Le lancement de Free à Mayotte n’est pas pour tout de suite, même s’il y dispose déjà d’un réseau comme à La Réunion

 
Mardi, Free lançait ses offre mobiles à La Réunion, avec un forfait à 9,99€/mois, différent de ce qui est proposé en métropole. Si Free a obtenu des licences 4G dans tous départements d’Outre mer, il peut lancer ses offre en priorité à La Réunion car il a pris 50% des parts d’un opérateur existant, Telco OI, qui disposait déjà d’un réseau 2G et 3G installé. Free l’a donc modernisé et investi dans celui-ci pour pouvoir proposer la 4G+ à 98% de la population.
 
Mais La Réunion n’est pas le seul département où Free dispose déjà d’un réseau. En effet, c’est le cas également à Mayotte, où Telco OI est également présent. On aurait pu imaginer que les offres de Free soient donc lancées en même temps dans les deux départements voisins, La Réunion et à Mayotte.
 
Pourtant Free ne se lancera pas tout de suite à Mayotte. Hassanein Hiridjee, le PDG du groupe Telma (co-actionnaire de Telco OI à coté de Free) a en effet confirmé, en marge de la conférence de Free ce mardi, que ce n’était pas encore prêt à Mayotte. Il a précisé que le réseau Only, racheté peu avant à Patrick Drahi, était tellement délabré et à l’abandon qu’il faut tout changer de A à Z, aussi bien les antennes que les câbles.
 
Une affirmation que confirme les chiffres publiés par l’Agence National des Fréquence mardi, où l’on peut constater qu’il n’y a pour le moment aucun site 4G activé par Free/ Telco OI à Mayotte.

 

Publié le 05 juillet 2017 à 21h20 par La Rédaction
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (25)
Afficher les 19 premiers commentaires...
Posté le 06 juillet 2017 à 18h44
taduarial a écrit

 

Selon vous un espace maritime ne sert que pour les sauveteurs? !

L'enjeu d'un espace maritime est géostrategique:

A) ressources et revenus

- pêche et aquaculture

- proximité d'échange et commerce avec  différente région du monde (l'Asie/ Afrique central et Est etc)

- ressources minérales ( 99 % des réserves dans l'océan),

- 1/4 des reserves pétrolière et 1/3 des ressources gazière en mer/ océan

- câble marin, pipeline pour les hydrocarbures

- droit de douane pour le transport maritime ( 80 % des transport mondiaux de marchandises ) et droit de passage des voies maritimes (Canal du Panama par les Caraïbes, du Mozambique par Mayotte et de Suez par la Réunion)

B) enjeu militaire

Un large espace maritime sert à la protection de ces enjeux économiques vitaux et de son territoire. Par la possibilité des navires de guerre et sous - marin nucléaire à mouiller loin de la métropole,  pour observer/dissuader/repousser/attaquer des nations béligrantes. 

Donc vraiment rien à voir avec votre histoire de sauveteur en mer..

Selon vos propos vous avez fait le tour du monde, néanmoins votre vision est restée étroite. Pour ne pas voir l'apport de Mayotte et des DROM en générale. 

Le coût de Mayotte et des DROM en général est alourdi par:

- la sécurité, prévention et mission régalienne de l'Etat

- des non-recettes causées par des dispositifs fiscaux dérogatoires ( niche fiscale quoi ) pour les riches investisseurs français.

=>Lequels pratiquent monopole/oligopole favorisant l'augmentation du coût de la vie des autochtones. Par des importations majoritairement hors région, tuant l'économie régionale. Les DROM sont plus taxés que la métropole, avec plusieurs taxes de l'octroi de mer. Alors que les autochtones sont écartés de l'emploi et des possibilités d'entreprenariat. 

- politique d'aménagement du territoire, réservée aux zones concernées par les investisseurs. 

=> comme dans d'autres DROM, cette politique ne touche pas principalement les zones habitées majoritairement par les autochtones. Lequels ont besoin de rénovation/d'ecole/lycées et paient pourtant des impôts locaux!

- privilégier des fonctionnaires issus de la métropole. Lesquels bénéficient d'une rémunération majorée de 40 à 50%.D'indemnité d'installation, de congés bonifiés et de complément retraite

=> en embauchant et formant les autochtones se coût serait moins important. Dynamiserait l'économie locale et limiterait la fracture sociale.

Maintenant si vous préférez continuer à penser que 230 000 âmes,  dont la moitié est mineur puis 6 / 10 moins de 25 ans, sur un caillou dans l'océan indien qui fait 3,5fois la superficie de Paris. Ceux là coûtent plus chers qu'ils ne rapportent, par leur situation géographique et les marchés exploités (grande distribution/tourisme/transport maritime)

Le coût d'un autochtone dans les DROM (650€/habitant/an en moyenne) est beaucoup moins qu'un métropolitain (1500€/habitant/an) voir un Corse (2500€/habitant/an). 

Differents rapports ont établi que le DROM rapportent plus à la France, qu'elles ne coûtent. Bernard Ponce l'indiquait en 1986, ainsi que les rapports de Patrick Karam délégué interministériel de l'égalité des chances des français d'outre - mer, puis président (jusqu décembre 2016) du Conseil des français d'outre mer.

Vous avez beau avoir fait le tour du monde, mais avez des difficultés à appréhender les enjeux pourtant visible. Ainsi qu'à identifier l'apport et coût de ces départements ultramarins. 

Je suis curieux d'avoir des exemples de Nations, ayant étendues leur territoire pour des raisons non-rationnelles. Je dormirais moins bête. 

Premium

taduarial
Envoyer message
 
8778 points
Posté le 06 juillet 2017 à 23h51
Patatos@dit_Jojo a écrit

vous avez une solide argumentation sur les données économiques mais je persiste à dire, et c'est mon droit ,que l’intérêt de la Nation n'est pas que là, loin sans faut. Il n'y a rien d'étroit, juste un paradigme différente du votre. J'écarte l'économique et le trop faible enjeu géopolitique (car il ne faut pas exagérer, on a vu personne autre que les français se battre pour avoir Mayotte...)

La Nation est plus qu'un lieu où  les individus partagent des intérêts économiques, la Nation les dépassent et les transcendent. Elle est un histoire commune et un destin commun. A Mayotte, peu de personnes sont enclins à railler leurs valeurs pour celles de la république français, la seule qui soit dans notre destin commun et qui constitue la cohésion d'une Nation.

Pratiquement toutes les Nations ont grandi sur les effets non-rationnels de la volonté de la quête du pouvoir des hommes, du prestige ou de relations amoureuses.

Cdt

Posté le 07 juillet 2017 à 02h44
Salut,
Patatos@dit_Jojo a écrit
des approximations, des informations erronées devenant parfois des contre vérités.

À la lecture de ton exposé, j’ai relevé des informations approximatives voire erronées, or il me semble que la moindre des choses par respect pour ses lecteurs lorsque l’on expose autant d’arguments c’est de les sourcer !

À la louche en voici trois :

- Lorsque tu dis :

« Qu'est ce qu'apporte Mayotte à la France:

un élargissement > 11 millions de kilomètres carré de l'espace maritime français, pour en faire la 2ème puissance maritime mondiale. 

… »

Mayotte n’est qu’une infime partie de la Z.E.E. de la France, représentant 63 000 Km² sur les 11 millions que tu mentionnessource : le premier résultat sur Google avec les mots-clés : « Zones Economiques Exclusives », la page Wikipédia de même nom, cliquer sur « France » dans le sommaire de l’article (pas de lien car le système de commentaire ici limite leur nombre, quelle hérésie)

- Tu poursuis par une approximation en disant :

« Que récupère Mayotte:

 1/4 du rsa métropolitain et un smic adapté au sous - développement local. Tandis que le coût de la vie (logement, bail commercial, nourriture...) augmente inexorablement.

…»

Ce n’est pas un quart mais plus de la moitié, source : le premier résultat sur Google avec les mots-clés : « RSA Mayotte ».

- Par la suite, nous pouvons lire :

« …une politique de développement de Mayotte accès sur les zones d'investissement. Laquelle ne va pas financer l'aménagement des zones autochtones,  ni leurs ecoles/lycées/ routes et système de traitement des eaux… »

C’est absolument faux, il y a une construction de collège/lycée achevée tous les trois ans, et l’état entreprend la même démarche pour les écoles primaires/maternelles, source : le premier résultat sur Google avec les mots-clés : « mayotte construction ecole »

Mon intervention n’a d’autre but que de rappeler que dans tout argumentaire, les sources sont d’une importance capitale.

Premium

taduarial
Envoyer message
 
8778 points
Posté le 07 juillet 2017 à 11h23
Galixte a écrit
Salut, Patatos@dit_Jojo a écrit des approximations, des informations erronées devenant parfois des contre vérités. À la lecture de ton exposé, j’ai relevé des informations approximatives voire erronées, or il me semble que la moindre des choses par respect pour ses lecteurs lorsque l’on expose autant d’arguments c’est de les sourcer ! À la louche en voici trois : - Lorsque tu dis : « Qu'est ce qu'apporte Mayotte à la France: … un élargissement > 11 millions de kilomètres carré de l'espace maritime français, pour en faire la 2ème puissance maritime mondiale.  … » Mayotte n’est qu’une infime partie de la Z.E.E. de la France, représentant 63 000 Km² sur les 11 millions que tu mentionnes, source : le premier résultat sur Google avec les mots-clés : « Zones Economiques Exclusives », la page Wikipédia de même nom, cliquer sur « France » dans le sommaire de l’article (pas de lien car le système de commentaire ici limite leur nombre, quelle hérésie) - Tu poursuis par une approximation en disant : « Que récupère Mayotte:  - 1/4 du rsa métropolitain et un smic adapté au sous - développement local. Tandis que le coût de la vie (logement, bail commercial, nourriture...) augmente inexorablement. …» Ce n’est pas un quart mais plus de la moitié, source : le premier résultat sur Google avec les mots-clés : « RSA Mayotte ». - Par la suite, nous pouvons lire : « …une politique de développement de Mayotte accès sur les zones d'investissement. Laquelle ne va pas financer l'aménagement des zones autochtones,  ni leurs ecoles/lycées/ routes et système de traitement des eaux… » C’est absolument faux, il y a une construction de collège/lycée achevée tous les trois ans, et l’état entreprend la même démarche pour les écoles primaires/maternelles, source : le premier résultat sur Google avec les mots-clés : « mayotte construction ecole » Mon intervention n’a d’autre but que de rappeler que dans tout argumentaire, les sources sont d’une importance capitale.

+1

merci de prendre le temps en effet. Prendre le temps, ça vaut de l'or aujourd'hui :)

Posté le 07 juillet 2017 à 13h11

Ho top enfin un qui nous prend pas pour des moutons ça donne envie plus de sushi de facture et plus de pouvoir d'achat venait donc déguste mes sushis au tampon big up zot toutes kazumi sushi lounge 

Posté le 07 juillet 2017 à 21h57
Galixte a écrit
Salut, Patatos@dit_Jojo a écrit des approximations, des informations erronées devenant parfois des contre vérités. À la lecture de ton exposé, j’ai relevé des informations approximatives voire erronées, or il me semble que la moindre des choses par respect pour ses lecteurs lorsque l’on expose autant d’arguments c’est de les sourcer ! À la louche en voici trois : - Lorsque tu dis : « Qu'est ce qu'apporte Mayotte à la France: … un élargissement > 11 millions de kilomètres carré de l'espace maritime français, pour en faire la 2ème puissance maritime mondiale.  … » Mayotte n’est qu’une infime partie de la Z.E.E. de la France, représentant 63 000 Km² sur les 11 millions que tu mentionnes, source : le premier résultat sur Google avec les mots-clés : « Zones Economiques Exclusives », la page Wikipédia de même nom, cliquer sur « France » dans le sommaire de l’article (pas de lien car le système de commentaire ici limite leur nombre, quelle hérésie) - Tu poursuis par une approximation en disant : « Que récupère Mayotte:  - 1/4 du rsa métropolitain et un smic adapté au sous - développement local. Tandis que le coût de la vie (logement, bail commercial, nourriture...) augmente inexorablement. …» Ce n’est pas un quart mais plus de la moitié, source : le premier résultat sur Google avec les mots-clés : « RSA Mayotte ». - Par la suite, nous pouvons lire : « …une politique de développement de Mayotte accès sur les zones d'investissement. Laquelle ne va pas financer l'aménagement des zones autochtones,  ni leurs ecoles/lycées/ routes et système de traitement des eaux… » C’est absolument faux, il y a une construction de collège/lycée achevée tous les trois ans, et l’état entreprend la même démarche pour les écoles primaires/maternelles, source : le premier résultat sur Google avec les mots-clés : « mayotte construction ecole » Mon intervention n’a d’autre but que de rappeler que dans tout argumentaire, les sources sont d’une importance capitale.

Bonjour, 

Merci de votre attention. 

Dans les  >11 millions de m'être carré de la ZEE, c'était Mayotte incluse bien évidement. Mayotte a une superfice de 376km carré, je ne vois pas par quel savant méthodologie de mesure elle pourrait proposer seule autant d'espace maritime...

Concernant le smic, je voulais évidemment écrire 1/2 smic. Le 1/4 est mis automatiquement par mon clavier (suggestion de mot/correcteur orthographe). 

Concernant l'aménagement du territoire, il y a une différence entre les effets d'annonce et la réalité. L'archipel compte plus de 90 000 élèves rien qu'en primaire et secondaire. 80% des établissements maternelles et primaires n'ont pas l'accord des commissions de sécurité, pour des failles liées au système d’alarme, aux installations électriques en dehors des normes, à l’absence d’extincteurs, à des matériaux utilisés non conformes.

Jusqu'à octobre 2016, le budget de 10 millions d'€ annuel était confié à la Smiam (Syndicat Mixe d'investissement pour Mayotte), qui avait la charge de la gestion des ecoles et des constructiins scolaires. Ce syndicat a été dissous en mai 2016 (5ans après départementalisation) car il a ouvert très peu de classe... Le syndicat n'a même pas été capable d'au moins mettre en conformité une part des 80% des établissements concernés...

Même constat par la Cour des Compte en 2016 qui fustige un pilotage insuffisant de la départementalisation, en rappelant les besoins prioritaires de logements/assainissement/scolarisation.

Je veux bien croire qu'ils se soient rendus compte 5ans après départementalisation, que 10 millions €/an ne suffisait pas. Dans une île où le smic est adapté au sous - développement local. Mais où est passé cet argent, vu le peu de classes ouvertes?

Passer à un rythme d'1,5 établissement par an, et doubler le budget en primaire c'est bien beau. Neanmoins ça confirme bien mes propos que l'aménagement des zones de vie des autochtones n'était pas une priorité. Par contre,  les autres zones prévu pour les riches investisseurs, elles ont bien évoluées! 

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).