Free teste des corners dans les centres commerciaux

Ce matin, des corners Free sont apparus dans un centre commercial à Nancy. Dans celui-ci, situé dans un endroit habituellement très passant (même si ça ne se voit pas sur la photo) dans le Centre Commercial St Sébastien, 6 bornes Free sont disposées, avec des écrans présentant les offres de Free et une enseigne aux couleurs de l’opérateur. Il n’y a pas d’hôtesse ou de Free-helper pour répondre à nos questions, mais selon nos informations, il s’agirait d’un test, qui pourrait se généraliser suivant les résultats. 

Mise à jour  : Autre précision, selon nos informations, ces espaces se nomment « point Free Express »

 

COMMENTAIRES DES LECTEURS (55)
Afficher les 49 premiers commentaires...
Posté le 04 juillet 2017 à 23h50
reno69 a écrit
 @UF    Bonjour, c'est un test et une bonne idée, je ferai quand même une remarque à UFOLEP l'utilisation du terme anglophone CORNER FREE, cette utilisation non justifiée de mots anglais est désagréable le mot COIN aurait été préférable ou un autre mot la langue française est assez riche pour cela, merci pour notre culture !!!   Je ne suis pas contre l'emploi de la langue Anglaise lorsque cela est justifié, mais après trop c'est trop respectez nôtre  culture et notre langue merci !  

Il n'y a pas de nom équivalent en français. On pourrait dire un "stand", mais ce n'est pas davantage français. 


reno69
Envoyer message
 
18713 points
Posté le 05 juillet 2017 à 00h10
Olivier a écrit
reno69 a écrit  @UF    Bonjour, c'est un test et une bonne idée, je ferai quand même une remarque à UFOLEP l'utilisation du terme anglophone CORNER FREE, cette utilisation non justifiée de mots anglais est désagréable le mot COIN aurait été préférable ou un autre mot la langue française est assez riche pour cela, merci pour notre culture !!!   Je ne suis pas contre l'emploi de la langue Anglaise lorsque cela est justifié, mais après trop c'est trop respectez nôtre  culture et notre langue merci !   Il n'y a pas de nom équivalent en français. On pourrait dire un "stand", mais ce n'est pas davantage français. 

  Bonjour, Olivier (+1 pt) merci pour votre réponse, je comprend ce que vous dites mais comment voulez vous que nous lecteur français on comprenne un article qui utilise un mot anglais que on ne connait pas et en plus qui n'a pas d'équivalent dans notre langue ??? mais effectivement le mot stand est plus utilisé chez nous et donc plus compréhensible par une majorité de personnes.

  Peut être serait-il bien en effet de mettre en parenthèse un mot plus connu équivalent pour une meilleure compréhension d'un plus large public ... merci !

wink

Posté le 05 juillet 2017 à 07h02

Il va falloir nous y faire à l'emploi des mots anglais dans toutes sortes d'articles, de présentations.....c'est de plus en plus utilisé dans les entreprises qui s'internationalisent, et la jeune génération de geeks !

Posté le 05 juillet 2017 à 13h02
livebug a écrit
prométhé a écrit Ce test est plutôt inquiétant, quand à la politique salariale de Free. En effet, si on se rappelle ce que Free promettait au lancement de ses boutiques, on est passé d'un espace fourre tout, où les employés devaient répondre à toutes les demandes des clients, avec des bornes internet à la disposition des clients. A un espace réservé uniquement à l'inscription et la vente de services. Mais maintenant, Free semble s'orienter vers un modèle avec uniquement des machines et on peut se demander si seulement un employé sera présent en cas de besoin. Véritablement, c'est inquiétant, à la fois pour les employés de Free et pour ses potentiels clients, les moins débrouillards. Notre code du travail est tellement contraignant sans oublier des charges patronales trop élevées. la machine est la seule solution tant que la France n'aura pas réglé son problème de compétitivité.

Notre code du travail n'est que la réponse à tous les excès, dont les patrons sont capables. Il n'est que le résultat de politiques, comme le paternalisme du 19ème s, qui enchainait les ouvriers à leur patron, permettant à ces derniers d'exiger des horaires de travail absolument inadmissibles. Mais ceci n'est que la partie visible de l'iceberg. Il ne faut pas oublier non plus, l'exonération de responsabilité du patron dans les conséquences de ses décisions hasardeuses. Comme par exemple, le fait de moins étayer une galerie dans une mine, parce que le temps passé à s'occuper de la sécurité est du temps "perdu" pour la production et donc moins de rentrées d'argent pour les actionnaires. N'oublions pas non plus le scandale de l'amiante du à un refus d'investir dans les équipements de protection des employés. Encore une fois, car cela aurait "rogné" les bénéfices.

Alors oui, les taxes, ça coute. Mais ce n'est pas le patron qui les paye. C'est le client. Et le client est un employé. Donc non seulement, tu veux baisser la rémunération des employés. Mais en plus, tu veux permettre au patron de s'en mettre encore plus dans les poches. Car c'est bien ça le but de cette réforme, que tu sembles tant apprécier. Le but n'est pas d'être soi disant plus compétitif. C'est de se goinfrer encore plus.

On a déjà vu comment les entreprises réagissent quand on leur enlève des charges. Elles n'embauchent pas plus, elles ne baissent pas les prix. Non, elles s'en mettent encore plus dans les poches. Aller, ne me dis pas que tu as oublié la baisse de la TVA sur la restauration.

Ah ça, elles ont été nombreuses les embauches! Tout comme les baisses de prix, qui étaient un simple exemple de tous les mensonges, que les patrons restaurateurs ont osé proférer pour arnaquer la société.

Non, les charges patronales ne sont pas trop lourdes. Elles sont juste le garde fou, qui empêche une minorité de s'accaparer l'intégralité du fruit du travail de la majorité. Mais ne te fait pas d'illusions, ceci n'est pas encore suffisant pour empêcher les parasites de profiter des autres. Et faire ce que tu suggères ne conduira qu'à une régression de notre société.

Au lieu de vouloir démolir le modèle de protection des travailleurs français, il vaudrait mieux le répandre. Car dans nombre de pays, le travailleur n'a pas le choix. C'est marche ou crève. Et non, le modèle nordique est loin d'être idéal. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien que dès le boulot fini, ils foncent se pinter dans un bar. D'ailleurs, cela rappelle beaucoup ce que Zola dénonce dans ses oeuvres, dont l'assommoir.

Posté le 06 juillet 2017 à 08h41

c'est quoi un "corner"?

Posté le 14 juillet 2017 à 00h14
livebug a écrit
petrus55 a écrit ben boutique a part vendre des téléphones et forfaits ,aucun problème n est régler faut appelé la hotline donc les bornes font leur job  2 forfaits  et pas d embrouille cacher du vendeur et pour les téléphones ils sont vendu dans la grande surface a juste coté au cas ou . Tout à fait. Une boutique aujourd'hui c'est superflu. Pour le téléphone, il y a l'apple store et ensuite go la borne free pour la sim. Pas besoin d'un vendeur. En plus ces machines sont impossibles à amadouer par les gens malhonnêtes fichés preventel.

Il n'y a pas que les gens malhonnêtes qui sont fichés sur Préventel. Il y a aussi ceux qui se sont fait ficher à tort par SFR.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).