales d'achat alors qu'en face les agriculteurs n'ont pas le droit de s'unir pour peser face a ces centrales d'achats. Du coup c'est une négociation totalement déséquilibré. Le faite que les agriculteurs n'est pas le droit de s'unir vient de l'après guerre quand le gouvernement ne voulait pas que les agriculteurs soient rois et qu'ils puissent pratiquer les prix qu'ils veulent alors que le rationnement était de vigueur.

Posté le 11 octobre 2017 à 18h08
gdnico a écrit
nonmaishallo a écrit oui la concurrence c'est cool, ca fait baisser les prix jusqu'au moment ou les agriculteurs ne gagnent plus assez pour vivre et se suicident. Dans la telephonie c'est pas pareil mais a force de tirer les prix vers le bas, arrive un moment où l'on se dit que l'on a pas assez d'argent pour investir dans de gros gros projets ( fibrer la france, 5g etc ...). Comme en tout il faut trouver un équillibre entre assez de concurrence pour éviter que certains se gavent et trop qui fait du perdant perdant ( prix bas mais qualité en baisse et retard technologique ). Il faudrait connaitre le code des telecom en préparation pour pouvoir en juger mais là on ne sait rien à part que Free pleure avec Bouygues et quelques autres ... Dans l'agriculture ce n'est pas la concurrence qui a tué les agriculteurs. C'est la possibilité d'avoir des grosses centrales d'achat alors qu'en face les agriculteurs n'ont pas le droit de s'unir pour peser face a ces centrales d'achats. Du coup c'est une négociation totalement déséquilibré. Le faite que les agriculteurs n'est pas le droit de s'unir vient de l'après guerre quand le gouvernement ne voulait pas que les agriculteurs soient rois et qu'ils puissent pratiquer les prix qu'ils veulent alors que le rationnement était de vigueur.

oui mais qu'en est il des importation de blé de lait de légumes de fruits venant de l'etranger parce que moins chers ( mise en concurrence = baisse de prix et baisse de qualité par production de produits plus "rentables" même si moins bons au goût, trop d'engrais, trop d'eau ...)

Posté le 11 octobre 2017 à 19h22

Heu... les agriculteurs n'auraient pas le droit de s'unir ???

Sais-tu ce qu'est une coopérative agricole viticole céréalière piscicole forestière etc ?

Posté le 11 octobre 2017 à 20h41
nonmaishallo a écrit
oui la concurrence c'est cool, ca fait baisser les prix jusqu'au moment ou les agriculteurs ne gagnent plus assez pour vivre et se suicident. Dans la telephonie c'est pas pareil mais a force de tirer les prix vers le bas, arrive un moment où l'on se dit que l'on a pas assez d'argent pour investir dans de gros gros projets ( fibrer la france, 5g etc ...). Comme en tout il faut trouver un équillibre entre assez de concurrence pour éviter que certains se gavent et trop qui fait du perdant perdant ( prix bas mais qualité en baisse et retard technologique ). Il faudrait connaitre le code des telecom en préparation pour pouvoir en juger mais là on ne sait rien à part que Free pleure avec Bouygues et quelques autres ...

Avant que Free n'arrive sur le marché de la téléphonie, les prix étaient exorbitants pour des forfait très petit.

Ont ils investis massivement ?

Non bien sur.

Ils se sont engraissés.

Posté le 12 octobre 2017 à 00h16

Il n'y a que moi qui est choqué ou pas sur l'article précise bien qui a mis une erreur dans cet article depuis quand Maxime Lombardini est devenu président directeur général de Free alors que c'est Xavier Niel qui dirige free car c'est lui le président directeur général alors que le directeur général et Maxime Lombardini en parlant de Free bien sûr

Posté le 12 octobre 2017 à 08h20
nonmaishallo a écrit
...la concurrence c'est cool, ca fait baisser les prix jusqu'au moment ou les agriculteurs ne gagnent plus assez pour vivre et se suicident...

Là il faut que tu t'explique : 1850, une ferme en moyenne fait 2/3 hectares... il y a 50ans, c'était une trentaine hectares... aujourd'hui, entre 300 et 400 hectares par "entreprise" (soit 100 fois moins d'agriculteur en 1,5 siècle, donc 150 fois moins de concurrents...)

je ne pense pas que le problème de l'agriculture ce soit la concurrence, mais plutôt une augmentation de la productivité par rapport à la demande réelle...

Posté le 12 octobre 2017 à 08h21
DG33600 a écrit
Heu... les agriculteurs n'auraient pas le droit de s'unir ??? Sais-tu ce qu'est une coopérative agricole viticole céréalière piscicole forestière etc ?

j'allais de dire !

Posté le 12 octobre 2017 à 10h45
Titi1608 a écrit
Il n'y a que moi qui est choqué ou pas sur l'article précise bien qui a mis une erreur dans cet article depuis quand Maxime Lombardini est devenu président directeur général de Free alors que c'est Xavier Niel qui dirige free car c'est lui le président directeur général alors que le directeur général et Maxime Lombardini en parlant de Free bien sûr

Moi aussi je l'ai vue cette pépite kiss

Xavier Niel , Il est vice-président et directeur délégué...

Maxime Lombardini, Il est directeur général...

Posté le 12 octobre 2017 à 11h07
nonmaishallo a écrit
oui la concurrence c'est cool, ca fait baisser les prix jusqu'au moment ou les agriculteurs ne gagnent plus assez pour vivre et se suicident. Dans la telephonie c'est pas pareil mais a force de tirer les prix vers le bas, arrive un moment où l'on se dit que l'on a pas assez d'argent pour investir dans de gros gros projets ( fibrer la france, 5g etc ...). Comme en tout il faut trouver un équillibre entre assez de concurrence pour éviter que certains se gavent et trop qui fait du perdant perdant ( prix bas mais qualité en baisse et retard technologique ). Il faudrait connaitre le code des telecom en préparation pour pouvoir en juger mais là on ne sait rien à part que Free pleure avec Bouygues et quelques autres ...

Le "deal" dont veulent les opérateurs historiques est relativement simple : enlevez la régulation, et alors nous investirons (dans la fibre). C'est exactement le deal qui a été mis en place aux Etats-Unis, il y a une quinzaine d'années, après un lobby intensif des opérateurs pour faire cesser le dégroupage. Aujourd'hui, seulement 11% des accès haut débit aux Etats-Unis sont en FTTH (chiffre OCDE), niveau qui représente moins de la moitié de la moyenne de l'OCDE, et les offres triple-play aux Etats-Unis sont à des niveaux de prix très supérieurs à ceux pratiqués en Europe.

C'est aussi l'esprit des arguments qui étaient utilisés lors de la vague de consolidation mobile en Europe : laissez-nous consolider, et ainsi, nous pourrons investir plus dans le réseau (4G...). Il faut noter, au passage, que tous les opérateurs européens ont, depuis quelques années, cessé de publier des informations sur le niveau de rentabilité et les investissements de leur division mobile. La Commission Européenne, via sa directrice de la Concurrence, a examiné ces argumentaires et les a fermement rejetés. Mme Vestager l'a répété à plusieurs reprises : c'est la concurrence qui génère l'investissement. 

Posté le 12 octobre 2017 à 12h08
DG33600 a écrit
Heu... les agriculteurs n'auraient pas le droit de s'unir ??? Sais-tu ce qu'est une coopérative agricole viticole céréalière piscicole forestière etc ?

Justement c'est bien ce qu'il critique (comme moi), les coopératives c'est ça le problème. Contrairement à ce que certains disent, les grandes surfaces ne décident pas des prix qu'ils achètes, se sont les coopératives qui pour être encore plus désirable pour les grandes surfaces, acceptent de baisser les prix au point de rien donner à l'agriculture.

Conclusion, la coopérative se fait du pognon, le magasin aussi mais l'agri non. Je sais que la grande surface Auchan Pérols par exemple, achète maintenant les salades au producteur local (directement) qui est à Lattes (donc à côté), résultat pour nous aucun changement sur ce que l'on paie, en revanche le producteur lui gagne bien plus.

Il gagne plus car prix non décidés par la coopérative qui vends au plus bas pour faire plaisir au magasin, pas d'intermédiaires non plus dans tout les coins ; conclusion un agriculture qui gagne bien plus d'argent sans que le magasin ai besoin de faire payer plus cher à ses clients.

Posté le 12 octobre 2017 à 12h11
Titi1608 a écrit
Il n'y a que moi qui est choqué ou pas sur l'article précise bien qui a mis une erreur dans cet article depuis quand Maxime Lombardini est devenu président directeur général de Free alors que c'est Xavier Niel qui dirige free car c'est lui le président directeur général alors que le directeur général et Maxime Lombardini en parlant de Free bien sûr

Désolé de te contredire, mais tu as soit un PDG (Président Directeur Général) soit un P et un DG (Président d'un côté, et Directeur Général de l'autre), tu n'as pas les deux.

Illiad a en effet séparé les deux postes (c'est relativement rare cela dit), Lombardini étant le Directeur Général. Quand au Président du groupe, ce n'est pas Xavier Niel qui n'est que le patron de Free et Free Mobile ; le groupe en lui même, à ma connaissance on ne sait pas qui a le statut de Président.

Posté le 12 octobre 2017 à 19h24
christophedlr a écrit
Justement c'est bien ce qu'il critique (comme moi), les coopératives c'est ça le problème. Contrairement à ce que certains disent, les grandes surfaces ne décident pas des prix qu'ils achètes, se sont les coopératives qui pour être encore plus désirable pour les grandes surfaces, acceptent de baisser les prix au point de rien donner à l'agriculture. Conclusion, la coopérative se fait du pognon, le magasin aussi mais l'agri non. Je sais que la grande surface Auchan Pérols par exemple, achète maintenant les salades au producteur local (directement) qui est à Lattes (donc à côté), résultat pour nous aucun changement sur ce que l'on paie, en revanche le producteur lui gagne bien plus. Il gagne plus car prix non décidés par la coopérative qui vends au plus bas pour faire plaisir au magasin, pas d'intermédiaires non plus dans tout les coins ; conclusion un agriculture qui gagne bien plus d'argent sans que le magasin ai besoin de faire payer plus cher à ses clients.

Dans tout le monde coopératif cela se passe ainsi : 1 coopérateur = 1 voix, que ce soit un gros fournisseur ou un tout petit, chacun peut s'exprimer auprès des dirigeants (nommés par le Conseil d'Administration) et notamment lors de l'Assemblée Générale (qu'il ne faut JAMAIS négliger).

La coopérative doit vendre au mieux des intérêts de ses sociétaires afin de payer ses frais de fonctionnement, réinvestir, placer le cas échéant, et surtout redistribuer aux sociétaires des dividendes coopératifs (et de la rémunération de parts sociales) au prorata de ce que chacun a apporté à la coopérative.

Je simplifie : l'un amène 1000 tonnes de patates, l'autre 100 tonnes de patates, le premier recevra en gros 10 fois plus de de fraiche lors de la livraison des patates (normal, n'est-ce pas ?) et également 1 fois par an 10 fois plus de dividendes que le second parce qu'il aura fait travailler et prospérer la coopérative 10 fois plus. C'est équitable et proportionnel, et le gros ne lèse pas le petit. Et chacun aura bénéficié à parts égales des même services de la coopérative (stockage, transformation éventuellement, cours, ventes, distribution, administratif, etc). Le gros n'étant pas prioritaire sur le petit.

Quel modèle au monde serait plus vertueux que celui-ci ?

Je suis navré que la coopérative que tu cites ne soit pas à la hauteur : elle est peut-être mal dirigée ? Je pense plutôt que la grande surface fait une telle pression pour s'en débarrasser et traiter en direct, afin de faire du coup des propositions alternatives "alléchantes" aux plus producteurs locaux(et donc partager la différence entre les 2), et a priori seulement aux gros surement pas les petits producteurs.

Mais attention, avec la GMS c'est un leurre qui ne dure qu'un temps. Apaté l'agriculteur ne passe plus par la coopérative mais en direct, et cela pendant 1 an ou 2, puis la 3ème année la GMS lui fait une pression énorme et il doit à son tour se coucher (comme auparavant "ces mauvais de la coopérative"), et aller pleurer à la coopérative pour écouler sa production. Coopérative qui, pendant ces 2 ou 3 ans ne l'a pas vu, s'est vue affaiblie, et au passage il a foutu ses petits copains dans la mouise.

Ce schéma s'est vu 100 fois... Et se répète tant qu'il y a des individualités et non des coopérateurs.

Posté le 12 octobre 2017 à 21h23

Sans vouloir te contredire, le producteur local à Lattes de salade, c'est pas un gros producteur n'empêche qu'il vend en direct à Auchan Pérols et Auchan se plaît d'ailleurs à le rappeler au sein du magasin (une affiche à l'emplacement des salades avec le nom du producteur et sa photo est présente ce qui en plus lui fait de la pub au producteur).

Ensuite, cela fait 5 ans maintenant que c'est ce producteur qui a le marché avec Auchan, tan que chacun est content je vois pas pourquoi ça changerai.

Tes coopératives, d'une part tirent les prix vers le bas pour s'assurer de tout écouler et donc les agricultures gagnent rien, mais le plus grave c'est qu'elles ont trouvées des personnes comme toi pour les défendre contre les agricultures qui veulent travailler en directe avec les magasins (genre venir dire que c'est que temporaire et bla bla bla).

Faut arrêter, les magasins sont pas cons, s'ils peuvent être en direct, au lieu de payer à la coopérative, ils paient le même prix mais directement à l'agriculteur ce dernier donc gagne plus, ça change rien pour le magasin qui lui vend toujours à son prix habituel. En revanche, il contribue à permettre à l'agriculture de lui fournir ce qu'il demande (quand tout les agricultures qui passent par vos coopératives à la cons, se seront suicidés ou aura fermer les portes, vos coopératives vont servir à quoi ? Rien, et hop encore des personnes sur le carreau), tout en lui permettant d'avoir un meilleur niveau de vie sans répercussion pour le magasin.

Encore mieux, si le magasin à l'instar de Auchan Pérols, fait de la pub pour l'agriculteur, ça sensibilise les clients, les fédères et donc sur le long terme permet au magasin de garder (voir augmenter) sa clientèle au détriment des concurrents qui passent par les coopératives. Conclusion le petit agriculteur va pouvoir retrouver un niveau de vie correcte, voir augmenter sa production.

Hors, qui dit augmentation de production, dit forcément besoin d'employés donc diminution du chômage.

Faudrait un peu penser autre chose que coopératives, et se rendre compte de la merde que cela crée au détriment des personnes qui produisent tout ce qu'elles vendent. Sans ces personnes, les coopératives ne sont rien, qu'elles commencent donc par respecter l'agriculteur en agissant pour son bien et non pour leur gueule.

A l'origine les coopératives ont été créer pour rassembler les agriculteurs ensemble pour n'avoir qu'une voix devant les magasins et donc écouler les différentes productions. Au final, c'est toujours qu'une seule et unique voix, en revanche le gain a pris la place sur l'humain, et les coopératives cherchent uniquement à s'en mettre pleins les fouilles au détriment de ceux qui produisent qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, simplement parce que les coopératives ont décidés de dire amen à toutes les demandes de magasins et d'industriels, plutôt que chercher à ce que le producteur obtienne réellement ce qu'il doit.

Faut pas confondre le principe de vendre la production et le principe de se faire des couilles en émeraude. Que TOUTES les coopératives cessent d'accepter de tirer les prix vers le bas, les industriels (entre autres), seront bien obligé pour acheter d'accepter le prix normal. Le consommateur paiera peut être plus au final, mais le producteur lui recevra la juste contribution.

Tan que les coopératives resteront dans le principe de plaire au maximum pour pas que ça parte chez le concurrent et donc accepter toutes les exigences sans rechignés, le problème restera présent ; car comme toutes les coopératives font la même chose, l'industriel ou le magasin de toute façon, s'il veut aller voir le concurrent, il n'aura pas mieux donc plus intéressant de continuer à traiter avec la coopérative (ou les coopératives) habituelle.

Donc que les coopératives reviennent à ce pourquoi ce système a été créer, les magasins et industriels devront se plier à la coopérative et non elle qui se plis à eux.

Posté le 13 octobre 2017 à 20h51
christophedlr a écrit
...

Ma foi je ne peux que constater les ravages d'une coopérative mal gérée, mais de là à penser qu'il en est de même partout...

Je bosse dans une filiale d'une coopérative de Pharmaciens, et crois-moi la coop redistribue tous les ans aux coopérateurs des millions d'euros de dividendes coopératifs et de rémunération de parts sociales abondées (bien mieux que les banques) et tout le monde est content... Et c'est un plaisir que de servir des clients qui sont en plus (indirectement) tes patrons/sociétaires.

Chacun son expérience et ses références.

Regarde par exemple dans le monde agricole ces marques/coopératives. http://www.coopdefrance.coop/fr/53/voir-les-marques-cooperatives/ Crois-tu que toutes sont pourries ?

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).