Nouvelle polémique autour de l’installation d’une antenne-relais Free Mobile

"Tout le monde veut du réseau, mais personne ne veut d’antennes". C’est un peu le combat quotidien des opérateurs mobiles.

Free n’est pas en reste récemment, preuve en est avec l’implantation contestée d’une antenne dans l’Eure-et-Loir le mois dernier ou encore dans le Xe arrondissement de Paris la semaine dernière. Aujourd’hui comme le rapporte Le Parisien, un énième collectif de riverains fait front face à l’implantation d’un pylône de 34m qui devrait être érigé cette fois à quelques encablures d’un rond-point, en forêt et à l’entrée de Noisy-le-Roi dans les Yvelines. Si la pétition lancée a déjà atteint la barre des 1000 signatures, les craintes et arguments à l’encontre de cette installation sont toujours du même acabit : pollution visuelle, « la sensibilité aux ondes» ou « les conséquences sur la santé, surtout sur celle des enfants ». Mais aussi le réseau 4G, ici estimé « largement suffisant » et qui par conséquent ne nécessite pas une dénaturation du paysage comme le rapporte Patrick, un riverain consterné : « Comment détruire un cadre de vie agréable avec un monstre de fer plus haut que l’obélisque de la Concorde ? ». De son côté, le maire, Marc Tourelle a fait part de ces craintes à Free, ne cachant pas "les enjeux importants pour la commune" et ce pour un pylône qui lui ne sera pas habillé d’un trompe l’oeil.

A noter que la municipalité a voté l’autorisation d’un contrat de 12 ans avec Free il y a quelques semaines et qu’une requête en référé a été déposée depuis devant le tribunal administratif.

 

COMMENTAIRES DES LECTEURS (42)
Afficher les 36 premiers commentaires...
Posté le 18 juillet 2017 à 07h34
boulete1 a écrit
une simple recherche et il est facile de comprendre le problème https://goo.gl/maps/vgcrZNGoE8u pourquoi ne pas simplement avoir proposé une pylône arbre "Pour ce collectif de riverains, cette antenne va « défigurer notre village, augmenter le niveau d’exposition aux ondes électromagnétiques » et « dévaloriser nos maisons »" quant à insulter  les opposants, il faut savoir que la FNAIM estime entre 10 et 20 % la dévaluation d'un bien etant à vue d'un pylône de téléphonie mobile que les assurances ce sont déjà dédies du risque de compensation, si un jour un bien venait  à perdre toute valeur suite à un changement de législation sur les ondes quant certains troll auront investi 30 ans de revenus, l'on verrat s'ils considères encore les autres comme des attardés mentaux

JE suis proprietaire. et si tu investis 30 ans de REVENUS dans un bien immobilier, c est que tu t es payé Versailles. 

quand a l estimation de la FNAIM, je ne l ai trouvée nulle part. en tout cas pas sur le site de la FNAIM lui meme...


poupon
Envoyer message
 
2078 points
Posté le 18 juillet 2017 à 10h08

Faut avouer que c'est très moche ils pourraient systématiquement les habiller leurs antennes histoire de les faire fondre un minima dans le paysage... 

Posté le 18 juillet 2017 à 10h27
poupon a écrit
Faut avouer que c'est très moche ils pourraient systématiquement les habiller leurs antennes histoire de les faire fondre un minima dans le paysage... 

Une antenne de 30m... cela dépasse... même sous la forme d'un palmier.  La solution c'est d'en mettre plusieurs mais + petites.  Par exemple dans les jardins des riverains ou sur leurs toits. Qui prêtent son toit ou son jardin dans les pétitionnaires?

Posté le 18 juillet 2017 à 10h45
b10489 a écrit
patrick72 a écrit b10489 a écrit alors là ABSOLUMENT d'accord avec toi, ce sont de tarés..... ...ben essaie de vendre une maison coincé entre une antenne bouygue à gauche, Orange à droite et Free derrière !  c'est vrai... mais pourquoi les autres ont ils pu installer les leurs?

En zone dense, beaucoup d'antenne ont été installé sur des points hauts déjà existant : église, château d'eau... via des accords entre les municipalités avec les premiers opérateurs.

...ces points hauts ne peuvent généralement plus recevoir d'autres antennes (problème de densité)

Posté le 18 juillet 2017 à 10h51
jack-no a écrit
(...) J'avais toujours dit qu'il fallait une mutualisation des antennes. (...)

le problème de la mutualisation, c'est le partage des antennes existantes sur le point haut : il arrive une limite ou l'on ne peut pas augmenté la bande.

En zone peu dense, pas de problème : l'opérateur existant sait qu'il a de la marge, et veut bien partager ses frais avec un concurrent. 

En zone très dense, c'est une autre histoire : un point haut c'est stratégique !

A+ Patrick

Posté le 18 juillet 2017 à 10h54
poupon a écrit
Faut avouer que c'est très moche ils pourraient systématiquement les habiller leurs antennes histoire de les faire fondre un minima dans le paysage... 

je pense que c'est des coûts supplémentaire non négligeable ! Si cela passe sans, c'est donc une économie. Ensuite, cela laisse une marge de négociation avec les collectifs...

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).