La Fédération Française des Télécoms dévoile sa liste de propositions destinées à la future présidence

A un mois de la présidentielle, les opérateurs, membres de la Fédération Française des Télécoms dont font partie Orange, SFR et Bouygues Télécom mais pas Free, ont présenté leur contrat de mandature pour le prochain quinquennat via un état des lieux complet et une liste de propositions.

Rappelant que les opérateurs ont depuis dix ans « investi plus de 70 milliards d’euros dans les infrastructures » et que dans un « contexte hyperconcurrentiel, ils ont accéléré le déploiement des réseaux, fixes et mobiles, haut, puis très haut débit », la FFT veut continuer sur cette lancée afin de réduire toutes les fractures numériques notamment via la résorption des zones blanches.

Ainsi, ce contrat de mandature a pour but d’apporter des solutions quant à la facilitation des déploiements mais aussi d’améliorer l’équité entre toutes les acteurs du numérique ou encore de favoriser l’innovation.

Faciliter les déploiements

En ce qui concerne le déploiement mobile, les opérateurs proposent entre autres de « plafonner le montant de l’impôt proportionnel au nombre d’antennes déployées » qui pénalise l’investissement et freine l’aménagement du territoire, mais aussi de « stabiliser le cadre législatif applicable aux télécoms pour qu’il s’articule avec les cycles d’investissement de long terme des opérateurs » ou encore de « sanctuariser les licences en s’interdisant de les modifier avant la fin du terme et ne pas procéder au renouvellement des licences avant échéances. »

La FFT aborde également l’équité des acteurs du numérique auxquels s’applique actuellement un cadre fiscal réglementaire « rigide, complexe et inéquitable », les opérateurs souhaitent ainsi qu’il soit modifié afin de leur permettre de « déployer des réseaux de pointe ».

La 5G et l’Iot en ligne de mire

Afin de ne pas entraver l’innovation matérialisée par l’arrivée de la 5G et de l’Internet des objets, la FFT suggère de « libérer les bandes de fréquences identifiées au niveau européen pour que la France puisse bénéficier de l’effet de levier permis par la 5G ». Ou encore de « maintenir libre, c’est à dire sans licence l’utilisation d’une partie du spectre pour faciliter le développement de l’Iot en l’encadrant de manière équitable. »

Être sur le même piédestal que les OTT

D’après les télécoms, le cadre applicable à la distribution de contenus audiovisuels devient de plus en plus complexe et inéquitable face à la concurrence des OTT (offre hors du fournisseur d’accès à l’internet). Pour se faire, est proposée « une adaptation de la régulation audiovisuelle à l’ère du numérique en assouplissant les règles applicables à la distribution des chaînes. »

Enfin, la FFT demande au futur gouvernement un droit à l’expérimentation et à l’innovation pour les distributeurs de TV et ce, dans le cadre fixé par le CSA.

 

L’intégralité du contrat de mandature est disponible en téléchargement ci-dessous :

COMMENTAIRES DES LECTEURS (5)
Posté le 29 mars 2017 à 13h42

que dans un « contexte hyperconcurrentiel, ils ont accéléré le déploiement des réseaux, fixes et mobiles, haut, puis très haut débit »

Merci qui ? Merci FREE :D


jj35
Envoyer message
 
600 points
Posté le 29 mars 2017 à 15h57

2 petites remarques :

1) « investi plus de 70 milliards d’euros dans les infrastructures »
Il me semble assez normal que les opérateurs télécom investissent beaucoup. C'est leur business model. Rappelez moi leur chiffre d'affaire sur la même période.... C'est beaucoup plus.
Les opérateurs télécom ont essentiellement des coût fixe et les investissement en représentent une très grosse partie. Pour faire simple, un réseau, une fois qu'il est construit (investissement), ne coute plus grand chose. Ensuite, les revenus générés par les abonnés, c'est tout bénef. Les abonnement paient donc ces investissements. C'est normal.
A contrario, si les investissements sont plus faibles, alors les abonnements devraient être plus faibles.

 

2) Quelle crédibilité a encore la FFT quand elle demande quelque chose. Combien de fois leurs demandes se sont révélées, à postériori, injustifiées. Rappelons nous des tarifs du mobile avant 2012.

Posté le 29 mars 2017 à 18h08
jj35 a écrit
2 petites remarques : 1) « investi plus de 70 milliards d’euros dans les infrastructures »Il me semble assez normal que les opérateurs télécom investissent beaucoup. C'est leur business model. Rappelez moi leur chiffre d'affaire sur la même période.... C'est beaucoup plus.Les opérateurs télécom ont essentiellement des coût fixe et les investissement en représentent une très grosse partie. Pour faire simple, un réseau, une fois qu'il est construit (investissement), ne coute plus grand chose. Ensuite, les revenus générés par les abonnés, c'est tout bénef. Les abonnement paient donc ces investissements. C'est normal.A contrario, si les investissements sont plus faibles, alors les abonnements devraient être plus faibles.   2) Quelle crédibilité a encore la FFT quand elle demande quelque chose. Combien de fois leurs demandes se sont révélées, à postériori, injustifiées. Rappelons nous des tarifs du mobile avant 2012.

et la prune de 650 millions de leurs membres pour entente illegale...

Posté le 30 mars 2017 à 12h18

 

jj35 a écrit
Rappelez moi leur chiffre d'affaire sur la même période....

 

De mémoire : environ 110 milliards. (je crois bien que le CA de la téléphonie tourne autour de 30 millions par jour).

 

Si quelqu'un a des sources plus fiables que ma mémoire, ça m'intéresse.


reno69
Envoyer message
 
18245 points
Posté le 03 avril 2017 à 01h07

  Bonjour, si les politiques tenaient leurs promesses ça se saurait et dès qu'un nouveau président arrive il s'empresse de supprimer certaines choses faites pas son prédécesseur (35 H etc) par contre sur les nouvelles taxes ou impôts ils sont tous d'accord, alors .... laughing

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour , avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).