Pour le président de l’Arcep, la consolidation n’a plus de sens compte tenu de la bonne santé de Free et Bouygues Telecom

Alors que le marché des télécoms repart à la hausse notamment grâce à un regain de croissance des services mobiles, Sébastien Soriano, président de l’Arcep, a tenu à féliciter dans les lignes du Figaro, la mobilisation toujours plus forte des opérateurs en terme d’investissement tout en insistant sur le fait qu’un retour à trois opérateurs n’est plus utile et serait même dangereux.

C’est on ne peut plus claire à ses yeux : « La consolidation n’est ni nécessaire, ni souhaitable. Une fenêtre se referme . Il y a deux acteurs forts qui investissent beaucoup : Orange va bien, SFR tend à se renforcer. La situation est un peu différente pour Bouygues Telecom et Free. Le premier est entré tardivement dans le fixe, et le second, dans le mobile. Lorsque sur un marché à quatre, deux avaient un handicap, la consolidation pouvait avoir du sens. Mais la part de marché de Bouygues Telecom a dépassé les 10% dans le fixe et Free Mobile affirme avoir atteint ses objectifs de déploiement de la 3G avec un an d’avance et poursuit ses efforts dans la 4G », précise Sébastien Soriano pour qui le marché des télécoms a trouvé son rythme de croisière.

Dangereux pour l’investissement

Pour autant ce dernier s’interroge  : « J’ai du mal à comprendre ce que les Français auraient à gagner d’une consolidation. Le seul intérêt des actionnaires n’est pas suffisant. Et un tel cas de figure pourrait être très dangereux pour l’investissement. Un nouveau cycle de négociations entre opérateurs ferait à nouveau perdre deux ans au secteur. Or c’est le moment d’ investir dans la fibre." C’est dit, en cas de reprise des négociations, l’Arcep sera donc manifestement très vigilante et exigeante même si le régulateur n’a pas le pouvoir d’interdire un retour à trois opérateurs au contraire de l’Autorité de la concurrence.

COMMENTAIRES DES LECTEURS (18)
Premium

taduarial
Envoyer message
 
8620 points
Posté le 31 mars 2017 à 11h34

il est plutôt bien ce Sebastien. Il nous fait plusieurs sorties plutôt justes depuis 1 an :))


Clemzo
Envoyer message
 
1012 points
Posté le 31 mars 2017 à 11h48

En même temps cela n'empêchera pas Bouygues de vendre s'il le souhaite.

Or après 2 ou 3 tentatives je ne suis pas sur qu'il n'ai pas encore cet objectif.

Et puisqu'il renoue avec une bonne santé cela n'en sera que plus bénéfique pour lui

Reste à lui d'être cohérent avec ses exigences ;)

Posté le 31 mars 2017 à 12h50

Bonne analyse, mais dans 3/4 ans, c'est peut-être SFR s'il continue a baisser, qui vas se faire absorber...

Posté le 31 mars 2017 à 12h55

Free Mobile serait bien "équipé" avec les fréquences 4G sur la bande des 800 Mhz de Bouygues ... allez , vendez ...

Posté le 31 mars 2017 à 12h59

s'il est vrai que Free Mobile se porte bien et même si Bouygues s'en sort mieux maintenant dans le mobile , 

l'avenir est peut être compliqué pour Bouygues dans le fixe tant il a du retard sur le FTTH comparé aux autres opérateurs , il est temps qu'il signent une convention de co-investissement a l'image de celui signé par Free avec Orange ...

Bouygues est présent dans les RIP , c'est bien mais Orange dispose d'un nombre de prises potentielles impressionnant ... ce que Free a bien compris .

Posté le 31 mars 2017 à 13h30

Vive Free et vive Bouygues Telecom. Tout le monde mérite de vivre et tout ce qui peut donner + de choix aux consommateurs est salutaire!

Posté le 31 mars 2017 à 14h06

ouais mais des fois c est les actionnaires qui détiennent  la clé de vendre ou pas SFR en est la preuve !!!

Posté le 31 mars 2017 à 14h08
livebug a écrit
Vive Free et vive Bouygues Telecom. Tout le monde mérite de vivre et tout ce qui peut donner + de choix aux consommateurs est salutaire!

+1. Depuis que Free est entré dans la danse, les investissements se sont accélérés au profit des consommateurs et depuis, les télécoms sont en meilleur santé. Le nombre de forfait à exploser et les services liés à internet n'a cessé de rémunérer le marché. Maintenant, c'est celui qui investit le moins qui affiche les moins bon résultat, de quoi motiver vers le haut. Une concurrence saine pour le marché.

Posté le 31 mars 2017 à 14h43

C'est très bien la concurrence en France et en Europe mais est ce vraiment ça l'enjeu quand à nos frontières nous avons ATT, China Telecom, Vodafon, NTT, Barthi et consort et que le moindre de ces opérateurs pèsent 1000 fois le poids d'un Bouygues Telecom ?

Posté le 31 mars 2017 à 15h04
Jalan66 a écrit
C'est très bien la concurrence en France et en Europe mais est ce vraiment ça l'enjeu quand à nos frontières nous avons ATT, China Telecom, Vodafon, NTT, Barthi et consort et que le moindre de ces opérateurs pèsent 1000 fois le poids d'un Bouygues Telecom ?

Si réellement Vodafon représentait 1000 fois plus que Bouygues, le fait que celui ci soit repris par exemple par Free ou SFR ou Orange ne changerait pas grand chose au rapport de force. Free a bien démontré qu'on peut percer et grandir rapidement tout en n'étant initialement qu'un petit acteur du marché. Vodafon qui était présent en France via SFR ne s'est pas maintenu sur notre marché. Quand à China Telecom je ne crois pas qu'ils s'intéressent à un marché comme la France

 

Posté le 31 mars 2017 à 15h10

Pas bete,mais s'il poussait son analyse à une auto critique,president de l'Arcep,auto proclamé,n'a pas plus de sens.

Posté le 31 mars 2017 à 15h39

Pour la 5G une consolidation peut etre césessaire. S'il faut 30-40 000 antennes ca change la donne

Posté le 31 mars 2017 à 16h10
cliclem a écrit
Pour la 5G une consolidation peut etre césessaire. S'il faut 30-40 000 antennes ca change la donne

Pas automatiquement, il suffit de faire du ransharing, ce qui baissera le coût de ses équipements supplémentaires tout en accélérant le déploiement. Bref, mutualiser les moyens et organiser la concurrence sur l'offre et les services.

Posté le 31 mars 2017 à 16h16
NiPenseMemePas a écrit
cliclem a écrit Pour la 5G une consolidation peut etre césessaire. S'il faut 30-40 000 antennes ca change la donne Pas automatiquement, il suffit de faire du ransharing, ce qui baissera le coût de ses équipements supplémentaires tout en accélérant le déploiement. Bref, mutualiser les moyens et organiser la concurrence sur l'offre et les services.
Et c'est qui qui va déployer ? Et financer, c'est juste entre 25 et 45K€ l'antenne 5G

 

Posté le 31 mars 2017 à 20h06

J'aime bien sa coupe de cheveux.

Posté le 31 mars 2017 à 20h51
Jalan66 a écrit
NiPenseMemePas a écrit cliclem a écrit Pour la 5G une consolidation peut etre césessaire. S'il faut 30-40 000 antennes ca change la donne Pas automatiquement, il suffit de faire du ransharing, ce qui baissera le coût de ses équipements supplémentaires tout en accélérant le déploiement. Bref, mutualiser les moyens et organiser la concurrence sur l'offre et les services.
Et c'est qui qui va déployer ? Et financer, c'est juste entre 25 et 45K€ l'antenne 5G  

Tout le monde, comme cela se fait déjà dans les zones blanches, ou dans d'autres pays.


reno69
Envoyer message
 
18892 points
Posté le 01er avril 2017 à 19h02
Jalan66 a écrit
NiPenseMemePas a écrit cliclem a écrit Pour la 5G une consolidation peut être nécessaire. S'il faut 30-40 000 antennes ca change la donne Pas automatiquement, il suffit de faire du ransharing, ce qui baissera le coût de ses équipements supplémentaires tout en accélérant le déploiement. Bref, mutualiser les moyens et organiser la concurrence sur l'offre et les services.
Et c'est qui qui va déployer ? Et financer, c'est juste entre 25 et 45K€ l'antenne 5G  

  Bonjour, Jalan66 pensez vous vraiment que le fait de passer de 4 à 3 opérateurs va changer vraiment l'investissement, ce que Bouygues ne ferra plus ce sera aux trois autres de le faire, ce ne sera que déplacer l'investissement, et entre temps il faudra régler tous les problèmes liés à la vente et aux restructurations, regardez ce qui c'est passé au début de la vente de SFR et ou il en est aujourd'hui, sans compter les problèmes sur l'emploi.

  Si vous avez une grosse facture à payer vous pensez que c'est plus facile à trois qu'à quatre ??? car avant que les effets de la consolidation soient bénéfiques et se fassent sentir il faudra au moins cinq ans à partir de la vente, et quel impact sur les emplois chez Bouygues, que deviendra la concurrence, SFR sera t-il redressé ou pas ???

  Non Sébastien SORIANO à raison aujourd'hui ce serait un non sens et les consommateurs auraient plus à y perdre qu'à y gagner, les actionnaires c'est autre chose ...

wink

Premium

Normand BZH
Envoyer message
 
189 points
Posté le 02 avril 2017 à 13h01
Clemzo a écrit
En même temps cela n'empêchera pas Bouygues de vendre s'il le souhaite. Or après 2 ou 3 tentatives je ne suis pas sur qu'il n'ai pas encore cet objectif. Et puisqu'il renoue avec une bonne santé cela n'en sera que plus bénéfique pour lui Reste à lui d'être cohérent avec ses exigences ;)

Qui voudra acheter une boite surcotée comme il le fait toujours le père Martin

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).